Test ReCore - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 225 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

ReCore



Développeur
Armature Studio
Statut
Disponible
Date de sortie
  16.09.2016
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
39,00 €

Lors de son annonce en 2015, ReCore a su titiller notre curiosité : un univers post-apo sableux, d'anciens développeurs de Metroid Prime et Keiji Inafune à la baguette. Puis le titre s'est montré plus que discret jusqu'à l'E3 de cette année, durant lequel le trailer présenté a refroidi pas mal de joueurs. En ce mois de septembre, le jeu est enfin là et nous avons eu l'occasion de traverser l'aventure en long et en large. Le résultat est-il à la hauteur de nos attentes ?

Un charme fou...



Alter-Eden devait être la nouvelle Terre, une destination salvatrice pour l'humanité assistant à la chute inexorable de la planète bleue. Mais tout ne s'est pas passé comme prévu, la terraformation ne s'est pas achevée et votre personnage, Joule, se réveille sur cette planète endormie. Les robots s'avèrent hostiles et il faut récupérer des orbes prismatiques, qui semblent indispensables à votre vaisseau pour pouvoir quitter les lieux. Entre temps, la découverte d'une vidéo de votre père va changer bien des choses et mettre en place une histoire intéressante, pleine de mystère, mais à l'écriture pas toujours inspirée. Le jeu se déroule à la troisième personne et Joule dispose d'un fusil qui va rapidement s'améliorer avec l'XP gagnée lors des combats contre des araignées robots ou autres menaces du genre. Le fusil dispose de munitions de couleur (jaunes, bleues, rouges) à adapter à l'ennemi en face de soi. Les combats sont assez nerveux et vraiment faciles à prendre en main, grâce à un lock efficace et des sauts et dashs vraiment précis. On apprécie également la précision des sauts lors de certaines phases de plateforme. Les ennemis deviennent de plus en plus balèzes et nombreux, certains renfermant les orbes tant recherchés. Attention toutefois, ces combats, nombreux, deviennent répétitifs à la longue, à tel point qu’on tente souvent de les éviter.

L'univers de ReCore est divisé en plusieurs zones, plus ou moins vastes et plus ou moins remplies. Certains endroits laissent apparaître les ruines d'une tentative de civilisation, tandis que d'autres sont désertiques. La chaleur écrasante se fait sentir et de nombreux secrets et donjons sont à découvrir. Ces donjons permettent de récupérer d'autres orbes et se débloquent en dénichant des petits robots qui ouvriront leurs portes immenses. D'autres ne sont accessibles qu'en possédant un certain nombre d'orbes et ils vous proposeront des combats en arènes ou des séquences de plateforme plus tendues. On peut relever quelques défis chrono ou activer des interrupteurs pour empocher d'autres bonus, dont des améliorations pour vos robots de compagnie. Au nombre de trois, ceux-ci vous accompagneront tout au long de l'aventure, vous aidant au combat et vous permettant d'accéder à des zones jusque-là inaccessibles (le robot Seth permet de s'accrocher à des rails tandis que Duncan peut éclater des rochers à mains nues). On retrouve l'esprit progressif de Metroid, ce qui est une excellente chose. Il est également possible de récupérer des plans pour les améliorer (attaque ou défense par exemple), grâce aux nombreux éléments lootés en tuant des ennemis ou dans les coffres. Le jeu laisse le choix de terrasser un ennemi en l'explosant (et ainsi récupérer du matos pour les composants des robots) ou de lui extirper son orbe pour se concentrer sur les améliorations d'attaque ou de défense.

Ascension enivrante, descente infernale



A vous de décider, en utilisant le bon timing. Nos compagnons de route sont vraiment attachants et bien animés, et leur présence nous empêche de sombrer dans la solitude. Ne négligez pas le fait de les améliorer, car vous risquez de transpirer vers la fin du jeu. Et là est le gros problème de ReCore : si on se laisse prendre par l'ambiance, la direction artistique et l'univers durant les 6/7 premières heures, la deuxième partie du jeu devient un vrai calvaire. Nous avons vraiment accroché à la première partie du jeu, à ses dunes sans fin, ses bâtiments abandonnés, ses combats nerveux et ses environnements vraiment travaillés au level design souvent vertical poussant à l'exploration. Puis, d'un seul coup, tout bascule : alors que l'on se retrouve dans la tour finale, face au boss, le jeu vous demande de vous rendre tout en haut de celle-ci... étage par étage. Première chose : l'accession à chaque étage vous demande une certaine quantité d'orbes, prenez-en donc un maximum (au moins 45) si vous ne voulez pas vous taper des allers-retours entre chaque niveau (il y a bien des déplacements rapides mais les zones restent vastes). Deuxième chose : c'est horriblement chiant ! Chaque étage réserve son lot de phases de plateforme à s'arracher les cheveux de difficulté et d'arènes remplies d'ennemis et de pièges qui vous spamment comme des porcs. On meurt souvent, parfois à cause d'un coup inattendu venu par derrière. Crise de nerf en vue.

