Test Sable - jeux vidéo Xbox

XBOX GAMER
connect�, 41 485 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Développeur
Shedworks
Genre
Exploration
Statut
Disponible
Date de sortie
  23.09.2021
Nombre de joueurs
1
Acheter ce jeu sur
Eneba.com

Aujourd'hui, j'ai quitté mon clan. J'ai enfourché ma moto des sables et je suis parti, sans me retourner. Alors que derrière moi, le petit camp de fortune que nous occupions disparaît à mesure que le paysage défile et qu'il se fait de plus en plus petit, devant, je découvre. Quoi ? Tout. Une vaste étendue inexplorée s’offre à moi. Au loin, de gigantesques montagnes se dressent. Le sable, présent, partout, est balayé par le vent. Je prends une grande inspiration. J'accélère. Il est temps de découvrir le monde, de découvrir ses mystères, de me découvrir, moi.

Dunes enivrantes…



Sable est un jeu à part. Visuellement, c'est sûrement l'un des jeux les plus beaux jamais réalisés. Pourtant il n'est pas une vitrine technologique. Tout le génie visuel de Sable vient de sa direction artistique absolument incroyable. Avec comme principales inspirations le travail du dessinateur Moebius ou encore du studio Ghibli, le jeu propose un univers aussi sublime que fascinant. Tout ce que l'on voit à l'écran est explorable. Cette grande montagne au loin ? On peut l'escalader. Cette mystérieuse carcasse de vaisseau ? On peut la fouiller. Une colonne de fumée ? On peut aller voir ce qui la provoque. Un mystérieux temple ? On peut y pénétrer. Sable, une fois sorti de son mini tutoriel de départ, ne prend plus jamais le joueur par la main. A l'écran, rien d'envahissant, pas de marqueurs de quêtes, pas de map, pas de barre de vie, rien. Rien qui ne puisse parasiter le frisson de l'exploration et de la découverte car c'est de ça qu'il s'agit ici. C'est le cœur du jeu. Un parti pris audacieux qui ne conviendra pas à tout le monde, d'autant plus que Sable ne propose pas de but à proprement parler. Il n’y a pas de grandes quêtes pour sauver tout un peuple, pas de missions périlleuses remplies de dangereux adversaires. Alors que faire ? Explorer, découvrir, tout simplement. Le monde de Sable a une histoire, il regorge de mystères.

Que sont vraiment ces étranges édifices avec en leur sein de mystérieux artéfacts ? Pourquoi la surface de la planète est-elle jonchée de carcasses de vaisseaux ? A quoi sert cette étrange IA encore présente dans plusieurs d'entre eux ? Ou est passé le fameux conteur Llhor que plus personne n'a vu depuis bien longtemps ? Au fil de ses pérégrinations, le joueur pourra s'intéresser à tout ça ou totalement l'ignorer. A chaque nouveau lieu visité, on découvre de nouveaux gens, de nouveaux rôles. Il y a les cartographes, perchés très haut avec leur ballon, qui pourront vous vendre une carte de la région dans laquelle vous vous trouvez. Les scrapers eux explorent les épaves de vaisseaux afin de récupérer des pièces de métal. Les machinistes pourront vous aider à customiser votre véhicule, etc. Autant de rôles que Sable, qui est aussi le nom de la jeune fille que l'on incarne, pourra embrasser. Car cette dernière est en plein rite initiatique, un rite nommé le glissement qui symbolise le passage à l’âge adulte. Parcourir le vaste monde afin de découvrir ce que l'on veut faire, ce que l'on veut être. Pour y parvenir, vous n'aurez à votre disposition qu'un compas, une carte, une moto des sables volant légèrement au-dessus du sol et une étrange pierre vous permettant de pouvoir flotter dans les airs.

Manette dans les mains, on ressent pleinement ce côté découverte/rite initiatique. On se surprend à explorer un endroit juste pour découvrir un panorama. Et on exulte quand on tombe sur un mystérieux temple caché ou un vaisseau et que l'on résout l'une des nombreuses énigmes environnementales en leur sein. Des énigmes vraiment bien pensées et agréables avec toujours une petite récompense à la clé. On prendra aussi beaucoup de plaisir à découvrir certaines petites histoires, qu’elles viennent d’un inconnu croisé au coin d’un feu ou d’un marchand aux abords d’une ville. Mais alors ? Le jeu n'a pas vraiment de but ? Pas de fin ? Si. À partir d'un moment, vous pourrez retourner à votre point de départ et mettre un terme à votre aventure, à votre glissement mais rien ne vous y oblige. Vous pourrez facilement dépasser la dizaine d'heures sur Sable, tout comme vous pourrez vous en lasser à peine l’introduction terminée. En fait tout dépend de votre caractère, de ce que vous aimez. Si vous êtes quelqu'un de contemplatif, que la poésie abstraite d'un univers mystérieux arrive à vous charmer, vous pourrez sans problème vous immerger corps et âme dans le jeu. Si vous êtes avide d'action, de jeux rythmés, vous risquez sans doute de trouver ça ennuyeux.

