Test SEGA Mega Drive Classics - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 194 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Sega Mega Drive Classics



Editeur
Sega
Genre
Compilation
Date de sortie
  29.05.2018
Nombre de joueurs
1

La Mega Drive, c’est la console de Sega qui nous met plein de souvenirs en tête dès qu’on en parle. Sega, c’est plus fort que toi… La nostalgie joue son rôle et les pépites qui accompagnaient la machine sont restées dans nos cœurs. La firme au hérisson bleu a d’ailleurs recyclé au mieux les jeux de son âge d’or, que ce soit par l’intermédiaire de portages/rééditions ou de compilations. Sur Xbox 360, par exemple, nous avons pu voir débarquer plusieurs titres sur le Xbox Live Arcade ou encore une compilation baptisée Sega Megadrive Ultimate Collection, dont la critique est à (re)découvrir à cette adresse. Malgré tout, Sega désire continuer à exploiter la Mega Drive et le prouve en sortant une nouvelle compilation, la SEGA Mega Drive Classics. Véritable aubaine ou simple attrape-couillon surfant sur la vague de la nostalgie ?

Moins de 0,57€ le jeu, qui dit mieux ?



Comme nous l’insinuons fortement dans les lignes précédentes, pour jouer à la Mega Drive, ce ne sont pas les options qui manquent. Comme nous, on peut sortir sa console originale et y insérer la cartouche pour en profiter sur un petit téléviseur. C’est l’option rétrogaming par excellence mais c’est également l’option la plus coûteuse, beaucoup de cartouches étant rares et/ou chères, du moins si on ne les a pas déjà. Autrement, AT Games propose ses versions miniatures de la Mega Drive avec plus ou moins quatre-vingt jeux installés, les prix allant de 50 à 90€ (hors promotions) selon le modèle. Néanmoins, même si ça permet de retrouver la plupart des grands classiques, il faut bien avouer que les finitions sont loin d’être satisfaisantes, faisant de ces produits des gadgets très chers pour ce qu’ils sont. On est loin de la qualité de la mini NES ou de la mini SNES par exemple. Reste alors la possibilité d’acheter individuellement certains titres sur le XLA, ce qui représente un petit budget en soi ou d’opter pour une compilation (sur PS2, PSP, Xbox 360 / PlayStation 3…). Bien entendu, nous n’omettons pas d’autres moyens, comme l’émulation avec un Raspberry…

Site Xbox, nous nous concentrons donc sur les compilations Xbox. Comme celle disponible sur la Xbox 360 n’est pas rétrocompatible, sur la Xbox One, il ne reste plus qu’une option, cette SEGA Mega Drive Classics. Affichée à 29,99€ en prix de vente conseillée, celle-ci regroupe 53 jeux de la Mega Drive, soit 13 de plus de que la compilation Xbox 360. En réalité, la différence se fait sur 17 jeux puisque la compilation Xbox One perd Ecco the Dolphin, Ecco II, Sonic and Knuckles et Sonic The Hedgehog 3. Bien entendu, on ne parle même pas des autres grands classiques comme Soleil, tous les jeux Disney, les Batman, les Mortal Kombat, OutRun, Eternal Champions et bien d’autres, tous absents pour des problèmes de licences. Toujours est-il qu’à une trentaine d’euros les 53 jeux (soit moins de 0,57€/jeu), avec vraiment d’excellents titres dans la liste (voir ci-dessous), le rapport quantité/qualité/prix est plus qu’honorable. Il est vrai que Flicky a par exemple mal vieilli ou que la difficulté de Kid Chameleon en laissera certains sur la touche, mais pour le reste, c’est un bonheur sans nom que de pouvoir y (re)jouer, surtout qu’il y en a pour tous les goûts.

Ceci dit, lorsqu’on lance la compilation, après une introduction bien sympathique, on tombe sur un menu qui prend la forme d’une chambre avec posters au mur, petit meuble avec la TV cathodique et la console placée dessous, tapis Sonic, lit, horloge ou encore une étagère avec les cinquante-trois boîtiers (sans visuel, sans descriptif) alignés sur trois rangées. On fait un petit tour de la chambre, on s’arrête sur le bureau, avec le trophée et le carnet de note. Cela représente le menu des Extras, avec affichage des succès, des classements mais aussi des défis. Ces derniers demandent de réaliser un truc dans un jeu en respectant une certaine condition (comme terminer le round 1 de Ristar sans subir de dégâts). Ils offrent un vrai défi et apportent un petit plus qui flatte l’égo dès qu’on les relève. En revanche, on constate que tous les bonus de la compilation Xbox 360 (jeux d’arcade, interview, etc.) sont aux abonnés absents. Dommage ! On poursuit avec l’enceinte qui permet d’inviter un ami à jouer en ligne (oui le jeu en ligne est enfin là !) ou de lancer un matchmaking. Si ce dernier est plutôt efficace, il faut bien avoir conscience que dès que l’un des joueurs quitte, l’autre retourne également au menu. Un système de filtre est également de la partie pour cibler un ou plusieurs jeux en particulier. Avec 21 jeux qui permettent de jouer à deux, il faut bien avouer que l’option reste très appréciable, d’autant qu’elle était absente de la compilation 360.

