Test Need For Speed Carbon - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 328 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Need For Speed Carbon



Développeur
EA Canada
Genre
Course
Statut
Disponible
Date de sortie
  09.11.2006
  31.10.2006
  21.12.2006
Nombre de joueurs
1 à 8
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Thème
Automobile
Résolutions gérées
720p, 1080i
Son
5.1
Prix de lancement
65,00 €

Après un bref changement de style, la série Need For Speed revient à ses premiers amours avec Carbon, le nouvel opus signé Electronic Arts qui réconcilie les fans de tuning et de courses poursuites effrénées de nuit. Un épisode volontairement sous le signe des nouveautés puisqu’EA Games a choisi de réunir les caractéristiques des meilleurs jeux de course arcade en un seul et unique titre. Avec une telle volonté, et de si nombreuses promesses, Need for Speed Carbon avait intérêt à ne pas rater son virage…

NFS Underground 3




Changement radical d’orientation par rapport à Most Wanted. Dans Carbon, les joueurs renoueront avec l’aspect tuning et courses de nuit qui avaient fait le succès des deux épisodes Underground. Néanmoins, Electronic Arts a tout de même voulu marquer l’événement en ajoutant quelques petites nouveautés notables.

Il faut tout d’abord savoir que le scénario de Most Wanted joue les prolongations puisque celui de Carbon est sa suite directe. Poursuivi par un policier désireux de vous coffrer, vous allez débarquer dans le Canyon de Carbon, là où chaque virage peut coûter un territoire ou une réputation. Piégé au bout d’une route, vous allez être assisté par un gang qui va vous demander de gagner plusieurs courses, en échange de votre liberté. Engagé avec votre équipe dans une véritable guerre à travers la ville, vous allez devoir tout tenter pour conquérir Carbon et prendre les territoires de vos rivaux. Mais attention, car les courses illégales sont surveillées de près par la police locale… Ainsi commence le mode solo de Carbon. Accompagné par Emmanuelle Vaughier, la successeuse de Josie Maran, et par plusieurs conducteurs plus ou moins expérimentés, vous allez devoir partir à la conquête des territoires ennemis. Et pour se faire, vous allez participer à plusieurs courses dans chaque zone qui compose la ville de Carbon. Une fois les compétitions emportées, à vous le territoire, la richesse et la gloire.

Pour vous aider dans votre tâche, EA Games a jugé judicieux d’inclure des membres d’équipe qui vous offrent des services spécifiques. Les coéquipiers sont très utiles lors des courses et ils peuvent aider à gagner une ou deux place(s) dans le classement. Créer un effet d’aspiration pour accélérer notre voiture, éliminer temporairement un adversaire ou établir une herse sur la route sont tout autant de compétences qui sont à la disposition du pilote. Il faut les utiliser avec parcimonie, leur efficacité est redoutable mais peut parfois se retourner contre soi. Le recrutement se fait au travers du mode de gestion de l’équipe pour analyser chaque prétendant au poste de coéquipier afin de bien choisir ses collègues.

Pour faire entrave à votre progression et par la même occasion faire monter la tension d’un cran, de nombreuses patrouilles de police ont été subtilement parsemées sur les différentes artères de Carbon Canyon. Inutile de préciser que la moindre infraction au code de la route sera sanctionnée par une longue et terrible poursuite. Pour mettre fin à celle-ci, vous devrez dès lors mettre le turbo pour semer définitivement vos poursuivants. Signalons au passage que la police est parfois agressive, tout comme les autres pilotes lors des courses, mais au final l’intelligence artificielle n’est pas très poussée et il est facile de s'en sortir sans la moindre rayure. Malgré une difficulté croissante lors de la reconquête de la cité, le joueur confirmé gagnera toutes ses courses avec une facilité déconcertante. Les néophytes, quant à eux, évolueront avec le soft et profiteront davantage de son intérêt. Loin d’être inintéressant, Need For Speed Carbon n’en est pas moins répétitif et même parfois ennuyeux. Heureusement que les développeurs ne se sont pas arrêtés là et ont tout de même travaillé leur soft.



Lors des courses, la gestion de ses coéquipiers peut s’avérer cruciale. En quelques secondes on peut gagner ou perdre une place. Ca va vite, très vite et les surprises sont donc vites arrivées. C’est avec deux simples boutons que l’on appelle l’un de ses compagnons selon l’effet escompté. Malheureusement, la facilité du titre est telle qu’il n’y a pas besoin de les déranger systématiquement. Votre voiture tunée regorge d’améliorations physiques et motrices et elle a souvent suffisamment de puissance pour franchir la ligne d’arrivée dans les premiers. Les possibilités de tuning ne sont pas très étoffées mais c’est toujours mieux que rien. Une fois à bord de sa voiture, on peut choisir entre trois vues différentes selon ses préférences. Une fois que tout est réglé, on peut prendre place sur la ligne de départ. Dès le lancement de la course, le joueur est aidé par un radar qui est des biens venus. Celui-ci permet d’anticiper chaque courbe, chaque virage du circuit et de localiser ses adversaires. Clair et précis, il apporte un petit plus indéniable.

