Test Road Redemption - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 233 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Développeur
DarkSeas Games
Genre
Course / Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  07.11.2018
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
19,99 €

Développé par Pixel Dash Studios et EQ-Games, présenté il y a bien longtemps dans une courte vidéo montrant un motard, lancé à toute vitesse sur une route au milieu du désert, fracassant d'autres motards à coups de pied et de batte de baseball, Road Redemption a immédiatement interpelé les vieux de la vieille ayant passé des heures de folie sur Road Rash ! Il s'est présenté comme tel, s'octroyant par la même occasion le titre de suite spirituelle de Road Rash, un jeu qui laisse le côté simulation pour se centrer sur des courses arcade à 300% durant lesquelles le fun est une priorité ! Pari réussi ?

De la moto et de la castagne



Avant toute chose, il faut clarifier les faits, les images parlant d'elles-mêmes : le jeu n'est pas très beau. C'est très pauvre au niveau des décors, textures, modélisations, FX… Même les sons sont très moyens. Sur ces points, Road Redemption est clairement critiquable et c'est un peu dommage de se dire que le jeu tournerait très aisément sur une Xbox 360, voire même sur une Xbox/PS2. Les 20 euros affichés semblent un peu chers surtout si on prend en compte que les pistes se ressemblent beaucoup, à tel point qu'on a même parfois du mal à différencier chaque piste (dans l’un des trois environnements disponibles). Au-delà de ça, et heureusement, l'aliasing ne se fait pas trop ressentir et le framerate ne chute pas. Qu’importe, nous attendions surtout Road Redemption sur son gameplay et sur le contenu proposé. De ce point de vue là, il est loin de décevoir ! Il est délirant, WTF, absurde, fun... mais aussi plus complexe et difficile qu'il n'y paraît au premier abord ! On tombe dans l'arcade pure et dure, à tel point qu'on se croirait presque dans un Burnout en moto, les ralentis de la caméra lors des crash ennemis en moins. Le principe est simple : on part d'un point A pour aller à un point B. On peut varier les objectifs, les participants et les conditions du circuit pour ajouter un peu de piment. Course classique à 10, éliminations de cibles, survie... Voilà les trois modes de jeu principaux proposés.

La course classique porte bien son nom mais d'autres motards, non compris dans le classement, viennent s'inviter à la fête, comme des policiers ou d'autres dotés d'un bonus d'argent, de vie, d'armure ou de boost à récupérer en l'éliminant. Dans le second mode, un certain nombre d'adversaires sont définis comme étant les cibles à abattre. Ils peuvent aussi bien être en moto qu'en 4x4 dévastateur, renversant les voitures civiles circulant sur la route. Enfin, le dernier mode, comme son nom l'indique, demande d'arriver jusqu'au point B en un seul morceau, laissant libre le joueur de pulvériser tous ceux qui le chercheraient un peu trop ! Petite subtilité, un mode "bonus" se retrouve parfois lors de certaines épreuves, peu importe le mode de jeu. Il est signalé en début de partie par la mention "zone hallucinogène". Le principe est totalement débile mais terriblement fun : les voitures civiles n'apparaissent plus sur la route mais dans les airs. En résulte alors des voitures tombant du ciel pour ravager la piste et, comme si cela ne suffisait pas, si l'une d'elles retombe sur ses roues, elle part en trombe droit devant. Autant dire que vous avez intérêt à être attentif !

C'est là qu'entre en ligne de compte le gameplay et le système de progression (campagne et multijoueur). En plus des deux armes pour le corps à corps, d’une arme contondante et d’une lame, sur les pistes vous trouverez des power-ups à ramasser donnant des munitions d'armes diverses et variées : pistolet, fusil automatique, fusil à pompe, dynamite, bombe adhésive, lance-grenades... Tout cet armement est là pour vous permettre d'en découdre avec les autres véhicules ! Lors de la campagne, vous apprendrez à manipuler votre moto et les premières courses ne seront pas forcément évidentes. X permet d'attaquer à gauche, Y à droite, B donne un coup de pied très puissant repoussant l'ennemi le plus proche, A permet d'esquiver ou de bloquer une attaque. Enfin, RB permet de tirer (bien qu'il soit aussi possible de le faire avec X ou Y) lorsque vous prenez une arme à feu ou d'agripper un adversaire si vous utilisez une arme au corps à corps. Comme sur tous les jeux de course, RT est lié à l’accélération et LT permet d'effectuer un dérapage (ça marche aussi dans les airs). Autre subtilité, un double RT rapide lance le boost et une pression sur RS (le joystick droit) permet de se propulser dans les airs avec une seconde barre de boost. Contrairement à d'autres jeux de course, vous êtes souvent amené à utiliser les deux joysticks : un pour la direction, l'autre pour la visée. Sélectionner les armes se fait avec les flèches directionnelles, chaque arme apportant son petit truc. Bref, vous l’avez compris il faut viser pour être efficace avec les armes à feu, et ce simple fait rend la conduite bien plus difficile. Comme sur une moto, il est dangereux de lâcher le guidon d'une main ou de ne pas regarder devant soi. Il n’est pas rare de ramasser une voiture arrivant en face alors qu’on essaie de pulvériser l'adversaire devant soi légèrement à droite avec son fusil à pompe.