Le plaisir d’antan

On part alors sur les manettes, qui permettent d’opter pour l’une des deux configurations des commandes. Concrètement, la disposition 0 étant assez bizarre, on reste sur la disposition 1, regrettant de ne pas pouvoir paramétrer nous-mêmes chaque touche. La Mega Drive modélisée permet quant à elle d’accéder aux paramètres de l’émulateur. Plusieurs filtres sont de mise, avec à chaque fois un court descriptif de l’effet et un petit aperçu sur le Sonic affiché en haut à gauche. Personnellement, nous avons fini par laisser l’affichage de base, les autres filtres dénaturant plus le rendu original qu’autre chose. On regrette au passage que les scanlines ne soient pas actives en plein écran. C’est un détail mais quand même. Reste que chacun pourra jouer comme il l’entend, que ce soit en 4/3 avec des bordures (plusieurs modèles au choix), en version étirée (pour utiliser entièrement l’écran). Sinon, on peut éjecter une cartouche, s’il y en a une, ou réinitialiser la machine. Le téléviseur permet quant à lui de jouer, avec une option pour sauver/charger une partie et la possibilité de jouer en plein écran. On passe rapidement sur l’horloge, offrant quelques paramètres de pièce pour modifier la luminosité dans la chambre, l’étagère permettant de consulter les crédits et le dispositif audio pour régler les volumes du jeu, IU et ambiant.

On termine alors avec le meuble de rangement avec les boîtiers alignés. Le nom est inscrit sur la tranche, celui-ci ressort un peu quand on le sélectionne et on a le choix de lancer le jeu ou de charger une partie. Les jeux compatibles ont également un petit accès rapide avec RB pour accéder à l’extra associé. Comme Sega a récupéré les versions Genesis nord-américaines des jeux, les traductions manquent à l’appel… Mais pas pour tous les jeux ! En effet, cette fois, l’éditeur a fait l’effort d’intégrer certaines versions localisées (en cliquant sur LS – le joystick gauche donc -) quand l’option est disponible. Nous avons Alien Soldier en Jap, Beyond Oasis (un must have) en plusieurs langues, dont le français, Dynamite Headdy en Jap, Landstalker en français, Ristar en Jap, Streets of Rage 2 et 3 en Jap (la version japonaise du 3 est plus facile d’ailleurs que la version américaine). Côté émulation, il faut avouer que cette compilation fait bien son job. On regrette toutefois que quelques saccades se fassent sentir, surtout sur les jeux plus rapides comme les Sonic. Il y a bien une option pour outrepasser les limitations des sprites mais quelques bugs visuels en résultent.

