Test Star Wars : Le pouvoir de la force - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 315 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Star Wars : Le Pouvoir de la Force



Distributeur
Activision
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  19.09.2008
  16.09.2008
  17.09.2008
Nombre de joueurs
1
Online
- Contenus
Classification PEGI
Thème
Futuriste
Mémoire
320Kb par sauvegarde
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
64,00 €

Les sabres lasers sont ouverts et c’est avec joie que LucasArts, confiant, revient sur le devant de la scène après quelques années très oubliables. La raison ? Un projet ambitieux qui a demandé pas mal de temps : le Pouvoir de la Force. Conçu pratiquement comme un des épisodes de la saga cinématographique, il se veut être le jeu Star Wars ultime. Voyons voir si son taux de Midi-chloriens est assez correct pour avoir l’âme d’un Chevalier Jedi...

La force est avec lui !




Aussi forte soit-elle, la force n’est pas toujours bien dirigée. Cette fois-ci, c’est dans la peau d’un brave petit enfant que la force se veut être surpuissante. Réussissant à prendre de force, sans mauvais jeu de mots, le sabre laser de Dark Vador lors d’une mission d’assassinat d’un maître Jedi sur Kashyyyk, la planète des Wookies, le jeune garçon est recueilli pour son potentiel par le chevalier noir. Toujours à bout de souffle, mais pas à court d’idées, Anakin Skywalker dans son armure joliment polie décide d’en faire son apprenti secret. Il aura la lourde tâche de décimer les Jedi qui se cachent dans l’univers. Le jeu se place entre les épisodes III et IV de la trilogie, pour le meilleur et rien que pour le meilleur.

Malgré toutes les critiques faites à l’encontre de l’œuvre de George Lucas, il n’empêche que les grandes épopées, l’action non-stop, les jolis dialogues, les combats dantesques, les moments de bravoure, l’humour, les droïdes rocambolesques et tout ce qui fait de Star Wars le grand pan de science-fiction adoré de 7 à 77 ans se retrouve condensé dans cette nouvelle aventure vidéoludique. Pourtant, dure est la tâche de succéder à Dark Forces, Jedi Knight, Shadow of the Empire et autres Rogue Squadron. Mais Le Pouvoir de la Force a de jolis atouts dans sa poche. Voyons lesquels...

Tout d’abord, commençons par une phase de tutorial menée par une marche impériale plaçant le joueur dans la peau de Dark Vador lui-même. Le jeu nous propose en effet de jouer avec l’un des plus grands méchants du cinéma américain et de détruire, le mot est faible, le camp de réfugiés Wookies de la planète Kashyyyk. Tout cela pour battre un assez faible Jedi et, au final, s’en aller avec le garçon en faisant disparaître toutes les preuves de son existence, impériaux inclus. S’en suivent alors plusieurs grands niveaux se déroulant en lieux connus, comme la Cité des Nuages de Lando Calrissian par exemple. Lando n’est pas présent dans le jeu, mais certaines têtes connues font leur apparition. Leïa, son père, l’Empereur, Mon Mothma et même un certain Jar Jar Binks coincé en pleine carbonite. Il va bien falloir fouiller pour le trouver !

L’amusement selon Lucas Arts...




Le jedi que nous incarnons est guidé par un droïde s’amusant à prendre l’apparence de personnages connus de la saga (surtout lors d’un moment d’anthologie, la musique y étant pour beaucoup) et Juno, le pilote du vaisseau qui guidera le joueur à travers la trame très alambiquée mais passionnante de ce Pouvoir de la Force. Ces deux personnages hauts en couleurs viennent combler un manque cruel du scénario. En effet, l’Apprenti n’a absolument aucun charisme particulier si ce n’est son look de Bad-Guy et, forcément, son histoire. Mais le personnage lui-même n’est pas plus étonnant que cela. Dommage, surtout quand on sait, une fois l’histoire terminée, toute l’importance qu’il a dans l’univers Star Wars ! C’est aussi un des gros défauts du jeu qui mise absolument tout sur les pouvoirs : certains ne sont pas logiques. L’Apprenti peut exploser tout un couloir de vaisseaux en un seul coup de force mais face à Vador, il ne fait plus rien. Quelque part, ce manque de précision sur ses réelles capacités laisse planer un certain illogisme agaçant au beau milieu d’un gameplay cependant des plus jouissifs.

Plusieurs pouvoirs, au début primaires mais tout aussi amusants à découvrir, sont au rendez-vous. Éclairs, lancers de son Sabre Laser et autres poussées de Force feront plaisir à tous ceux qui aiment déboulonner de l’armure de StormTroopers. Au fur et à mesure des niveaux et des points de compétences reçus dans les différents domaines, le joueur pourra améliorer ses pouvoirs et accéder à des combos dévastateurs. Il sera ainsi possible de combiner l’éclair à son sabre pour un résultat... électrisant. Des boss gigantesques tels que des Rancors ou des Droïdes géants couperont le rythme intensif bien que répétitif du massacre de StormTroopers à la chaîne. Chaque niveau se finissant avec un combat de toute beauté, à base de duel au sabre laser et de Quick Time Event bien choisi pour un résultat époustouflant de beauté. Dommage que chaque niveau répète inlassablement ce même rythme de jeu. Enfin, les fans ne s’en plaindront pas.

La progression est linéaire et les objectifs secondaires sont foncièrement très abstraits tant ils semblent couler de source pour peu qu’on lise la liste des objectifs avant de se lancer à corps perdu dans la partie. Aussi, la recherche d’Holocrons est sympathique puisqu’elle permet de débloquer entre autres jolies choses de nouvelles couleurs de sabres lasers et quelques améliorations de force pour ces mêmes armes énergétiques si symboliques, mais elle ne remplit pas le vide laissé par une répétitivité hors normes, à la limite de l’ancien jeu oldschool. Star Wars : Le Pouvoir de la Force ressemble réellement à un gros beat’em all à la Golden Axe, la 3D et la variété des coups en plus. Ce n’est pas un mal en soi, mais nul doute que ça ne plaira pas à tout le monde ! Quoi qu’il en soit, les fans seront ravis et quelque part, c’est l’essentiel.

Point complet
La force est avec LucasArts ! Ce Pouvoir de la Force est une vraie réussite au niveau de son récit, du fun qu’il procure et de ses références directes avec la saga cinématographique, mais aussi envers les nombreux livres tristement peu célèbres dans nos contrées malgré leur excellence. On regrette juste une physique un peu bancale, bien que joliment conçue, ainsi qu’une répétitivité qui fait de ce jeu un titre très difficilement rejouable. Mais qu’importe, le plaisir de jeu est bien présent et c’est tout ce qui compte !

On a adoré :
+ Graphiquement plutôt joli
+ Excessivement fun à jouer
+ Un scénario très bien écrit
+ Des musiques inoubliables
On n'a pas aimé :
- Excessivement répétitif
- Une physique qui joue des tours...
- Un peu court


Consulter les commentaires Article publié le 28-10-08 par William B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020