Cette deuxième partie nous aura pris au moins 4h pour être achevée, le temps d'aller récupérer quelques orbes supplémentaires et de mourir une bonne cinquantaine de fois. Cette deuxième partie est tellement pénible qu'on en viendrait presque à détester un jeu que l'on avait adoré jusque-là... Un rythme mal géré donc, qui témoigne d'un manque de temps dans le développement du titre. Le manque de budget se fait également rapidement sentir. Si certains décors sont vraiment très beaux et la direction artistique superbe, des textures bien vilaines et de nombreuses chutes de frame rate viennent gâcher la fête. On note également pas mal de bugs de collisions et des bugs de respawn vraiment gênants : suite à une chute dans un donjon (une parmi d'autres), le jeu nous replaçait sur un rocher que notre personnage traversait systématiquement pour tomber dans le vide. Merci les gars, surtout qu'à chaque fois, on se coltine un temps de chargement ultra long ! Côté durée de vie, il faut donc compter une bonne quinzaine d'heures pour en voir la fin, sachant que quelques donjons nous étaient encore inconnus. Il y a pas mal de secrets à découvrir sur toute la map et l'envie de tout découvrir est bel et bien présente. Notez que le jeu est en VF intégrale et que celle-ci est de bonne qualité.

L’avis perso de Lionel // Je t’aime, je te hais !

Triste je suis. J'ai aimé, kiffé, surkiffé ReCore pendant 6h, puis tout s'est effondré. J'en suis arrivé à presque détester le jeu tellement les séquences finales m'ont gonflé. C'est dommage, car l'univers est super et l'héroïne attachante, tout comme les robots qui vous prêtent main forte. On s'amuse vraiment à visiter la map et trouver les secrets et trésors, à terminer les défis des donjons et à découvrir les mystères du scénario, jusqu'à se coltiner une deuxième partie inutile qui rallonge artificiellement la durée de vie. ReCore n'avait pas besoin de ça et aurait presque dû s'arrêter après ses 6 premières heures.

L’avis perso de Vincent // Bonne petite surprise…

Le premier trailer, celui de l’E3 2015 m’avait plu… puis les médias m’ont fait déchanter. Finalement, le jeu est plutôt plaisant, enfin sur la première partie. Le gameplay est assez dynamique et offre quelques subtilités bienvenues, les sauts sont précis, les dashs apportent un peu plus de dynamisme, bref ça se laisse bien jouer, avec une mention spéciale pour les compagnons robotiques, vraiment charmants. Mes regrets principaux restent les chargements bien trop longs (même si un patch va corriger ça), un certain aliasing, la caméra qui perd parfois le Nord, une répétitivité et un dirigisme qui se font vite sentir. Reste que pour un jeu affiché à 35-40€, cela reste pardonnable tant le titre a du charme. Je suis vraiment conquis par l’univers et la direction artistique. Du coup, c’est une bonne surprise pour moi, même si certains pics de difficulté sont aberrants. Bref, je le recommande, au moins pour les six premières heures...


Point complet
ReCore laisse une impression vraiment contradictoire. Absorbés et conquis par l'ambiance des premières heures de jeu, nous avions clairement la banane. Et puis tout s'effondre après 6h, le jeu sombre dans des phases die and retry et des combats ultra longs et chiants. Cette deuxième partie est un calvaire et gâche le potentiel énorme du titre, qui aurait mérité davantage de mois de développement. On ne peut qu'être déçu par la tournure des événements et par cet ascenseur émotionnel. ReCore est un jeu que l'on a envie d'aimer, mais qui laisse une sensation finale désagréable. Heureusement, le titre est trouvable pour une trentaine d'euros dans la plupart des enseignes, ce qui en fait un achat somme toute très convenable.

On a adoré :
Direction artistique au top
Héroïne et robots attachants
Combats nerveux
Facile à prendre en main
Pas mal de choses à faire et de secrets à découvrir
VF de qualité
Sentiment de solitude bien retranscrit
Map plutôt grande
Donjons corsés
Vendu à petit prix
On n'a pas aimé :
Deuxième partie ultra chiante
Pics de difficulté surprenants
Quelques soucis techniques
Scénario pas assez développé
Die and retry à pleurer sur la fin
Un gros potentiel gâché


Consulter les commentaires Article publié le 22/09/2016 par Lionel B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019