Test NHL 12 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 326 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

NHL 12



Editeur
EA Sports
Développeur
EA Canada
Distributeur
Electronic Arts
Genre
Simulation Sport
Statut
Disponible
Date de sortie
  08.09.2011
  13.09.2011
Nombre de joueurs
1 à 12
Online
- Jeu en ligne
Classification PEGI
Thème
Hockey sur glace
Résolutions gérées
720p

Cela fait quelques années maintenant qu’EA règne en maître sur les jeux de hockey. Délivré de la présence de 2K Sports dans le secteur, le géant avait tout le loisir de peaufiner sa copie cette année. Mais les équipes de développement ont-elles vraiment apporté quelque chose de neuf sur la table pour ce NHL 12 ?

Une cuvée qui manque de goût




Depuis quelques années, EA a considérablement relevé le niveau de ses séries sportives, les portant pratiquement toutes sur le podium des meilleurs jeux de sport. NHL peine encore à trouver ses marques, par rapport aux autres franchises, et ce n’est malheureusement pas cette édition 2012 qui changera la donne. D’entrée de jeu, on se rend compte que les développeurs n’ont pas apporté de grands changements à cette cuvée. Le moteur physique a beau avoir évolué, les sensations sur la glace sont toujours maigres et le jeu manque de poids. En ce qui concerne les graphismes, les sentiments sont similaires : c’est un peu plus beau que dans l’édition 2011 mais ça reste vraiment à la traîne comparé à FIFA ou Madden par exemple. Dans de telles conditions, on pourrait se dire qu’EA Sports a choisi de porter son intérêt sur un autre élément du jeu, mais on constate qu’en fait, la mise en scène n’a pas non plus énormément évolué et reste désespérément fade. L’arbitre est lui aussi en retrait. Il est impossible de le toucher, bien que ce ne soit pas conseillé « en vrai » et on n’en compte toujours qu’un seul sur la patinoire. Ne comptez pas non plus sur les mascottes ni sur d’éventuelles animations pour faire monter l’ambiance en cours de partie puisque tout cela est toujours aux abonnés absents. Enfin, pour en finir avec les déceptions, les caméras semblent toujours aussi mal entrer dans l’action, préférant une vue plus éloignée mais qui ne reflète en rien le dynamisme des parties. Une vue télévisée à la Madden aurait pu apporter ce petit plus que tous les fans de la série attendent depuis des années, mais force est de constater que là non plus, EA Sports n’a fait aucun effort.

Ceci étant dit, NHL 12 conserve heureusement toutes les qualités de son illustre prédécesseur, et « plus encore ». Au niveau des nouveautés, on retrouve les contacts, plus réalistes, grâce à la physique du jeu nous dit-on, qui en vérité n’a pas beaucoup changé en dehors des chocs nettement plus assourdissants que dans le passé. Certes, c’est plutôt bienvenu, mais on aurait aimé que toute la physique soit également revue. Même constat pour les bruitages lors des tirs, plus appuyés, plus bruyants et plus réalistes. Cela donne un clair sentiment de puissance lors des tirs. En ce qui concerne la jouabilité, on ne change pas une recette gagnante, mais on l’améliore sensiblement. Ainsi, le joueur et le palet sont désormais dissociés lors du contrôle. Cela signifie que lorsque vous armez votre tir, vous pouvez très bien perdre le contrôle du palet. Pour le reste, seule l’IA des joueurs semble avoir réellement été retravaillée, celle-ci étant plus intelligente et capable d’anticiper certaines actions. Cela se ressent au niveau des contre-attaques et des réactions du gardien, plus enclin à jouer des mains que dans l’édition 2011. Mais ne nous leurrons pas, même si ces nouveautés sont appréciables, on est très loin de trouver des nouveautés majeures dans le gameplay de ce NHL 2012. C’est en effet du côté des modes de jeu que le soft apporte quelques nouveautés. Tout d’abord, si on regrette la disparition du mode Ultimate Team, on apprécie l’apparition de légendes du hockey, comme Wayne Gretzky par exemple, jouables dans le mode Be a Legend. Cependant, ne vous imaginez pas que les joueurs en question soient transposés dans l’univers hockey de l’époque. Il s’agit de simples skins pour les équipes actuelles. N’espérez donc pas suivre leur fulgurante ascension dans les stades…

Pour ce faire, il faudra rejoindre le mode Be A Pro, qui propose grosso modo d’entraîner un joueur débutant et de monter les paliers. Pour rendre ce mode encore plus intéressant, les développeurs ont fourni des ligues de jeunes et la possibilité de simuler les matchs pour éviter de s’ennuyer un peu trop lorsqu’on prend ses marques dans une ligue. Pour le reste, rien de plus classique entre la Saison à jouer, les Play-Off, les didacticiels, les Classics, le online et les tirs au but. Bref, NHL 12 propose une très solide durée de vie qui devrait sans aucun doute plaire aux amateurs de ce sport. Cependant, comme nous l’avons déjà dit plus haut, le manque de nouveautés rend cet épisode 2012 moins intéressant qu’il aurait dû être. Dès lors, certains joueurs ne trouveront pas l’investissement nécessaire et préféreront attendre une année pour voir si davantage de nouveautés feront leur apparition. Un peu plus attractif que son prédécesseur, grâce à de légères améliorations, et toujours aussi complet, ce NHL 12 pêche par son manque de nouveautés. Les carences des précédents opus sont toujours là et les graphismes commencent sérieusement à vieillir. Il serait d’ailleurs temps que les développeurs revoient leur moteur graphique pour nous proposer quelque chose d’un peu plus à la page. Ceci étant dit, les habitués de la série seront sans doute ravis d’apprendre qu’une fois encore la bande sonore du jeu est extraordinaire, avec des musiques rock accompagnant parfaitement vos parties, des bruitages réalistes et quelques légères améliorations (notamment lors des tirs) qui font toute la différence. En outre, on note que les animations ont également été retravaillées, pour un résultat encore plus réaliste, visuellement parlant. Dommage tout de même que la physique « revue » du jeu ne rende pas les glissements et le toucher de la glace plus réalistes…

Point complet
Très proche de la version 2011, cette édition 2012 de la série d’Electronic Arts n’apporte vraiment pas assez de nouveautés par rapport à l’opus précédent. Vendu au prix plein, le soft se contente de recopier ce qui fait le succès de la série, avec quelques légères améliorations, appréciables certes, mais qui n’apportent pas assez pour justifier l’achat au prix plein. Puis, il faut dire que la réalisation graphique commence à prendre l’âge et que la mise en scène fait un peu désuète comparé à ce qu’on voit dans d’autres jeux de sport…

On a adoré :
+ De nombreux modes de jeu
+ Les animations retravaillées
+ L’IA plus maligne
+ Excellente durée de vie
+ Bande sonore réussie
On n'a pas aimé :
- Réalisation graphique moyenne
- La mise en scène
- Pauvre en nouveautés
- L’arbitre
- Caméras peu immersives


Consulter les commentaires Article publié le 10/10/2011 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020