Test Skate. 2 - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 461 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Skate 2



Développeur
EA Canada
Genre
Sport
Statut
Disponible
Date de sortie
  23.01.2009
  21.01.2009
  23.01.2009
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Skateboard

Sorti en septembre 2007, Skate était pour un premier essai un véritable coup de maître. Il a su s’imposer directement comme la nouvelle référence du genre, obligeant Tony Hawk à retarder sa tournée annuelle pour prendre une année de remise en question supplémentaire. Alors, quand Black Box nous propose un second opus un an et demi après le hit originel, on ne peut que l’accueillir à bras ouverts et se replonger le nose en premier dans les rues de San Vanelona.

San Vanelona Episode II




Vous ne rêvez pas, c’est bien la ville du premier opus que l’on retrouve dans ce second volet. Autant le dire tout de suite, bien qu’elle ait été rebaptisée New San Vanelona, une grosse impression de déjà-vu envahit le fan de la série dès les premières minutes. Certes il y a bien des changements plus ou moins importants selon le quartier, mais l’ensemble reste un peu trop proche de l’original pour surprendre. La fâcheuse impression d’avoir droit à une demi-suite est donc plus que jamais présente et perdure tout au fil des heures de jeu. Faut-il pour autant bouder son plaisir ? Certainement pas. Tout d’abord car la ville en elle-même reste un modèle de level design, avec des spots grisants par dizaines et des pentes vertigineuses qui donnent lieu à des courses (DeathRace) particulièrement prenantes et pointilleuses. Ensuite parce que la ville est immense et offre une durée de vie assez colossale si l’on désire flâner ci et là. Résumer Skate 2 à ses objectifs et épreuves serait un crime. Le plaisir de jeu est tel que l’on se surprendra à célébrer un 360 kickflip bien replaqué sur un petit set de marches.

Le mode carrière, pour sa part, est véritablement consistant et réaliste. Tout commence par une introduction assez incroyable montrant votre sortie de prison. Tous les acteurs de la vidéo sont de célèbres skaters présents dans le jeu (Eric Koston, Danny Way, etc.). Un sacré casting réuni pendant quelques minutes pour renforcer l’ambiance du titre. S’en suis la création de votre skater de A à Z : visage, vêtements, skateboard… Puis après les premières minutes faisant office de tutorial brillamment implanté, vous êtes lâché au beau milieu de la ville, un peu perdu. Dès lors, on remarque dans la Carte des défis que de nombreuses épreuves nous attendent déjà et que l’on peut directement s’y téléporter. Exit les métros du premier opus, Skate 2 prend le chemin le plus court… Mais pas toujours au niveau des chargements puisque si, à la manière de GTA IV, on peut se balader librement dans toute la ville sans temps de chargement, la participation à une épreuve est ponctuée de multiples coupures (aussi bien pour lancer l’épreuve que pour la recharger dans la plupart des cas). Mais revenons à nos moutons. Les épreuves proposées dans le mode Carrière sont variées et crédibles. On commence donc par se rendre à quelques spots pour placer des tricks devant le photographe, participer à des contests locaux ou à de petites DeathRace.

Puis, au fur et à mesure, on devient une vraie star de magazines en prenant des spots réputés et surveillés par une horde de vigiles ou bien en imposant son style et sa puissance dans des contests professionnels et dans des DeathRace riches en adrénalines. La progression permet de trouver des sponsors, d’intégrer des équipes et de découvrir de nouvelles épreuves comme des vidéos professionnelles. Un programme complet et intéressant de bout en bout. Côté multijoueur, comme on pouvait s’y attendre, il n’y a rien de révolutionnaire ou de surprenant. En ligne ou en écran splitté, on a le droit à diverses épreuves permettant de défier des joueurs du monde entier (en partie classée ou non). Concrètement, on rejoue des épreuves du mode Carrière mais contre de vrais joueurs. Là où le mode online prend de l’ampleur, c’est avec l’échange de vidéos et de spots en ligne. On peut télécharger en un claquement de doigts une tonne de spots proposés par des joueurs et tenter de battre les records. Une idée sympathique et efficacement intégrée. Mode en ligne toujours, il est possible d’inviter jusqu’à cinq autres joueurs dans une session de Skate Libre, chacun pouvant alors proposer ses propres challenges comme par exemple grinder à deux simultanément une barrière.

Ca roule ? Non, j’ai la grip !