... et sables mouvants

Aussi beau, poétique, touchant et enivrant soit-il, Sable est cependant loin d'être sans défauts. Le premier d'entre eux l’a coupé à sa sortie d'une partie du public puisque le jeu était uniquement disponible en anglais. Sable reposant en partie sur des dialogues et des textes à lire, c’était forcément très gênant pour ceux qui ne maîtrisaient pas la langue de Shakespeare. Fort heureusement, le studio de développement a été à l’écoute et a fini par déployer un patch pour ajouter le français. Niveau gameplay, il y a quelques loupés avec notamment pas mal de soucis de collisions. En conséquence, l'héroïne pourra parfois effectuer des gesticulations bizarres, se bloquer dans un bout de décor ou être gênée par certains rebonds peu réalistes quand elle pilote sa moto des sables.

Mais s’il ne fallait retenir qu'un seul défaut, ce serait assurément les performances du jeu sur console. Sur Xbox Series X, une machine très puissante capable d'afficher de gros titres récents en 4K/60 fps, Sable rame. Beaucoup. Les saccades sont assez fréquentes et à certains (heureusement rares) endroits, on sent que le jeu passe clairement sous la barre des 30 fps. De quoi vraiment amoindrir le plaisir manette dans les mains. Après plusieurs patchs, il y a du mieux mais à l'heure actuelle, ça reste insuffisant. Le framerate est plus régulier mais c'est au détriment de la distance d'affichage qui a été réduite. Bref, Sable a clairement un gros souci d'optimisation et c’est bien dommage.

Point complet
Alors que ma moto fonce vers une colonne de fumée qui monte lentement vers le ciel, alors que le soleil se couche une nouvelle fois sur cette mer de dunes si belle et fascinante, je repense à mon voyage. J'ai visité plusieurs villes, plusieurs camps. J'ai discuté avec des gardes, avec des prêtres, avec des voyageurs. J'ai escaladé des montagnes gigantesques, contemplé des temples semblant séculaires, découvert des histoires provenant de par-delà les étoiles. J'ai respiré à plein poumon l'air brûlant du désert. J'ai savouré chaque seconde de mon glissement avec le même émerveillement que celui d'un enfant. Je m'approche du camp de fortune. En son centre, je commence à distinguer un feu et des silhouettes autour. Au départ, mon seul désir était de partir, loin. Aujourd'hui, je trépigne d'impatience de revenir. Riche de moult expériences, avide de pouvoir conter toutes les histoires que j'ai vécues et apprises, heureux de revoir de vieux amis. Et puis, quand je me serai un peu reposé, il sera temps de choisir : Qui vais-je devenir ? Que vais-je devenir ? Quelle sera ma voie ? On dit souvent que dans un voyage le plus important n'est pas la destination mais le trajet. C'est vrai. Mon trajet m'a formé, m'a émerveillé, je me suis découvert moi-même en même temps que je découvrais le monde. Et ce trajet a fini par me ramener à mon point de départ... qui est aussi le point final de mon histoire, la boucle est bouclée. Parfois, on dit que l'on a besoin du voyage, de son émerveillement et de ses découvertes pour se rendre compte à quel point nos attaches nous manquent. C'est vrai. Demain, je choisirai mon avenir, ma voie. Je mettrai un point final à mon voyage mais ce soir, je vais me le remémorer une dernière fois et le raconter... pour qu'il ne soit jamais oublié.

On a adoré :
Jeu sublime, prenant, poétique
DA absolument incroyable
Sentiment de liberté grisant
Le plaisir de la découverte
Univers fascinant
Patché pour ajouter le français
Les énigmes
On n'a pas aimé :
Soucis de gameplay (les collisions)
Gros soucis de performance, même sur Series X
Concept qui divisera clairement


Consulter les commentaires Article publié le 11/01/2022 par Damien



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2022