Test Q*bert Rebooted - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 152 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Q*bert Rebooted



Genre
Plateformes Puzzle
Statut
Disponible
Date de sortie
  12.02.2016
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
9,99 €

Les plus « anciens » d’entre vous se souviennent probablement de Q*bert et des nombreuses heures passées sur la borne d’arcade dans les années 80. Le petit héros orange a traversé les décennies et les supports pour finalement réapparaître avec un reboot plus actuel sur Xbox One… Mais arrive-t-il à séduire un nouveau public avide de nouveautés avec son concept rétro ?

Du neuf avec du vieux ?!




Le concept de Q*bert est des plus simples : vous contrôlez le personnage dans un décor en 3D isométrique constitué de volumes géométriques qu’il faut coloriser en sautant dessus. Divers ennemis aux comportements définis viendront vous gêner et tenteront de vous détruire ou saccager tout le travail que vous avez accompli. Stratégie et anticipation sont donc de mise pour réussir à coloriser le niveau sans se faire dévorer. Pour satisfaire les fans de la première heure, le studio GPC Games permet de choisir entre la version classique de Q*bert, codée à l’identique, au pixel près, et une nouvelle version baptisée Q*bert Rebooted. Pour cette nouvelle mouture, le studio ne s’est pas contenté de faire une simple mise à jour graphique et propose une refonte du gameplay. En effet, les niveaux du premier Q*bert étaient constitués de cubes, le joueur ne pouvant se déplacer que dans quatre directions. Dans Q*bert Rebooted, les niveaux sont assemblés avec des hexagones comportant six côtés, ce qui permet de se déplacer dans autant de directions.

Autre point revu par les développeurs, le saut. Alors que ce dernier était géré automatiquement par la machine dans Q*bert classique, il faut cette fois-ci appuyer sur A pour que le personnage se déplace… Et c’est là le gros point faible du soft. Les sauts sont particulièrement mal gérés, Q*bert a la fâcheuse tendance de n’en faire qu’à sa tête, sautant ailleurs qu’à l’endroit souhaité, voire carrément dans le vide. Ce n’est pas que le jeu est « bugué » mais l’empressement et la sélection non intuitive de la dalle de destination engendrent une maniabilité poussive, imprécise et fastidieuse. L’unique mode de Q*bert Rebooted se compose d’une cinquantaine de niveaux, composés chacun de trois stages. Si l’accomplissement d’un stage fait gagner une étoile, il faut réussir les stages en un temps donné et encore une fois avec un maximum de points pour en gagner deux autres. Ces étoiles servent à débloquer des portails bloquant l’accès aux niveaux suivants.

De nombreux joyaux à récolter apparaissent au cours de la partie, permettant l’achat de nouveaux « skins » rigolos pour le héros. La résolution des puzzles est compliquée par la présence d’ennemis plus ou moins gênants, Coily le serpent vous « court » après quitte à tomber dans le vide si vous esquivez son attaque en sautant sur un disque téléporteur, Homer le chat attend que vous vous déplaciez pour tenter de vous croquer et Slick & Slam rechange la couleur des dalles que vous avez terminées (de loin le plus agaçant quand ils sont plusieurs). Au total, on compte six ennemis aux comportements différents. La durée de vie du jeu et du joueur dépend grandement de la faculté à ne pas s’énerver à cause de cette maniabilité perfectible et de la difficulté élevée du soft. Venir à bout n’est plus un plaisir mais devient une vraie tâche à réserver aux contrôleurs aériens ou aux moines bouddhistes. Côté graphismes, le soft est coloré et épuré, à l’image du jeu originel. Côté son, les musiques électroniques sont signées EnV. Bien qu’entraînantes, elles sont trop peu nombreuses et lassent rapidement. Les bruitages quant à eux sont particulièrement agaçants.

Point complet
Pour son retour « new-gen », Q*bert Rebooted déçoit un tantinet. La difficulté et la maniabilité ont raison de cette version qui ne laisse malheureusement pas la même empreinte que la version originale. Au final, on obtient un jeu « sandwich » qui ne passionnera probablement pas les joueurs pendant des heures… Seuls les nostalgiques y trouveront leur compte avec la version originale, mais nous ne pouvons que leur conseiller d’attendre un petit rabais pour en profiter, même si le prix de base n’est pas forcément élevé pour avoir les deux versions d’un même jeu, dont une vraiment retravaillée.

On a adoré :
+ Musiques (les 3 premières heures)
+ Skins à débloquer
+ L’original et le reboot pour 9.99€
On n'a pas aimé :
- La maniabilité du reboot
- Trop dur
- Les « puzzles » répétitifs
- Les bruitages


Consulter les commentaires Article publié le 27/03/2016 par Bruce S.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2017