Test Rainbow Six : Lockdown - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 218 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Tom Clancy's Rainbow Six : Lockdown



Editeur
Ubisoft
Développeur
Ubisoft Canada
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  08.09.2005
  06.09.2005
Nombre de joueurs
1 à 16
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
- Réseau local
Classification PEGI
Son
Dolby Digital

Décidés à nous surprendre après un Ghost Recon 2 somme toute assez classique, Red Storm et Ubi Soft se sont une fois de plus associés pour nous proposer un nouvel épisode de la saga des Rainbow Six. Nommé Lockdown et non pas Rainbow Six 4, ce nouvel opus sort des sentiers battus traditionnellement parcourus par les développeurs de la saga pour se révéler être un simple jeu d’action. Fini donc la tactique, l’infiltration et le réalisme. Place à Lockdown, ou comment faire pour plaire au grand public…

Rainbow est mort, vive Rainbow…




Si Rainbow Six 3 et son add-on Black Arrow avaient été des maîtres en matière de FPS tactique on ne peut pas en dire autant de ce Lockdown qui ne reprend de son prédécesseur que le système d’ordre et le titre. D’ailleurs si il fallait comparer Lockdown a un et un seul jeu, ce serait sans aucun doute Swat, une petite production sortie il y a plusieurs années déjà sur Xbox et qui se cherchait, entre stratégie d’équipe et action. Lockdown reprend ce concept, lâchant donc par la même occasion tout ce qui a fait le succès de la série jusqu’à présent. Bonne ou mauvaise idée ?

Eh bien si sur le Live, comme nous le verrons par la suite, il s’agit d’un choix relativement judicieux, on ne peut pas en dire autant du mode solo, un peu à l’image d’un Medal of Honor doté d’une progression ultra linéaire et d’une ambiance digne d’un nanard hollywoodien. Alors oui le principe demeure le même, à savoir se trimbaler avec son commando de 3 hommes de mission en mission en sauvant des otages, en réalisant des objectifs et en éliminant tous les méchants terroristes mais la manière employée est toute autre. Ainsi, Lockdown se veut beaucoup plus orienté action. Là où Rainbow Six 3 misait tout sur la tactique d’approche et le système d’ordre, Lockdown vous projette au beau milieu de niveaux bourrés d’ennemis tous aussi bêtes les uns que les autres et qui arriveront par groupes de 5 ou 6. Fini la pression, le stress constant lorsqu’on avançait avec le doigt collé contre la gâchette, prêt à faire feu à la moindre apparition d’un ennemi, place à un jeu somme toute assez classique où votre progression se fait sur des rails et où vous dézinguez des rangs d’ennemis qui se présentent à vous comme des canards sur un stand de tir de fête foraine. Difficile de rester objectif lors de cette première approche du jeu tant on a envie de crier au scandale !

Mais pourquoi un tel choix ? Cela s’expliquerait-il de par le multi-portage du jeu ou bien est-ce un choix radical de Red Storm, un nouveau tournant de la série ? En tous les cas nous sommes déçus et nul doute qu’il s’agit là d’un faux pas rattrapable, pour peu que les développeurs opèrent de bon choix par la suite car si la série des Rainbow Six et des Ghost Recon ont toujours su combler les gamers Xbox, il n’en est pas de même sur les autres consoles avec des portages vraiment ratés de Rainbow Six 3 et Ghost Recon 2. D’où très certainement le retard technologique du jeu et l’aspect grand public lié à la disparition de l’aspect simulation du titre.

