Test Portal Knights - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 326 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Portal Knights



Editeur
505 Games
Statut
Disponible
Date de sortie
  19.05.2017
Nombre de joueurs
1 à 4
Classification PEGI
Prix de lancement
19,99 €

La démo de Portal Knights a laissé un vif intérêt au sein de la rédaction d'Xbox-Gamer. Avec son ambiance bac à sable couplée à divers éléments RPG, le jeu du studio Keen a su se démarquer par une certaine accessibilité ainsi qu'un amusement quasi immédiat. Il est donc grand temps de se lancer "pour de bon" dans l'aventure et partir en quête de fortune et de gloire sur le monde fracturé de Portal Knights.

On empile ses blocs et on va au combat



Pour rappel, le jeu propose de se créer un personnage en choisissant une des trois classes disponibles. Le guerrier sera réservé aux amateurs de combats rapprochés tandis que les autres auront le choix entre le rôdeur, redoutable à distance, et le mage, spécialiste des sorts élémentaux. Au fil des pérégrinations dans les îles qui composent Portal Knights, le joueur acquiert divers éléments qu'il pourra combiner ou retravailler afin de se stuffer dignement. Tout n'est pas que combat puisque le joueur aura le loisir de se construire un habitat qu'il meublera selon sa volonté pour peu qu'il dispose des ressources nécessaires. Si certaines de ces dernières peuvent être directement cultivées, il faudra tout de même traverser de nombreux portails et visiter d'autres contrées pour en découvrir de nouvelles ainsi que gagner plus d'expérience en venant à bout de monstres plus forts. A chaque niveau d'expérience franchi, le joueur dispose de trois points qu'il peut dépenser dans les statistiques de son personnage. Santé, force, rapidité et bien d'autres attributs pourront être augmentés de cette manière pour constituer le personnage idéal. Tous les cinq paliers d'expérience, le joueur a le choix entre de nouvelles capacités spéciales qui donneront à terme un avantage certain pour les combats futurs. La progression n'est donc qu'une affaire d'équilibre entre le niveau du personnage et l'amélioration de l'habitat, qui permet la création d'équipements plus performants.

Côté scénario, il faudra se contenter du minimum syndical, la quête principale consiste à visiter toutes les îles pour découvrir pourquoi le monde a éclaté en morceaux, les quelques missions annexes sont quant à elles assez rares, les PNJ demanderont un peu d'aide pour éradiquer la vermine environnante, voire réclameront aux joueurs de leur fabriquer/retrouver une arme. Heureusement, des événements aléatoires ont lieu chaque jour et proposent une bonne diversité. Qu'il soit question d'aller botter l'arrière-train de monstres ou de récupérer des ingrédients "spéciaux" en vue de la concoction d'une potion puissante, le joueur n'aura qu'un temps limité pour se rendre sur la bonne île et mener à bien sa tâche. Passé toute cette agitation, le joueur retournera volontiers sur son île définie comme base et profitera pleinement de son havre de paix. En effet on peut passer de longues heures à bâtir, à jouer les agriculteurs ou à se prendre pour une "Valérie Damidot numérique", les environnements étant constitués de blocs cubiques, il est facile de modeler le monde selon son envie. Petit détail amusant, probablement pour un effet plus esthétique, certains blocs s'adaptent selon l'endroit où ils sont posés, ils n'affichent pas la même texture s'ils sont au sol, servent de murs ou juste de poutres.

