Test Puzzle Quest : Challenge of the Warlords - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 315 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Puzzle Quest : Challenge of the Warlords



Editeur
D3 Publisher
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Jeu de rôle (RPG) Puzzle
Statut
Disponible
Date de sortie
  10.10.2007
  10.10.2007
  10.10.2007
Nombre de joueurs
1 à 2
Online
- Jeu en ligne
Classification PEGI
Prix de lancement
1200 MS Points

Parmi tous les titres sortis sur le Xbox Live, on trouve de véritables petites perles qui passent malheureusement inaperçues, peut-être à cause d’un manque de communication ou d’une licence peu connue ? S’il en est un qui peine à trouver un public, et même un genre dans lequel se ranger, c’est bien Puzzle Quest : Challenge of the Warlords. Développé par 1st Playable Productions, il s’agit du croisement improbable entre un puzzle-game et un RPG. Le résultat de ce mélange original est-il concluant ?

Enrobage RPG au cœur puzzle-game




Le jeu commence de la façon la plus classique qui soit pour un RPG : le choix du personnage. Il faut choisir l’apparence, le nom et surtout la classe de votre héros : chevalier, druide, guerrier, magicien, chacun apportant son lot de compétences particulières. Ceci fait, l’aventure peut commencer. Cependant, rien de bien original : mandaté par la reine, vous devez enquêter sur la recrudescence de morts-vivants menaçant la région d’Etheria... La carte s’étend progressivement au fil de la partie et laisse apparaître une contrée très vaste et de nombreux lieux à visiter. Votre citadelle est un lieu stratégique de l’aventure, où l'on construit des bâtiments très utiles : c’est là que vous pourrez retenir les ennemis et montures capturés au cours de votre périple, apprendre leurs sorts, faire des dons au temple afin d’augmenter vos compétences, forger des armes uniques à partir des runes gagnées et divers autres avantages comme celui de réduire les risques de rébellion dans les cités conquises. Bien sûr, toutes ces possibilités ne seront accessibles qu’une fois le bâtiment adéquat acheté. Ainsi, pour utiliser une monture, il faut avoir des écuries, où loger et augmenter le niveau des créatures capturées, grâce à un combat chronométré.

Bien entendu, au fil des combats et des nombreuses quêtes annexes, votre héros apprend de nouveaux sorts et monte de niveau. Cette montée en niveaux est récompensée par des points de compétence à répartir comme bon vous semble dans les caractéristiques du personnage. Les quêtes secondaires sont très nombreuses, mais malheureusement un peu « bateau » (il s’agit le plus souvent d’aller chercher un objet ou de débarrasser une région de ses hôtes indésirables), malgré cela, elles restent agréables à effectuer de par le style des combats. Elles sont également un excellent moyen de monter en niveaux ou de gagner d’intéressantes récompenses. Comme tout bon RPG, les villes abritent une auberge, où vous pourrez apprendre les dernières rumeurs du coin concernant les événements et les personnages principaux, sans oublier les indispensables magasins nécessaires à la constitution d’un équipement digne de ce nom. Toutes les cités peuvent être conquises et ainsi rapporter un confortable tribut. Quant au menu, il est très clair et complet, on peut bien entendu y consulter les statistiques de son personnage, changer d’équipement et de sorts, consulter les résultats de combat, les prisonniers, les rumeurs, les récompenses obtenues et vos compagnons de route. En effet, au cours de l’aventure, vous rencontrez d'autres héros qui, si vous accomplissez une quête spécifique, se joignent à vous et vous aident lors des combats contre certaines créatures : les nains octroient un bonus de siège, d’autres facilitent les combats contre les morts-vivants, ou encore les créatures de grande taille. Au cours de votre périple, ce ne sont pas moins de neuf compagnons qui croisent votre chemin. Quant aux graphismes, ils sont simples, soignés et jolis, et nous plongent parfaitement dans l’ambiance heroic-fantasy du titre, sur un fond de musiques d’inspiration médiévale qui agrémentent parfaitement l’aventure et les affrontements.

Maintenant que le décor est posé, il est temps d’entrer dans le vif du sujet, à savoir les combats. Ici, pas question de se taper dessus directement, mais plutôt de s’affronter par grille de puzzle interposée : lorsque vous rencontrez un ennemi, l’écran de combat apparaît. Il s’agit d’une grille sur laquelle sont réparties des gemmes aux couleurs des quatre magies (terre, eau, feu, air), des crânes pour infliger des dégâts directs à l’ennemi, des étoiles pourpres pour les points d’expérience et des pièces d’or. Pour bénéficier de leurs effets, il suffit d’aligner trois gemmes identiques (afin de remplir ses réserves de magie), d’attaquer ou de s’enrichir en or ou expérience. Si le joueur réussit à aligner quatre gemmes ou plus, il bénéficie d’un tour supplémentaire, il est donc primordial de prévoir ses futurs mouvements pour réaliser des combos dévastateurs, ou tout simplement éviter de rapprocher les gemmes dont l’ennemi pourrait se servir au tour suivant. Les différentes attaques sont représentées par des effets d’éclairs, de feu ou d’explosion, et amènent un peu d’action sur la grille. Selon la classe de son héros, le joueur privilégiera les attaques directes ou choisira d’accumuler des points de magie afin de lancer des sorts assez efficaces (attaque, soin, immobilisation, maladie...). Les sorts sont nombreux et peuvent être complétés en apprenant ceux des ennemis capturés. Pour apprendre un sort, il suffit de résoudre un puzzle en supprimant toutes les gemmes de l’écran. Les possibilités de tactiques sont donc très vastes en fonction de vos choix et de vos goûts. Le seul reproche que l’on pourrait faire au titre est un léger souci au niveau de l’IA, qui a tendance à avoir beaucoup de chance lors de l’arrivée de nouvelles gemmes : l’adversaire réussit ainsi à nous asséner de puissants combos à intervalles réguliers, alors que l’on peine à préparer le terrain pour arriver au même résultat. Mis à part ce petit désagrément (et un tarif de lancement un peu élevé), la difficulté des combats est plutôt bien dosée, offrant juste ce qu’il faut de challenge, même si certains boss ou ennemis sont assez coriaces et demandent de monter un peu de niveau. C’est pourquoi les quêtes annexes sont importantes, en particulier au début. A noter également la présence d’un mode multi en local et sur le live, qui permet à deux joueurs de s’affronter selon les mêmes modalités.

Point complet
Puzzle Quest est un jeu excellent qui devrait ravir les amateurs de puzzle-game. Le gameplay est vraiment bien pensé et addictif, le côté RPG vient casser la répétitivité du puzzle-game grâce à l’évolution personnalisable du héros et au scénario qui, même s’il n’est pas des plus innovants, tient la route. Entre la trame principale et les quêtes optionnelles, Puzzle Quest offre de nombreuses heures de jeu très agréables, d'autant plus que la musique et les graphismes sont parfaitement en accord avec le thème. En résumé, le mélange puzzle/RPG est riche et réussi, et vaut le détour, pour peu que l’on accroche au style heroic-fantasy.

On a adoré :
+ L’originalité du mélange
+ Le gameplay
+ La musique
+ La carte très vaste
+ Excellente durée de vie
+ Nombreuses possibilités tactiques
On n'a pas aimé :
- L’IA très chanceuse
- Un poil cher au lancement


Consulter les commentaires Article publié le 03/09/2011 par Julie B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020