Si le partage de spots en ligne est intéressant, c’est surtout du fait de la possibilité de déplacer des objets du décor pour créer des spots hors normes. Et pour les déplacer, il faut au préalable descendre de sa planche, grande nouveauté de ce nouvel opus. Un ajout bien pratique lorsqu’il s’agit de remonter un escalier après un trick raté par exemple. Les animations et la maniabilité du personnage dans ces phases restent toutefois trop rigides et contrastent fortement avec les phases en skate. Black Box a fort logiquement repris son panel d’animations du premier opus et nous offre donc sans forcer des mouvements sidérants de réalisme dont peu de simulations sportives peuvent se vanter. Voir son skater tenter de reprendre appui après un saut mal replaqué est un émerveillement de tous les instants. Le gameplay aussi est repris du précédent opus, on retrouve avec la plus grande joie le système de tricks à imiter via le stick droit pour les réaliser. Toutefois, tout comme dans le premier volet, le nombre de tricks et de grinds placés sur le stick droit est tel qu’il est parfois frustrant d’en sortir un non voulu au lieu d’un autre. Frustrant également, la progression par l’échec omniprésente. Dans les épreuves consistant à suivre un pro en restant à quelques mètres de lui, la visibilité est réduite (votre skater prend tout le premier plan) et les nombreux changements de directions de dernière minute demandent bien souvent de recommencer à zéro, obligeant ainsi à mémoriser un petit bout de parcours supplémentaire à chaque tentative. Côté figures, on trouve quelques de nouveautés principalement liées au fait de pouvoir descendre de sa planche, telle la possibilité de sauter par-dessus un obstacle alors que son skateboard passe en dessous ! La difficulté étant bien sûr de retomber sur le grip après ledit obstacle. Mais ce n’est pas tout puisque les Hand Plants font ici leur apparition, tout comme le célèbre Caveman !

Skate 2 est long, prenant et grisant manette en main. Les sensations qu’il offre sauront rallier à lui tous les fans de Skate et encore plus les pratiquants. Mais qu’en est-il de l’aspect visuel ? Là encore on ne note pas forcément de changements majeurs par rapport au précédent opus, le moteur graphique étant sensiblement le même. Est-ce une déception pour autant ? Non puisque la ville est relativement vivante, les textures sont de bonne qualité, les effets de lumière d’excellente facture et les modélisations correctes, voire impressionnantes dès lors que l’on s’attarde sur son skater. Les habits, la planche et le style sont visuellement au top. Côté sonore, Skate 2 met moins en avant les musiques que son rival Tony Hawk. Celles-ci sont de qualité mais restent discrètes, sans compter qu’elles mériteraient sans doute d’être un poil plus nombreuses. En revanche, les doublages français sont excellents avec des voix dans l’ensemble jeunes et parfaitement dans le ton qui immergent le joueur au plus haut point dans l’univers urbain, barge et branché qui nous est proposé. Petite note pour être exhaustif, les bruitages sont eux aussi irréprochables. En plus, la caméra et la prise de son proche du sol (façon vidéo de skate) permettent de bien distinguer les différences de revêtements. Un délice !

Point complet
Skate 2 est comme un skateboard auquel on viendrait de changer le grip : ça adhère terriblement bien et on est fin prêt à repartir pour des heures de sensations fortes. Néanmoins, on entrevoie également le fait que pour prendre davantage de plaisir à l’avenir, il faudra penser à changer d’autres éléments de sa planche la prochaine fois. Concrètement, on peut être déçu par le relatif manque de nouveautés de cette suite. Mais, pris à part, Skate 2 est une simulation de skateboard brillante, offrant des sensations grisantes, des animations époustouflantes, des graphismes satisfaisants et un mode Carrière attractif. Même s’il faut passer outre les quelques bugs de collisions, la progression par l’échec et la rigidité des phases à pieds, Skate 2 est actuellement le meilleur jeu du genre et il risque bien de le rester pour encore de très longs mois.

On a adoré :
+ Le réalisme
+ Sensations grisantes
+ Animations incroyables
+ Le mode Carrière
+ La VF excellente
+ Plutôt joli
+ Partage de spots en ligne
+ Une ville immense
+ Pouvoir descendre du skate
+ Gameplay bien pensé…
On n'a pas aimé :
- Mais quelque peu imprécis
- Un sentiment général de déjà-vu, déjà-joué
- Frustrante progression par l’échec
- Phases à pied trop rigides
- Les habituels bugs de collisions


Consulter les commentaires Article publié le 16-02-09 par Nicolas T.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021