Test Strike Suit Zero : Director's Cut - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 456 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Strike Suit Zero : Director's Cut



Genre
Shoot Them'Up
Statut
Disponible
Date de sortie
  08.04.2014
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
18,00 €

S’il y a bien un genre de jeux qui est très peu représenté, surtout de nos jours, c’est bien le shoot spatial. Afin de donner vie à leur Strike Suit Zero, sorti en janvier 2013 sur PC, les développeurs indépendants de Born Ready Games ont dû faire appel aux joueurs via un programme de financement participatif (Kickstarter en l’occurrence). Un an et un trimestre plus tard, le titre débarque sur les consoles fraîchement sorties dans une version Director’s Cut. Reste donc à voir ce que cela vaut (grâce à un code qui nous a été fourni)…

La beauté de l’espace




Ce n’est qu’après un premier chargement bien trop long que l’on peut se lancer dans l’aventure. Pour cela, deux choix s’offrent à nous, à savoir la campagne principale originale composée de treize missions, ou la campagne bonus secondaire propre à cette édition, composée quant à elle de cinq missions. Notez que cette dernière permet d’incarner des pilotes différents pour revivre les moments les plus épiques de la guerre qui fait rage entre les deux forces en présence. Légèrement plus intéressante au niveau de la narration, même si elle ne décolle pas vraiment et que tout est pour le coup joué d’avance, il faut bien avouer que cette campagne supplémentaire est très appréciable, surtout que la difficulté y est bien plus prononcée, ce qui rajoute une bonne grosse dose de challenge. Ceux qui se lanceront dans le mode de difficulté Hardcore (il y a également facile et normal) ne seront pas déçus de la balade. Petite précision, cette édition permet également de découvrir deux Strike Suit supplémentaires. Ceci dit, la campagne principale ne brille clairement pas par son scénario. Convenu, sans réel moment fort et appuyé sur des personnages secondaires auxquels on ne s’attache jamais, il passe très rapidement au second plan. En plus, certains (les non anglophones notamment) pourraient bien pester contre les sous-titres, vraiment petits.

Après un tutorial d’une quinzaine de minutes, pour se familiariser avec les commandes, on plonge réellement dans l’action. Malgré un scénario que l’on oublie vite, le titre n’en reste pas moins immersif. Les combats s’enchaînent à une vitesse folle, les situations peuvent être abordées de plusieurs façons différentes, les forces alliées sont toujours en sous-effectif et les décors spatiaux sont somptueux. Une fois dedans, on a bien du mal à décrocher, d’autant que le jeu est fluide et assez propre. Le tout est servi avec des musiques délicieuses qui accompagnent à merveille l’action. Ca pète de partout et on n’a jamais vraiment le temps de s’ennuyer, et ce pendant la dizaine d’heures demandée pour boucler le tout. Notez tout de même que vous pouvez ajouter quelques/plusieurs heures supplémentaires au compteur selon votre profil et la difficulté choisie, surtout que les checkpoints sont assez mal positionnés et que la difficulté n’est pas toujours bien équilibrée (dans la campagne principale notamment). Ne soyez donc pas étonnés de remplir quelques objectifs principaux ou secondaires sans encombre avant de buter sur un passage qui demandera de refaire les dix ou quinze dernières minutes. Ne comptez pas non plus sur l’I.A. alliée dont l’utilité reste encore à prouver. Au moins, le challenge est clairement de la partie et, pour assurer la rejouabilité, il y a un système de scoring, sans compter la possibilité de refaire les missions avec d’autres vaisseaux, le but étant, outre d’améliorer son score, de débloquer de nouveaux équipements.