Du coup, entre les saccades ou les bugs qui font vraiment bizarre à l’œil, difficile de se prononcer sur ce qu’on tolère le plus. Pour le reste, le résultat est toutefois convaincant, du moins quand on aime les gros pixels comme nous. Deux options vraiment intéressantes ont même été ajoutées pour parfaire l’ensemble, à savoir un système de sauvegarde/chargement rapide avec le stick droit (il suffit de l’incliner vers le haut ou le bas) en jeu et un système de rembobinage/accélération (avec les gâchettes basses). Dans le premier cas, cela permet de se jouer de la difficulté de l’époque en revenant en arrière à la moindre erreur, économisant ainsi nos vies par exemple ou évitant un Ring Out sur Virtua Fighter 2. Dans le deuxième cas, cela permet d’accélérer les déplacements du personnage, un petit plus non négligeable sur La Légende de Thor (Beyond Oasis donc) et sur les Phantasy Star.
    Les jeux de la SEGA Mega Drive Classics (en italique, les nouveautés par rapport à la Sega Mega Drive Ultimate Collection)
  • Alex Kidd in the Enchanted Castle
  • Alien Soldier
  • Alien Storm
  • Altered Beast
  • Beyond Oasis
  • Bio-Hazard Battle
  • Bonanza Bros.
  • Columns
  • Columns III: Revenge of Columns
  • Comix Zone
  • Crack Down
  • Decap Attack
  • Dr. Robotnik’s Mean Bean Machine
  • Dynamite Headdy
  • ESWAT: City Under Siege
  • Fatal Labyrinth
  • Flicky
  • Gain Ground
  • Galaxy Force II
  • Golden Axe
  • Golden Axe II
  • Golden Axe III
  • Gunstar Heroes
  • Kid Chameleon
  • Landstalker
  • Light Crusader
  • Phantasy Star II
  • Phantasy Star III: Generations of Doom
  • Phantasy Star IV: The End of the Millenium
  • Ristar
  • Shadow Dancer: The Secret of Shinobi
  • Shining Force
  • Shining Force II
  • Shining in the Darkness
  • Shinobi III: Return of the Ninja Master
  • Sonic 3D Blast
  • Sonic Spinball
  • Sonic the Hedgehog
  • Sonic the Hedgehog 2
  • Space Harrier II
  • Streets of Rage
  • Streets of Rage 2
  • Streets of Rage 3
  • Super Thunder Blade
  • Sword of Vermilion
  • The Revenge of Shinobi
  • ToeJam & Earl in Panic on Funkotron
  • ToeJam& Earl
  • Vectorman
  • VectorMan 2
  • Virtua Fighter 2
  • Wonder Boy III: Monster Lair
  • Wonder Boy in Monster World
L’avis perso de Vincent // Un tit plaisir coupable...

Je ne vais pas vous mentir, même si je suis toujours autant comblé en jouant à une compilation de jeux Mega Drive, je reste un poil déçu par celle-ci, dans le sens où ça manque quand même pas mal de bonus, que les filtres sont toujours à éviter, que les saccades m’ont un peu gâché le plaisir sur les Sonic et qu’au final on retrouve des classiques faits et refaits pour la plupart (au travers des précédentes compilations), beaucoup de jeux sous licences manquant à l’appel. Malgré tout, je ne vais pas cracher dans la soupe, avec des fonctionnalités sympathiques, une émulation qui fonctionne relativement bien, du multijoueur en ligne et même quelques versions localisées de certains jeux (dont les versions FR de La Légende de Thor et de Landstalker), cette compilation a de quoi séduire bon nombre de fans de l’âge d’or de Sega, surtout que le tout est vendu à 29,99€… Avec 53 jeux sur la galette, il faudrait être fou pour dire que ça ne vaut pas le coup ! La preuve, malgré tout, je la relance de temps en temps pour me refaire des titres dont les originaux manquent à ma collection…


Point complet
Si vous n’avez pas la compilation Xbox 360 et que vous avez envie de jouer dans de bonnes conditions à des pépites issues de l’ère Mega Drive, alors cette SEGA Mega Drive Classics sera la compilation idéale pour vous. 53 jeux pour 29,99 euros, soit moins de 0,57€/jeu, ça reste une aubaine, surtout que l’émulation est relativement bonne, seules des saccades (liées aux jeux d’origine en 50hz) venant un peu gêner les plus sensibles (comme nous) lorsque l’action est rapide. On peut toujours passer outre la limitation des sprites, mais cela engendre quelques bugs visuels qui sont au final parfois plus gênants que les saccades elles-mêmes. Quelques défauts sont quand même à noter, avec pas mal de manques notamment, et si vous avez déjà fait la précédente compilation sur Xbox 360, celle-ci ne vous offrira réellement que dix-sept nouveaux titres. Malgré tout, il est difficile de critiquer l’ensemble puisque le prix affiché est bien plus qu’honnête quand on voit le nombre et la qualité des jeux présents. En plus, les développeurs de D3t ont fait un véritable effort pour soigner le menu et pour ajouter des fonctionnalités utiles, sans parler de la localisation de La Légende de Thor (Beyond Oasis) et de Landstalker qui font réellement plaisir !

On a adoré :
53 jeux pour 29,99€
17 « nouveautés »
De grosses cartouches !
Beyond Oasis et Landstalker en FR
Du multi en ligne !
Les défis pour les intéressés
Le menu en forme de chambre
Retour arrière/avance rapide
Sauvegarde/chargement rapides
On n'a pas aimé :
Des grosses absences
Ni visuel, ni infos sur les jeux
Saccades ou bugs visuels
Manque de bonus
Pas de paramétrage perso des touches
Filtres à éviter
Une grosse partie provient de la compil’ précédente


Consulter les commentaires Article publié le 06/06/2018 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018