En tous cas les conséquences sont flagrantes et il était certain qu’avec autant de défauts, Lockdown ne connaîtrait pas le même succès que son prédécesseur. On se retrouve donc avec un mode solo assez inintéressant, parsemé de vidéos dignes d’un film de série Z, avec des acteurs qui auraient très bien pu donner leurs voix à Starship Troopers 2, une IA de caméléon endormi, des bugs partout et un manque total d’intérêt dû à la répétitivité de l’ensemble. Une balle en plein front en somme…

Une perte de charme sur le plan visuel




Techniquement, Rainbow Six : Lockdown déçoit à plus d’un titre. Tout d’abord au niveau de la bande son du jeu : non seulement Red Storm a décidé de jouer dans la simplicité mais en plus il s’avère que la quasi intégralité de la bande son est mal enregistrée. D’où de nombreuses interruptions, coupures, bugs et j’en passe. Mais qu’entendons-nous par simplicité ? C’est bien simple, il vous suffit de vous rappeler ce bon vieux Rainbow Six 3 qui avait placé la barre assez haut tout de même : musique d’introduction enivrante, sons stressants, réalisme, voix réussies, tout était là pour donner un charme au jeu. Ce qui a totalement disparu dans Lockdown, au profit de musiques bien souvent mal choisies, de remarques ridicules de vos coéquipiers et bruitages un tantinet moins réalistes qu’auparavant.

Un constat affligeant qui continue de s’alourdir à cause d’une réalisation graphique à la traîne par rapport à la concurrence. A commencer par le level design général du jeu, franchement pas inspiré et qui vous poussera sans cesse d’une aire à l’autre sur un rail. On n’est sincèrement pas loin d’un House of the Dead… A cela on ajoute un manque de détails flagrant, de très nombreux bugs, des modélisations sommaires et des vidéos un peu trop hollywoodiennes à notre goût. Reste que la vision à travers un masque n’est pas trop mal pensée bien que cela ait déjà été maintes fois vu et revu à travers des titres comme Republic Commando par exemple… Un bon point à noter cependant : les quelques effets spéciaux. Que ce soit la vision nocturne ou la chaleur qui se dégage des corps, sans oublier les explosions et traînées de roquettes, tout cela offre un rendu graphique de qualité. Mais cela ne suffira pas à nous faire oublier le manque d’inspiration flagrant dont souffre le titre. Dommage.

Un Live exemplaire ?




A défaut d’un mode solo de qualité, Red Storm semble avoir préféré se concentrer sur le mode multijoueur de Lockdown. Ainsi en dehors d’un nombre de cartes et d’armes assez impressionnant on retrouve tout ce qui a fait le succès de la saga : des modes de jeu en pagaille, un esprit communautaire, plein d’options de clans, de classement ainsi que quelques grosses nouveautés assez bien pensées. Ainsi, on note la présence d’un système d’amélioration du personnage, lequel vous permet d’upgrader votre soldat, un peu à la manière d’un RPG. Le concept est simple : on commence avec toutes nos statistiques à zéro et au fur et à mesure qu’on joue, on gagne en expérience et on améliore nos capacités en gagnant des points de précision, vitesse, etc… Niveau équipement, le même système a été conçu avec de nouvelles armes et gilets par balles qui viennent s’ajouter à votre arsenal. C’est complet, bien pensé et ça risque bien de vous rendre accro. Reste que ceux qui ne disposent pas du Xbox Live feraient mieux de s’abstenir, histoire de ne pas être trop déçu par un mode solo assez médiocre…

Point complet
Rainbow Six Lockdown tente désespérément de plaire au grand public en devenant plus accessible, plus simple et plus orienté sur l’action. Reste que techniquement c’est complètement dépassé, que l’IA fait partie des plus médiocres jamais vue et que le nouveau gameplay est d’un classicisme navrant. Seule la partie Live du jeu mérite qu’on s’y intéresse un temps soit peu. Pour le reste, si vous ne possédez pas le service de jeu en ligne de Microsoft, mieux vaut vous abstenir !

On a adoré :
+ Un mode Xbox Live sympathique
+ La possibilité de créer son commando
+ Quelques bonnes idées
+ Une durée de vie assez grande
On n'a pas aimé :
- Le Level Design peu soigné
- Les graphismes à la traîne
- Peu d’intérêt en solo
- Une bande son médiocre
- L’IA des alliés et des ennemis
- Le jeu est orienté action à 200%, fini la tactique…


Consulter les commentaires Article publié le 24-09-05 par Rédempteur


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019