Entre vitesse et puissance




En plus de son ambiance Space Opera des plus réussies, Strike Suit Zero : Director's Cut brille par son gameplay. En effet, on contrôle un vaisseau ultra maniable qui dispose d’un armement léger et d’un lourd (à choisir en début de mission). Les sticks permettent un contrôle intuitif et efficace, d’autant que ceux qui le souhaitent peuvent bien entendu inverser l’axe vertical. Une touche pour le tir léger, une pour le tir lourd, une pour envoyer des leurres quand un missile à tête chercheuse se rapproche un peu trop, une pour accélérer et une pour décélérer, une pour utiliser les propulseurs, une pour cibler l’ennemi le plus proche, une pour revenir à la cible principale… C’est plutôt simple sur le papier, mais ça demande un peu de concentration et surtout c’est complet. En prime, le vaisseau possède un bouclier, mais ce dernier est vite mis à mal par les tirs ennemis, il faut donc bien veiller sur la jauge pour éviter qu’elle ne tombe à zéro et que les attaques adversaires attaquent le blindage. Parmi les subtilités, il est bon de noter que les leurres puisent dans la jauge de propulsion, ce qui demande là encore de jongler entre la nécessité d’éviter un missile ou celle de s’éloigner au plus vite de l’action pour recharger le bouclier. Bref, c’est assez complet et dynamique. Mais la véritable force, c’est l’intégration de la Strike Suit.

Il suffit d’un bouton, lorsque la jauge de Flux est en partie ou pleinement remplie pour transformer son vaisseau en mecha destructeur. Les contrôles diffèrent quelque peu, avec des propulsions latérales notamment et des mouvements plus lents. En somme, on perd en maniabilité ce que l’on gagne en puissance. Le véritable plaisir, c’est de s’occuper des petits vaisseaux ennemis, avant de se transformer et d’attaquer un cruiseur, ou du moins ses tourelles, avec son mecha. C’est vraiment jouissif même si la précision de tir avec le mecha n’est pas toujours optimale. Malgré tout, rassurez-vous, bien qu’il soit plutôt complexe, le gameplay reste bien adapté à la manette. Seulement, les moins habitués devront s’accorder un petit temps d’adaptation pour assimiler les commandes dans les deux modes. Petit plus sympathique, les options permettent de choisir entre une vue à la première personne (encore plus immersive) ou à la troisième personne (un peu plus pratique), et ce distinctement pour le vaisseau ou le mecha. Enfin, il est bon de préciser que, visuellement, le constat est assez mitigé. En effet, même si les développeurs ont retravaillé les vaisseaux et certaines textures, les éléments modélisés ne sont pas au niveau de ce que l’on peut attendre sur les nouvelles consoles. Plusieurs éléments ont été modélisés sommairement et l’ensemble est surtout rattrapé par des effets de lumière vraiment très appréciables.

Point complet
Strike Suit Zero : Director's Cut est loin d’être parfait et il n’est clairement pas à mettre entre toutes les mains. Néanmoins, ceux qui apprécient les jeux de shoot dans l’espace devraient clairement accrocher à cette édition DC qui reprend tout le contenu original et y ajoute cinq missions plutôt corsées et deux Strike Suit. Le gameplay est complet, offrant des sensations grisantes lors des combats, notamment lors du passage entre le vaisseau et le mecha. Les environnements spatiaux sont somptueux et les musiques accompagnent à merveille ces joutes spatiales. L’ambiance est assurée, mais certains défauts viennent vite atténuer l’euphorie. En effet, outre le scénario totalement dispensable et l’aspect visuel qui reste en deçà de ce que l’on peut attendre sur nos nouvelles machines (même pour un jeu digital), il y a surtout la gestion des checkpoints qui peut vite devenir frustrante, tout comme l’équilibrage de la difficulté qui est à revoir. Reste que pour une vingtaine d’euros, le genre étant en plus bien peu représenté ces derniers temps, les amateurs y trouveront clairement leur compte tant qu’ils savent à quoi s’attendre.

On a adoré :
+ 1re ou 3ème personne
+ Gameplay complet
+ Le mecha, jouissif
+ Combats dynamiques
+ Durée de vie très correcte
+ Musiques de qualité
+ Les environnements spatiaux
+ Améliorations à débloquer
+ Une certaine rejouabilité
+ Y a du challenge…
On n'a pas aimé :
- Mais difficulté mal équilibrée
- Les checkoints à revoir
- Le premier chargement, long
- Précision pas toujours optimale
- I.A. alliée peu utile
- Scénario à oublier
- Sous-titres très petits
- Peut faire mieux visuellement


Consulter les commentaires Article publié le 30/04/2014 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020