Ce n’est pas dans ce jeu de voiture qu’il faudra respecter les limitations de vitesse, tout est fait pour que le joueur enfreigne cette règle du code de la route. L’immersion du soft est d’autant plus grande que la sensation de vitesse répond présente et siège aux côtés d’un gameplay de très bonne facture permettant une conduite arcade nette, précise et incisive. Non exempt de défauts, le gameplay général du titre laisse une bonne impression et ne fait que rattraper la durée de vie trop courte du soft. Quel peut-elle être cette petite étincelle, si elle existe, qui charmera fans et néophytes ?

Une technique vraiment Next-Gen ?




Une chose est sure, la version du jeu disponible sur les consoles Old-Gen est graphiquement assez décevante. Cette version Next-Gen se devait d'être éblouissante et malheureusement, il n'en sera rien. Certes, tout a été lustré pour que l'environnement brille de milles feux mais les modélisations hasardeuses et les quelques traces d'aliasing ont surtout étés gommées par un gros flou assez vomitif qui, au bout de quelques courses successives donne un peu la nausée. Rien de bien méchant, mais cela ne trompera personne. Les textures ne sont pas très riches et de Next-Gen, cette version n'en a que le souhait. Aucun doute : entre cette version 360 et la version Xbox, celle-ci est bien meilleure mais il n'y a rien de transcendant dans le résultat final, graphiquement parlant.

En ce qui concerne le jeu à proprement parlé, le joueur aura vite l'impression de tourner en rond et de connaître tous les cheminements du tracé. La faute aussi à un manque cruel de qualité dans le Level Design qui se répète inlassablement et à des courses de nuit qui gâchent certaines possibilités. Heureusement, l'ambiance est bien présente et tuner sa caisse avec la toute nouvelle option de personnalisation, l'AutoSculpt, sera un vrai mode de jeu en soi pour les plus férus d'automobiles. Adieu toutefois le nombre incalculable de pièces différentes des Underground… Désormais, c'est surtout la possibilité de modeler à loisir tous les artefacts de l'engin qui prendra plusieurs heures et pas mal d'argent durement gagné lors de duels en mode carrière ou sur le Live.

Car ce qui démarque complètement cette version 360 des autres versions, c'est sa compatibilité avec le Xbox-Live. Entre quelques pièces inédites, des voitures secrètes et des défis incroyablement prenants avec les joueurs du monde entier, difficile de faire la fine bouche ! Le tout est très fluide, fonctionne impeccablement bien et, comme dans tous les jeux EA depuis quelques temps, est directement incorporé aux menus de façon à ce que le Live ne fasse qu'un avec le jeu. Les défis Canyon, les plus difficiles,qui mettent en avant vos talents de drifteur pour empêcher votre alter-ego virtuel de faire le grand saut au sens propre du terme, trouvent tout leur intérêt sur la toile. Attention cependant, les joueurs y sont sans pitié et souvent très bien préparés !

Enfin pour terminer, notons au passage qu'en plus des challenges à obtenir au cours du jeu pour débloquer des pièces et voitures rares, les succès Xbox 360 constituent un vrai défi pour certains, surtout ceux concernant les modes Xbox-Live. En clair, en passant à la Next-Gen ce Need for Speed : Carbon ne brille pas par ses graphismes mais clairement par sa durée de vie qui passe de "limitée" à "très honnête". Ce qui fera clairement la différence auprès des aficionados.

Point complet
La franchise Need for Speed revient en mauvaise forme après quelques opus au succès critique mitigé. Carbon est basé sur un excellent scénario proposant un mode Carrière passionnant, mais malheureusement beaucoup trop court. Les autres modes de jeu sont intéressants, mais ne gonflent pas énormément une durée de vie en chute libre. Heureusement, le Xbox-Live vient sauver le tout avec des défis sur la toile absolument passionnants, surtout entre amis. Enfin, le mode Tuning est amélioré et la nouvelle option de personnalisation des bolides est très réussie. Reste un contrôle encore trop axé sur l'arcade qui en fera rager quelques uns et la cruelle impossibilité de se faire des courses poursuites à plusieurs, comme au bon vieux temps des premiers opus de la saga.

On a adoré :
+ La prestation des acteurs
+ Le jeu en équipe
+ Les courses poursuites
+ Les cinématiques, magnifiques
On n'a pas aimé :
- Trop simple
- Pas de courses de jour…
- Décors peu variés
- Pas très Next-Gen


Consulter les commentaires Article publié le 20-12-06 par William B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020