Test Rainbow Six : Vegas - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas



Editeur
Ubisoft
Développeur
Ubisoft Canada
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  30.11.2006
  20.11.2006
  26.04.2007
Nombre de joueurs
1 à 16
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Mémoire
120 Ko
Résolutions gérées
720p, 1080i
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
69,00 €

La série des Tom Clancy’s n’en finit plus de s’agrandir et elle accueille en son sein Rainbow Six Vegas. Suite d’une grande lignée de jeux de tir à la première personne mélangeant phases de shoot et phases tactiques, le titre d’Ubisoft a choisit le terrain de Las Vegas pour sa première apparition sur console nouvelle génération. Alors que les derniers Rainbow Six ont déçu une grande majorité de joueurs, ce dernier opus est-il capable de rehausser le niveau pour permettre à ses géniteurs de se pavaner dans de beaux palaces de Las Vegas ?

Vegas : ville de tous les vices




Après un début de mission au Mexique servant d’ouverte au jeu pour en expliquer les quelques subtilités, le titre pose les bases du scénario et nous parachute en plein cœur de la ville du vice : Las Vegas. Terrain de jeux pour de nombreux accrocs du casino, la célèbre ville des Etats-Unis devient notre terrain de jeu. Les terroristes sont implantés un peu partout et le crime a décidé de prendre le contrôle des lieux. C’est alors que notre commando, son personnage et ses deux acolytes débarquent pour faire le ménage. Avec un scénario bien fouillé et des conseils donnés en temps réels par une coéquipière grâce au casque de communication, Rainbow Six Vegas offre une action soutenue pour tenir le joueur en haleine du début à la fin. Avec une durée de vie d’environ sept heures, le titre propose une expérience certes très courte mais suffisamment intense pour être vécue. Et cela est sans compter l’aventure qui nous attend dans le mode multijoueur.

Si le joueur dispose de la webcam de la Xbox 360, il peut dès le lancement d’une partie se faire prendre en photos (deux : une de face et une de profil) pour être intégré au jeu. Sa tête se greffe alors sur le corps du soldat principal. Une idée bien exploitée qui ne fait que rajouter de l’immersion à un titre qui n’en manque pas. Une fois les formalités passées, seize joueurs ont la possibilité de s’affronter dans pas moins de six modes jeux. Les parties sont intenses et les adversaires, motivés par le classement ne seront que tout autant d’ennemis coriaces. Pour compléter l’expérience, quatre amis peuvent profiter, sur le Live ou non, d’une aventure en coopération. Nul besoin de croire pour autant que ça sera plus facile, l’intelligence artificielle n’est pas toujours née de la dernière pluie, quoique…

Tous aux abris




En effet, même si elle a tendance à commettre quelques erreurs, comme réagir un peu tard face à l’action, oublier de tirer ou autre, elle n’en est pas moins performante. Les terroristes utilisent bien le niveau pour se cacher dès que les balles fusent et pour tendre des embuscades. Les casinos et autres palaces recèlent d’innombrables accès pour une même pièce et il est nécessaire de réfléchir avant d’agir. La caméra serpent est un outil de discrétion qui est très utile pour regarder sous une porte le placement des adversaires afin d’anticiper leur action et de mettre au point une attaque. Simple, rapide et efficace, voilà bien toutes les qualités qu’elle requiert pour être exécutée avec brio. Les deux coéquipiers ne sont pas en reste et ils sont une aide précieuse pour attaquer l’ennemi sur deux fronts. Comme dit précédemment, ce dernier ne se laisse pas faire. Pour preuve, il a des réactions humaines et il a tendance à bouger plutôt que de rester à un seul endroit. La résistance s’organise pour tenter de nous prendre à revers. Bref, l’intelligence artificielle, bien qu’imparfaite, reste de bonne facture. Un bon point lié au réalisme du jeu (quelques balles ont raison de notre pauvre corps) pour prolonger l’aventure et décourager définitivement les plus bourins d’entre-nous. Surtout lorsqu’on sait que les checkpoints sont bien séparés et il n’est pas rare d’avoir à refaire une partie à cause d’une mort légèrement prématurée.

