Test Pharaonic - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 307 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Pharaonic



Développeur
Milkstone Studios
Genre
Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  13.07.2016
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
15,99 €

Le joueur actuel voyage beaucoup et les aventures qui lui sont proposées l'emmènent aux quatre coins du globe, dans l'espace et même dans le futur. Du coup, lorsque Pharaonic a pointé le bout de ses pixels, avec comme cadre l'Egypte antique, nous avons été intrigués. Mais le constat saute aux yeux dès les premières minutes : cette balade ne va pas être une partie de plaisir. Voyons donc ce que le titre a dans le ventre…

Quand "Asterix et Obelix Mission Cléopâtre" rencontre "Dark Souls"



Vous avez bien lu : Pharaonic est un Dark Souls-like, en 2.5D. Comprenez par là que les personnages et décors sont en 3D, mais que les déplacements se font sur une même ligne, mis à part quelques embranchements. Il faut donc gérer ses coups (un fort et un faible), ses esquives et autres contres face à face avec l'ennemi, sans pouvoir tourner autour. Le timing du jeu est ultra précis et une roulade lancée au mauvais moment est synonyme de coup reçu et de barre de vie qui dégringole. Si votre personnage (un esclave libéré par un oracle pour sauver son peuple) commence l'aventure avec sa b... et son couteau, vêtu d'un simple slip, il va pouvoir rapidement looter de l'équipement sur des ennemis, dans des coffres planqués ça et là ou via des marchands. Une fois muni d'une armure, d'un casque, de jambières et d'un slip plaqué or, cela ira un poil mieux, mais le jeu reste impitoyable. Attention également à bien gérer votre endurance (des équipements lourds rendent les mouvements plus lents) et à ne pas gaspiller vos trois potions n'importe comment.

Votre vie et vos potions peuvent êtres remplies à certains emplacements, mais ceux-ci se font rares, tout comme les points de sauvegarde, très (trop?) éloignés. En tuant vos ennemis et en réussissant les missions principales et secondaires (via quelques PNJ), votre personnage gagnera de l'expérience pour améliorer ses jauges de vie et de magie (certains sorts permettent de booster son endurance, pendant que d'autres permettent de lancer des boules de feu). Attention toutefois : en cas de mort prématurée, vos points flotteront au dessus de votre cadavre et il faudra aller les récupérer, sans mourir une seconde fois évidemment, sinon tout sera perdu. Quand on se souvient que les checkpoints sont très espacés et que tous les ennemis sont de retour à chaque mort ou déplacement rapide, il y a de quoi être découragé. Il n'y aura d'ailleurs pas que du 1 contre 1 et il vous arrivera parfois d'affronter cinq ou six ennemis en même temps. Sueur garantie ! À l'image d'un Dark Souls, il faut s'accrocher.

On rage, on peste et on craque parfois devant un boss imposant qui nous tue en un coup, mais lui trancher la gorge après un combat acharné et stressant est ultra gratifiant. Ce qui nous a littéralement fait péter un plomb par contre, ce sont les pièges planqués dans des endroits complètement random, qui tuent parfois en un coup. On est bien, on vient de se farcir la moitié de l'armée adverse et on meurt bêtement dans un piège à loup géant. Merci, au revoir, il faut tout se retaper. N'hésitez pas à varier vos équipements pour trouver le plus adéquat : une arme infligeant moins de dégâts mais plus légère conviendra davantage dans certaines situations. Graphiquement, le titre de Milkstone Studios est propre, coloré, mais reste simpliste. Le design fait très cartoon et les décors se répètent un peu, mais le tout est tout à fait cohérent et les gerbes de sang ne sont pas absentes. Les animations, quant à elles, sont réussies, surtout pendant les combats, et la fluidité est au rendez-vous.

L’avis perso de Lionel // Intéressant malgré diverses lacunes

J'ai beaucoup aimé ce Pharaonic malgré quelques pétages de câble. Le jeu est accrocheur, le cadre est super chouette et trop peu vu sur console, tandis que les combats contre les boss réservent pas mal d'émotions. Je regrette par contre une certaine latence dans les roulades, qui ne sont pas évidentes à maîtriser. Les checkpoints sont trop espacés également et se retaper une heure de jeu après être mort bêtement dans un piège est vraiment frustrant, en plus de créer une certaine répétitivité. La durée de vie est plutôt bonne par rapport au prix de vente du jeu (quasi 15h pour tout faire, mais je suis mort souvent) et il y a pas mal de choses à faire et à apprendre pour son personnage. Ce jeu a été une bonne surprise, malgré une certaine répétitivité à partir du milieu de l'aventure.


Point complet
Pharaonic est un jeu accrocheur. Le cadre est intéressant, les combats prenants, et les graphismes simplistes mais corrects. On retrouve les grandes lignes d'un Dark Souls (vie, mana, expérience à récupérer en cas de mort, combats exigeants), mais la 2.5D a ses limites. On traverse en effet souvent les mêmes environnements, et les combats perdent du coup en liberté. Ajoutez à cela des checkpoints trop éloignés, des pièges bien lourdingues, et quelques soucis de latence dans certaines esquives, et on se retrouve face à un jeu prenant la première moitié de l'aventure, mais qui devient vite répétitif. Heureusement, des missions secondaires viennent enrichir le voyage, et les boss sont vraiment costauds. Pharaonic reste quoi qu'il en soit une bonne surprise, et son prix est intéressant. A tenter si vous aimez les challenges.

On a adoré :
Cadre original plutôt bien utilisé
Difficulté accrocheuse
Combats prenants et exigeants
Loot, améliorations et pas mal d'armes
Décors réussis
Graphismes propres, fluides…
On n'a pas aimé :
Mais souvent simplistes
Parfois frustrant (checkpoints éloignés, pièges pénibles)
Légère latence dans les roulades
Répétitif à partir du milieu de l'aventure


Consulter les commentaires Article publié le 31/08/2016 par Lionel B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020