Test Peggle 2 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 307 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Peggle 2



Développeur
PopCap Games
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  09.12.2013
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
11,00 €

Sur Xbox 360, c’est en mars 2009 que PopCap Games a sorti son Peggle sur le Xbox Live Arcade. Le but était très simple, réussir à éliminer tous les taquets orange d’un niveau, voire tous les autres en prime, le tout en se servant de billes envoyées du haut de l’écran. Archi simpliste, le titre s’est pourtant révélé extrêmement addictif et même technique, malgré une part de chance parfois non négligeable. Plus de deux ans et demi plus tard, le studio revient avec une suite sobrement nommée Peggle 2. Celle-ci est à récupérer sur Xbox One en échange de 11,99 euros. Mais ce nouveau volet vaut-il le coup ?




Le concept n’a pas changé d’un pouce, le joueur se contentant de diriger le système de tir de la bille, situé en haut de l’écran, et de tirer quand bon lui semble. En termes de gameplay, rien n’a changé, on retrouve toujours des figures de style particulières pour augmenter les points, des trous pour des points supplémentaires en fin de tableau, un réceptacle pour sauver la bille lancée, et un système qui repose sur un trio éprouvé : précision, réflexion, chance. Histoire de varier quelque peu les plaisirs, les développeurs ont tout de même rajouté des taquets plus résistants, à toucher deux fois pour les éliminer, et des bumpers pour faire rebondir la bille et les taquets ronds. Pour le reste, c’est la même formule. En revanche, le casting des maîtres du jeu a été renouvelé. Si Björn, la licorne, est toujours de la partie, les autres ont été remplacés par Berg (yéti), Jeffrey (troll), Luna (fille de l’au-delà) et Gnorman (général robotisé). Le nombre a été réduit par rapport au précédent, mais les pouvoirs sont renouvelés. Ceux-ci sont à utiliser après avoir éliminé un taquet vert. Ceci permet ainsi d’avoir une aide supplémentaire au tir (via Björn), un vent glacial déplaçant les taquets ronds (Berg), une boule rocheuse écrasant tout sur son passage (Jeffrey), une bille électrique (Gnorman) activant les taquets alentours, la possibilité de passer à travers les taquets bleus, verts et violets pour directement atteindre les taquets orange. Chaque pouvoir est intéressant et le choix du maître pour certains niveaux peut vite influencer sur le score potentiel à avoir, le but étant de faire un maximum de combos pour avoir un maximum de points.

Les maîtres sont à découvrir au fil de l’aventure solo, composée de soixante tableaux, dix pour chaque maître du jeu, et un niveau (de dix tableaux donc) céleste. Que vous soyez un néophyte ou un habitué, vous pourrez en voir le bout en une petite soirée sans problème. Le titre est très accessible et il suffit de viser un peu et de faire preuve d’un minimum de réflexion pour réussir à au moins éliminer les taquets orange. En revanche, pour remplir à chaque fois les trois défis optionnels (dont éliminer tous les taquets), il faut faire preuve d’une bonne concentration, d’un bon sens du timing et d’une bonne dose de chance. Le challenge est alors présent, renforçant le côté chronophage du titre. La recette a beau être recyclée, le titre est toujours aussi addictif ! En revanche, les soixante défis proposés, recyclant certains niveaux du mode légèrement scénarisé, qui reposent normalement sur une technique particulière demandant une dose d’habileté, sont assez faciles à remplir. S’il y en a bien deux ou trois sur lesquels on va buter un peu, les autres se font du premier coup, au deuxième au pire. Effet de surprise passé ou non, les niveaux semblent plus faciles qu’en 2009. Petite note au passage, outre la maniabilité à la manette, on peut à tout moment décider d’utiliser Kinect pour jouer. On ferme alors la main pour contrôler le canon et on fait un geste des doigts ou l’on dit ‘lancer bille’ pour réaliser le tir. Le système répond très bien. Il n’y a rien à redire à ce sujet, mais cette option reste assez gadget et on a tôt fait de revenir à la manette. Niveau bande-son, on retrouve encore des musiques classiques revues.

Les effets sonores créés par les contacts avec les taquets sont appréciables. Le tout est bien implanté mais fini par être assez répétitif. Malgré tout, la fin d’un tableau, fièvromètre au maximum, offre une sacrée pêche. Visuellement, le titre est très propre. Ce n’est pas le jeu qui mettra en avant la puissance de la nouvelle console, mais le tout est coloré, les effets sont appréciables et les personnages ont le droit à des animations hilarantes. Berg a d’ailleurs un petit côté exhibitionniste et les chèvres de Jeffrey ont de drôles d’envies… En somme, c’est bien fait pour un jeu du genre. Enfin, lorsqu’on en a assez de jouer en solo, ou lorsqu’on en a fait le tour, il reste toujours le mode multijoueur jouable jusqu’à quatre. Session privée, avec paramètres à régler, ou match rapide via un simple matchmaking, voilà les deux seuls choix que l’on a. Pour le reste, il n’y a malheureusement qu’un seul mode, Fête de taquets, qui demande simplement de faire le meilleur score par rapport aux joueurs. Une fois son tir effectué, en attendant le prochain, on est en mesure de faire un zoom sur les fenêtres des autres pour voir comment ils jouent. Pour le reste, les sensations sont similaires à celles du solo et ledit mode s’avère finalement moins fun que ce que l’on peut espérer, et ce malgré les tenues loufoques (à débloquer en solo notamment) des personnages. Le contenu reste très pauvre, surtout un mois après la sortie du jeu, malgré la promesse de l’arrivée d’ajouts, dont le mode Duels... Petit plus, les plus jolis coups sont automatiquement enregistrés sur votre console… Pour peu que vous soyez un peu habile, prévoyez quelques minutes pour faire le tri par la suite tant le système se déclenche régulièrement.

Point complet
Si vous aimez le concept de Peggle, alors vous ne serez pas déçu avec ce Peggle 2. Si en plus vous voulez relever tous les défis secondaires des niveaux principaux, alors vous rentabiliserez vos 11,99 euros. Malgré tout, la recette n’a que peu trop peu évolué et si les Peggle Masters ont été renouvelés, on se retrouve tout de même avec un nombre de représentants restreint par rapport au précédent. L’ajout des commandes Kinect est bien fait, mais on ne tarde pas trop à revenir à la manette. Quant au multijoueur, il se révèle pour l’heure assez pauvre et moins fun que ce que l’on pourrait espérer, la faute à du contenu manquant qui sera ajouté plus tard (dont le mode Duels en DLC gratuit). Pour le reste, le titre reste très chronophage et il allie à merveille accessibilité et technique, même si la chance a sa place dans la formule. On a du mal à décrocher et on se régale de l’ambiance et des animations loufoques des personnages.

On a adoré :
+ Pouvoirs des maîtres
+ Coloré, effets sympathiques
+ Les animations loufoques
+ Costumes à débloquer
+ Accessible et technique à la fois
+ Addictif à souhait
+ L’ambiance donne la pêche
+ Une recette toujours efficace
+ Gameplay Kinect bien intégré…
On n'a pas aimé :
- Mais vite gadget
- Rien de bouleversant
- Un peu plus simple
- Moins de maîtres qu’avant
- Multi assez pauvre pour l’heure
- Répétitif à la longue


Consulter les commentaires Article publié le 02/01/2014 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020