Visuellement Portal Knights est plutôt charmant pour ce type de jeu, l'écran fourmille de petits détails rendant le tout agréable. On peut reprocher un flou de distance assez présent mais on comprend aisément qu'il s'agit d'une astuce pour ne pas trop charger la console en calculs. Les biomes sont variés et crédibles, tantôt dans le désert, la forêt, la jungle puis par la suite la thématique se fait plus élémentaire dans des îles volcaniques, glaciales, etc. Sans composer la bande-son de l'année, les musiques du jeu sont appréciables et assez nombreuses, elles ne lasseront le joueur que pendant les longues sessions dans la même zone. Un des regrets dans Portal Knights vient de la taille des maps, même réglée sur grandes, les cartes demeurent assez peu étendues. En prenant un peu de hauteur on arrive facilement à voir l'intégralité du niveau. Dommage car le côté "exploration" en prend un coup. Le second couac vient de la génération aléatoire des niveaux, il arrive que des morceaux incohérents se glissent dans l'environnement, des mines intégralement inondées (bien que parfaitement éclairées par les torches) ou encore des coffres flottant dans le vide, voire même des morceaux d'îles se trouvant très haut dans le ciel. L'eau est également source de problèmes, la gestion des parties immergées n'est pas toujours parfaitement assurée, il arrive qu'au détour d'un coup de pioche le joueur se retrouve dans une salle inondée sans s'en rendre compte et boive fatalement la tasse après quelques secondes.

Heureusement que le jeu est assez "cool" avec les aventuriers imprudents, une poignée de pièces d'or en moins et l'aventure reprend de plus belle au point de spawn, sans perte d'équipement. Un autre défaut de Portal Knights, peut-être le plus constant, vient du système de lock. Alors que les combats nécessitent une mémorisation des attaques des ennemis, obligeant le joueur à esquiver/attaquer au bon moment, il apparait difficile d'affronter seul plusieurs ennemis différents en même temps. Pas impossible certes car il suffit de se placer pour que les monstres supplémentaires soient entre le héros et l'ennemi locké mais le combat reste approximatif et confus. On regrette l'absence de boucliers qui auraient probablement apporté un vrai plus aux combats (peut-être dans une future mise à jour). La version présentée dans la démo s'est vue corrigée le jour du lancement. Si cette version 1.0.1 apporte peu au niveau du contenu, elle corrige de nombreux bugs. Les joueurs pourront donc profiter de Portal Knights sans perte de son et autres freezes. Nul doute que d'autres mises à jour feront évoluer le soft. Bien qu'il soit parfaitement jouable en solo, l'intérêt de Portal Knights prend toute sa dimension en multi. Deux joueurs peuvent coopérer sans problème en écran splitté. Pour pousser le nombre de joueurs à quatre, il faudra se tourner vers le mode en ligne, l'hôte invite ses amis, qui le rejoindront sur sa partie après un chargement désespérément long. On peut noter quelques soucis "de jeunesse", une mise en relation parfois chaotique, des erreurs réseau ou du lag croissant selon le nombre de joueurs. L'expérience multi est à ce jour assez décevante.

L’avis perso de Bruce // Un coup de cœur !

Portal Knights reste un de mes coups de cœur, étant plutôt "solo" que "multi", je trouve cette version 1.0.1 tout à fait honnête, surtout pour 19,99 €. Après si vous souhaitez vivre l'aventure à plusieurs, prévoyez quelques galères. J'ai bon espoir qu'avec le temps le jeu s'améliore, les retours des joueurs avec qui j'en ai discuté sont pour le moins bons, les ventes devraient motiver Keen à ne pas lâcher l'affaire et à bosser sur leur création.


Point complet
Portal Knights est tout de même un bon jeu pour son solo divertissant, son côté accessible et son ambiance mignonne. Il reste cependant pas mal de pain sur la planche à l'équipe de Keen pour hisser son jeu à la hauteur de ses ambitions, corriger les derniers bugs et apporter du contenu. Avec un peu de temps, de travail et une certaine indulgence des joueurs, Portal Knights pourrait avoir une longue vie.

On a adoré :
Esthétique charmante
Solo divertissant
Varié
Bonne durée de vie
Accessible
On n'a pas aimé :
Encore quelques bugs
Multi laborieux
Système de combat perfectible
Des chargements longs


Consulter les commentaires Article publié le 20/05/2017 par Bruce S.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020