Test Saints Row The Third Remastered - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Editeur
Deep Silver
Développeur
Sperasoft
Genre
Action / Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  22.05.2020
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
39,99 €

Initialement sorti en 2011, Saints Row : The Third venait se positionner comme une alternative à GTA, en beaucoup plus barré ! Missions folles, armes et costumes outranciers, véhicules d’un autre monde, Saints Row remet sa formule au goût du jour avec une version remasterisée, pour toujours plus de plaisir. Attention, à ne pas mettre entre toutes les mains !

Sans aucun complexe



Alors que certains jeux vous promettent une immersion unique, un scénario et une histoire captivante, ou encore des héros torturés en quête de réponses, Saints Row lui vous promet avant tout un bac à sable urbain dans lequel déchainer librement vos pulsions les plus primaires. Quand les parents s’indignaient de la violence et de la sexualisation débordante de GTA, ils n’étaient pas au fait de l’existence de Saints Row : The Third ! Bien que la série partage les traits classiques d’un GTA-like, notamment au travers de son monde ouvert rempli de missions et de défis à réaliser, elle se démarque néanmoins par un coté décomplexé et un humour libidineux omniprésent. Avec un flux constant de nouveaux gadgets, d’armes et de véhicules, et des centaines d’activités auxquelles prendre part aux quatre coins de la ville, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer.

Si vous n’avez pas joué aux opus précédents, pas d’inquiétude. Vous pouvez parfaitement plonger dans la folie de ce remaster sans vous sentir perdu. La mission d’introduction vous présentera les principaux membres de la bande de gangster des Saints, aujourd’hui élevés au rang de célébrités. Produits dérivés, boissons énergétiques labélisées et débuts au cinéma inclus ! Cette introduction sous forme de braquage de banque raté se solde par la disparition du leader du groupe, Johnny Gat, et l’apparition d’un nouveau Némésis pour la bande, un conglomérat du crime baptisé « Le Syndicat ». C’est celui-ci et les différentes factions qui le composent que vous aller vous efforcer de détruire tout au long de votre aventure. Niveau scénario, vous connaissez le plus gros ! Au travers de cette histoire, vous ferez la connaissance de nombreux personnages hauts en couleur.

C’est le cas d’Oleg, colosse victime d’expériences de clonage ou encore de Zimos, proxénète trachéotomisé que vous aurez l’occasion de sauver d’un club BDSM. C’est toujours absurde, toujours loufoque ! Et s’il vous en faut encore plus, libre à vous de customiser votre personnage pour en faire une femme à barbe couverte de tatouages, un homme de métal vert habillé en écolière, une mascotte en peluche ou un adepte du nudisme. Il est bien entendu possible de choisir le genre de votre personnage et de personnaliser librement ses caractéristiques physiques, et ce jusqu’à son « sex-appeal », c’est-à-dire la taille de ses attributs… Si vous n’êtes plus satisfait de votre création, un petit passage dans l’un des nombreux cabinets de chirurgie esthétique de la ville et c’est reparti ! Finalement, rien de plus drôle que de retrouver son personnage complètement fou érigé comme chef de gang respecté au cœur des cinématiques du jeu.

Fun à tous les étages

Le délire ne s’arrête pas dans la création de votre personnage ou avec les acolytes qui vous accompagnent. Le fun est au cœur des missions et des nombreuses activités présentent dans le jeu. Dans les moments clés, l’action non-stop et la bande-son se rencontrent pour donner naissance à des phases de gameplay inoubliables, comme c’est le cas de l’une des premières missions dans laquelle vous atterrissez en parachute au cœur d’une fête dans un penthouse, le tout sur le titre « Power » de Kanye West. Grisant ! Libre à vous d’aborder le jeu comme bon vous semble car tout est disponible immédiatement, du lance-roquettes au tank en passant par toutes les activités annexes. Vous pouvez donc choisir de complètement laisser de côté le scénario principal pour tester tous les challenges présents dans la ville : fraude à l’assurance, destruction en tank ou hélicoptère, escorte de pimp, vols de véhicules ou encore assassinats, j’en passe et des meilleurs… Il y a de quoi faire ! Ne ratez surtout pas les différentes formules du « Professor Genki's Super Ethical Reality Climax », un show télévisé dans lequel le meurtre et la destruction peuvent vous rendre riche. Mais attention à ne pas tirer sur un panda, ça serait bien entendu contraire à l’éthique ! Complètement fou, complètement jouissif !