N’oublie pas l’oseille gros…

Oui, vous chercherez à faire du frag pour deux raisons... La première c'est que pour chaque élimination, vous récupérez du boost essentiel pour prendre la tête… La seconde c'est que vous gagnerez plus d'argent et plus d'XP en fonction de votre nombre d'éliminations en fin de partie. D'ailleurs, parlons un peu de cette fin de partie, car Road Redemption n'est pas si facile qu'il en a l'air... Lorsque vous démarrez la campagne, votre jauge de santé en début de course est à 100%, tout comme votre jauge de boost, et vous disposez d'une arme de corps à corps et d'une lame. En terminant une course, deux possibilités s'offrent à vous : vous remplissez l'objectif ou non... Facile jusqu'ici. La complexité arrive de ce raisonnement binaire car dans le premier cas, l'objectif sera d'éliminer toutes les cibles ou de finir sur le podium et donc d’arriver au moins troisième. Arriver premier ou éliminer toutes les cibles octroie 1100$ en plus de tout l'argent bonus gagné en effectuant des éliminations. Arriver second ou troisième réduit l'argent gagné et arriver quatrième ou pire, voire ne pas remplir l'objectif d'élimination, applique une pénalité de -25% sur votre vie maximale sur TOUT le reste de la campagne. Evidemment, un second échec réduit encore plus votre santé. Autre point important, si vous terminez la course avec 30 points de santé par exemple, la course suivante ne vous permettra pas de repartir avec l’intégralité de votre santé… Vous aurez toujours vos 30 points et vous devrez vous débrouiller avec... Dur ! C'est là que l'argent gagné et l'XP entrent en compte.

En fin de course, il vous est proposé huit bonus (et huit autres verrouillés) aléatoires. Certains sont passifs et d'autres sont utilisés immédiatement et appliqués pour la prochaine course. Par exemple, vous pouvez augmenter le niveau de vos armes pour les rendre plus puissantes, transformant votre matraque en pelle ou votre uzi en mitrailleuse automatique dévastatrice. Vous pouvez aussi augmenter de 15 points votre santé maximale ou de 15% votre jauge maximale de boost, etc. Dans les consommables, il est possible en échange d’une somme plus ou moins élevée de remplir un certain pourcentage de la jauge de boost ou de regagner un peu de santé afin de repartir sur la course suivante dans de meilleures conditions. Mais tout ceci nous amène à une troisième possibilité de terminer une course, résultat en cas d'échec du mode survie ou lorsque votre barre de santé se vide totalement : la fin de la partie. Pour faire court, vous êtes définitivement éliminé pour cette campagne et il ne vous reste plus qu'à recommencer depuis le début ! Pas de panique, le jeu se veut ainsi et c'est en cas de mort que vos XP montreront leur intérêt. En effet, si vous mourez, vous arriverez à votre arbre des compétences demandant d'améliorer certaines habiletés une unique fois (débloquer une nouvelle moto) et d'autres plusieurs fois (augmenter une petite quantité de votre santé maximale). Cet arbre de compétence se remplira petit à petit et ne sera jamais remis à 0, vous permettant à force de jouer à la campagne, de gagner des bonus non négligeables comme la possibilité de commencer la campagne au niveau 3, 6 ou 9 en sachant qu'il y a 18 missions et deux bonus, ou encore de démarrer chaque course avec un pistolet et des armes de niveau 2 ou 3. Petit à petit, les courses deviendront alors moins difficiles… mais attention aux excès de confiance. Recommencer depuis le début peut paraître frustrant. Néanmoins, les 18 niveaux de la campagne se terminent en cinq minutes max, ce qui fait qu’on peut réellement la terminer très, très rapidement. Ceci permet de se motiver et de persévérer pour atteindre le boss final !