Ces derniers seront tout de même ravis de voir que les phases de réflexion sont ponctuées de belle manière par des phases stressantes d’action pure. Les terroristes sont partout et il est parfois nécessaire de faire le grand ménage avant même d’élaborer un plan. Pour l’occasion, l’arsenal proposé est assez complet et le recul des armes bien pris en compte. Un petit plus qui fera la différence pour tous les fans de FPS. Las Vegas oblige, les buildings sont très grands et la façon la plus rapide pour atteindre une salle se situant à un étage intermédiaire du bâtiment est de descendre en rappel. Pieds joints, on se balance et brise la vitre pour rentrer dans le lieu à nettoyer. Un peu à la manière d’un Gears of War, le joueur peut alors se mettre à couvert et peut ainsi tirer à l’aveugle pour tenter avec chance de blesser l’ennemi. Au final l’action est intense, le level design offre de grandes possibilités mais le titre reste tout de même assez répétitif : on se cache, on tire puis on se cache à nouveau. Cela n’en est pas pour autant déplaisant et on se prend à admirer le décor.

Et la lumière fut !




Extrêmement détaillé, celui-ci reste tout de même très interactif. Les lustres volent en éclat, les machines à sous rendent leur monnaie et les impacts de balles sont bien gérés. Ubisoft réalise un beau tour de force en exploitant les capacités de la console next-gen de Microsoft. Le rendu est simplement bluffant et les effets de lumières sont de très bonne facture bien qu’un peu trop tape à l’œil. Cependant, la réalisation n’est pas encore parfaite et quelques détails, tels que certaines positions des corps un peu surréalistes, sont à perfectionner pour le prochain opus. De même le joueur se voit en train de mourir, à chaque balle qui le touche sa vision se trouble jusqu’à noircir, parfois même la lumière s’éteint et l’écran du game over apparaît. Certains aimeront en trouvant cela plus immersif, d’autres trouveront que ça perturbe l’avancée de l’action. On aime ou on n’aime pas. Dans tous les cas, Rainbow Six Vegas met une véritable claque visuelle que tous apprécieront.

Du côté de la bande sonore, on est un peu déçu d’entendre des musiques bien souvent discrètes et un doublage qui laisse parfois à désirer. Les voix françaises sont tout de même correctes. Cependant ce côté est vite oublié face à l’intensité de quelques morceaux qui prennent le pas sur l’action pour guider avec harmonie le joueur jusqu’à la porte de sortie. Les bruitages quant à eux sont d’excellente facture et permettent d’apporter un petit plus à l’immersion déjà profonde du joueur. Sans être un chef d’œuvre, la bande sonore est tout de même de bonne qualité et appréciable par tous pour accompagner un titre qui ne cesse de nous surprendre.

Point complet
Le titre d’Ubisoft fait honneur à la Xbox 360 et réussi avec assez d’aisance son entrée sur la nouvelle génération. On retiendra de ce Rainbow Six Vegas une réalisation impressionnante couplée à une intelligence artificielle de bonne facture pour être soulignée. Le jeu intègre une partie tactique non négligeable mais malheureusement pas assez développée. Dommage surtout que le scénario est bien présent et suffisamment intéressant pour tenir le joueur en haleine le temps de finir, assez rapidement, le titre. Rapidement c’est vite dit puisque l’espacement entre chaque checkpoint pose parfois problème et il n’est pas rare de mourir, surtout en mode réaliste. Enfin pour une fois qu’il y en a, qui se plaindra d’un peu de challenge en solo comme en multi ?

On a adoré :
+ Scénario
+ Graphismes
+ Réalisme
+ Multijoueurs
+ Intelligence artificielle poussée…
On n'a pas aimé :
- ...Mais parfois étourdie
- Solo un peu court
- Système de sauvegarde
- Côté tactique pas assez développé


Consulter les commentaires Article publié le 13-12-06 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019