Peu importe ce que vous choisirez de faire, la moindre interaction avec votre environnement vous apporte du respect, qui vous permettra de débloquer de nouvelles capacités pour améliorer votre personnage ou votre gang. Santé améliorée, dégâts réduits, nouvelles habilités au combat… La liste est longue. Vous pourrez acheter toutes ces améliorations à l’aide de l’argent que vous gagnerez lors des missions ou que vous blanchirez via vos acquisitions immobilières en ville. Cet argent vous servira aussi à acheter de nouvelles armes et à améliorer celles-ci, ou encore à personnaliser vos véhicules ou votre personnage et sa garde-robe. Les options sont clairement infinies ! Malheureusement, l’univers dans lequel vous allez jouer avec tout ça possède quelques petits défauts. Son côté daté se fait sentir et il manque clairement de vie et de détails face aux productions actuelles. L’IA, et particulièrement celle de vos ennemis, n’est pas non plus très fine, mais le combat tactique face à des ennemis intelligents n’importe pas vraiment quand c’est le chaos total qui prime !

Une remise à niveau bien méritée



Cette version remasterisée fait du bien à un jeu initialement sorti sur Xbox 360. En plus des textures et des graphismes remis au goût du jour, c’est l’ensemble des effets de lumières et des effets spéciaux qui ont été retravaillés. Même si graphiquement le titre ne viendra clairement pas s’inscrire comme l’un des plus beaux de cette génération, il reste néanmoins très correct pour un remaster, et les comparaisons entre le titre original et ce nouvel opus sont saisissantes. A noter que le titre est livré avec tous des DLC originaux, que ce soient les nouvelles armes et véhicules ou encore les ensembles de missions annexes. Malheureusement, certains problèmes du titre original subsistent, malgré la puissance bien supérieure des machines actuelles. Il souffre toujours de trop nombreux pop-in de véhicules et de piétons ou encore de bugs de textures ou de collisions en tout genre.

Certains scripts lors de missions annexes ont aussi parfois du mal à se déclencher, vous obligeant de temps en temps à recommencer quelques minutes de jeu. Certaines pistes audio sont aussi étrangement mixées et viennent un peu casser l’immersion dans la folie du soft. Des petits détails qui n’entachent en rien le fun du gameplay et qui nous l’espérons seront corrigés après quelques patchs. A noter pour finir que le chaos est accessible en multijoueur, via un mode coopération en ligne grâce auquel vous pourrez prendre part aux diverses missions et aux divers challenges avec un ami ou encore via le mode horde, dans lequel vous viendrez à bout de vagues d’ennemis parfaitement loufoques (mascottes habillées en bouteilles de bières géantes, anges de cupidons miniaturisés, zombies et autres strip-teaseuses…), le tout avec une panoplie d’armes pour le moins éclectique ! Ça ne s’arrête jamais !

Point complet
Saints Row : The Third Remastered est un jeu unique, parfaitement absurde, qui ne se prend jamais trop au sérieux. A des années-lumière des productions politiquement correctes actuelles, Saints Row The Third est à l’heure actuelle un ovni vidéoludique où un seul maître mot domine : FUN ! Que vous soyez en pleine mission pour avancer dans le scénario, en train de vous déchainer sur les gangs adverses avec un tank, un vaisseau spatial ou un lance-poulpes, ou simplement en train d’habiller votre personnage de la manière la plus folle possible, c’est bien le fun qui domine. Que vous aimiez son humour graveleux ou non, vous avez la garantie de plonger dans un titre divertissant, dans lequel on déconnecte son cerveau pour de vrai. Dans la période actuelle, rien ne fait plus de bien ! Last but not least, il est tout de même bon de noter que ce remaster est proposé à une quarantaine d’euros, un prix assez conséquent pour un jeu qui a déjà 9 ans et qui garde certains aspects qui trahissent son âge, d’autant plus que l’opus original est rétrocompatible…

On a adoré :
Gameplay fun et sans complexe
Foule d’activités toujours plus loufoques
Personnalisation infinie
Armes et véhicules ultra variés
Bande originale
Remaster graphique réussi
Tous les DLC inclus
Humour graveleux omniprésent…
On n'a pas aimé :
Peut-être trop pour certains
Scénario parfaitement oubliable
Quelques bugs et soucis de performance
Certains aspects vieillots
Prix un peu élevé
Certains sons et bruitages peu réussis


Consulter les commentaires Article publié le 22/05/2020 par Arnaud D.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020