Au delà de cet aspect, d'autres choses sont à débloquer au fil de votre temps de jeu comme de nouvelles motos ou même de nouveaux pilotes, dont les noms font souvent référence à des personnages de films comme John Spartan, David Dunn ou Léonard Shelby pour ne citer qu'eux. Notez que deux pilotes seront à jamais bloqués, sauf si vous achetez Killing Floor 2... Dommage. Chaque pilote représente un nouveau mode de difficulté, si bien que certains offrent des handicaps affreux pour le joueur, comme le Père Noël qui non content de commencer les courses avec 50% de vie par rapport au pilote de base, se permet en plus le "luxe" de ne pouvoir infliger des dégâts qu'aux boss... Autant dire que pour les amateurs de difficulté, on arrive ici à un stade dans lequel ces derniers seront servis ! Pour débloquer ces personnages, il "suffit" de terminer la campagne avec un, deux, trois... bref, plusieurs autres pilotes. Notez qu'il est aussi possible de jouer à la "campagne supplémentaire" qui représente un New Game+ dans lequel les niveaux sont mis dans le désordre et dans lequel ne pas remplir un objectif est synonyme de 40% réduction de la santé maximale ! De quoi ravir un peu plus les amoureux de la difficulté. En somme, si on regarde de loin, la campagne s'apparente ni plus ni moins qu'à un mode Arcade tel qu'on en trouvait dans les jeux de combat d'antan, retranscrit ici dans un jeu de course.

En multijoueur, même son de cloche, à ceci près qu'ici, gagner une course fait gagner de l'XP. Ceci permet de monter de niveau et à chaque nouveau niveau de débloquer personnage, moto ou équipement. C’est plus classique mais toujours efficace et bienvenu. Puisqu'on parle du multijoueur, il semble impératif de parler d'une fonctionnalité trop souvent absente qui est ici une force incontestable du titre. Tenez-vous bien... Tous les modes de jeu, et on répète bien TOUS, campagne comprise, sont jouables en écran partagé jusqu'à quatre joueurs ! Ca n'a l'air de rien dit comme ça, mais c'est tellement rare que ça mérite d'être souligné. Jouer en coopération est possible et non seulement ça rend le jeu encore plus fun, mais en plus, ça le rend plus facile puisqu'il suffit d'un seul joueur en tête pour gagner la mission. Pour un game over, il faut que tous les joueurs meurent sur une mission. Chaque joueur gagne de l'argent, en cas de victoire, chaque joueur remporte le gain en plus de ce qu'il a gagné en éliminant d'autres véhicules. Mieux chacun peut débourser l'argent voulu comme il l'entend entre chaque course. Si un joueur meurt lors d'une mission, il réapparaîtra avec 50 points de vie à la mission suivante. Tout est fait pour prendre du plaisir !

Point complet
Road Redemption est une agréable surprise. On ne retrouve pas Road Rash dans les environnements, on n'a pas ces cinématiques live en cas de réussite ou d'échec, mais le système de combat est plus poussé et complexe et le jeu est clairement basé sur ça. Alors qu'on pouvait s'attendre à un jeu simpliste et à un simple bon défouloir, la campagne ressemblant à un mode Arcade de jeu de combat, le système de progression et ce côté die and retry le rendent bien plus complexe et intéressant qu'il n'y parait. Couplé au multijoueur en écran partagé jouable jusqu'à 4 sur TOUS les modes de jeu, Road Redemption est loin de décevoir. Certes le jeu n'est pas très beau et à part quelques bons morceaux de guitare électrique les sons n’assurent que le minimum syndical, mais ce n'est pas sur ces points que nous attendions Road Redemption. Reste que les 20€ demandés paraissent un poil trop élevés. A 15 balles, le rapport qualité/contenu/prix aurait été plus juste. Malgré tout, il n'en reste pas moins un jeu très fun, et ce que l’on y joue en solo ou en multi local. C’est un très bon défouloir bien plus travaillé que ce que les médias laissaient entendre.

On a adoré :
Très fun
Le système de combat
Arsenal très complet
Le système de progression
L’aspect mode Arcade de la campagne
Le côté die and retry
Les Zones Hallucinogènes
Quelques bonnes musiques
L'écran partagé jusqu'à 4 !
La dernière course, un petit clin d'œil agréable
On n'a pas aimé :
Graphiquement totalement dépassé
Les sons : le minimum syndical
Parfois un peu frustrant
2 pilotes bloqués sans l’achat de Killing Floor 2
Courses peu variées
Peut-être un poil trop cher (20€)


Consulter les commentaires Article publié le 19/01/2019 par Anthony P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019