Test Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm 3 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm 3



Développeur
CyberConnect2
Genre
Aventure Combat
Statut
Disponible
Date de sortie
  08.03.2013
  05.03.2013
  18.04.2013
Nombre de joueurs
1

Après un Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm Generations qui a partagé les joueurs, CyberConnect 2 nous sert un nouvel opus, le bien nommé Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm 3. Ce dernier reprend la trame de Storm 2 en nous projetant directement dans la grande guerre ninja, là où les mangas (papier) nous laissent. Il faut rappeler que Storm 2 prenait quelques libertés avec l’histoire vu qu’elle ne faisait pas la part belle aux combats. Avec cet épisode, tous les fans du ninja blond attendent les développeurs au tournant et espèrent ne pas être déçus. Ont-ils donc suivi fidèlement le manga ou ont-ils laissé libre cours à leur imagination ? Ont-ils su combler l’attente des fans ?

C’est l’histoire d’un héros




Si vous suivez un peu les mangas, sachez que Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm 3 se situe grosso modo dans la deuxième partie du pan Shippuden. Dans cette dernière, Naruto est de plus en plus apprécié par son village qui voit en lui un héros. Nous le retrouvons à l’aube d’une grande guerre ninja commanditée par un certain Madara Uchiwa. Vu que le mode principal est clairement basé sur la narration, mieux vaut connaître le manga, sans quoi le joueur sera perdu dans l’histoire du jeu. Celle-ci commence juste après le combat final de Storm 2 et s’arrête au tome 58. Cependant, afin de rajouter des combats, nous constatons l’ajout de quelques petites incartades qui paraîtront étranges aux fans de la première heure. Graphiquement, c’est très proche des précédents opus. Le jeu est beau et les cinématiques encore plus. Nous reconnaissons très bien la patte de CyberConnect 2 qui rend honneur à l’univers original. Les personnages sont parfaitement modélisés et le titre est un plaisir pour les yeux. Il faut ajouter à cela les voix originales japonaises pour que l’immersion soit complète. La version anglaise n’est pas mauvaise mais elle manque d’intensité par rapport à l’originale. De toute façon, tous les puristes vous le diront, les voix japonaises sont et resteront toujours les meilleures.

Mention spéciale à Killer Bee, qui parle en rappant. Nous retrouvons dans sa voix et sa gestuelle, le même humour que dans le manga original même s’il risque à la longue de vous casser les oreilles. Revenons quelques secondes sur les cinématiques… Elles sont beaucoup trop longues, certaines pouvant durer jusqu’à quinze minutes. Il faut ajouter à cela des temps de chargement trop présents et vous obtenez une certaine frustration d’être constamment coupé pendant les moments importants. Pour certains le plaisir peut être gâché par cet état récurrent de contemplation. Certes, les cinématiques sont jolies, bien faites et elles assurent le lien entre deux combats, mais il faut savoir qu’elles sont aussi présentes pendant les combats de boss. Cela coupe l’action, voire même déconcentre le joueur. Au final, elles diviseront certainement entre la qualité, au rendez-vous, et la quantité, beaucoup trop accentuée. Toujours accessible, le titre ne réinvente pas la poudre. Il reprend les éléments principaux de Storm 2 et y ajoute quelques améliorations. Ainsi, les permutations se font plus facilement et les coups s’enchaînent plus vite, ce qui donne de beaux combats bien rythmés. Cette sensation est accentuée par le fait que nous jouons différents personnages tout au long de l’aventure, évitant le sentiment de lassitude puisqu’on n’attaquera pas le combat de la même façon selon que l’on incarne Naruto, Sasuke ou Kakashi par exemples.

C’est mon Nindo




Cependant, certains combattants sont plus difficiles à prendre à main que d’autres, comme Killer Bee, Sakura, Konan ou Gai qui mettront vos nerfs à rude épreuve avant de pouvoir sortir des ninjutsu pouvant toucher l’ennemi. Ceci dit, quelques nouveautés font aussi leur apparition, comme la séquence cachée et la décision ultime qui donnent une plus-value au soft. Avant chaque combat de boss, on vous proposera un choix de décision ultime qui influera sur la difficulté et la première séquence du combat. A vous de voir si vous vous sentez l’âme d’un guerrier en choisissant la difficulté la plus élevée d’entrée de jeu ou si vous privilégiez la stratégie afin d’obtenir la meilleure note à la fin du combat. Comme dans les précédents opus, les affrontements sont sanctionnés d’une note allant de D à S pour définir vos gains (les ryos), qui permettent d’acheter différentes marchandises pour vous soigner ou combattre. De surcroît, plus vous accumulez des ryos, plus vous débloquez de personnages pour le mode Combat Libre. Ensuite, durant lesdits combats de boss, il faudra découvrir des séquences cachées qui se débloquent si vous faites le bon combo au bon moment. Cela ça peut paraître compliqué mais vous vous rendrez vite compte que des fois, vous y arrivez sans le vouloir et que d’autres fois, elles sont liées aux étoiles obtenues.

Reprenant le même principe que Storm 2, ces étoiles s’obtiennent en réalisant le plus rapidement possible les QTE qui apparaissent pendant certains combats. Au final, vous vous retrouvez à combattre dans une ambiance retro très jolie avec des effets de couleurs ocres, le tout agrémenté de détails qui accentuent l’ambiance « souvenir ». Bref, c’est une belle réussite. Quant aux autres combats, s’ils sont bien souvent intéressants, ils n’en restent pas moins parfois confus. C’est notamment le cas lors du combat Naruto contre Naruto Obscur. Il y a aussi des affrontements qui sont bien trop déséquilibrés, du moins si on ne maîtrise pas les combos de son personnage. Cela peut finir par être rageant, voire frustrant. D’un autre côté, certains y verront un aspect « challenge » qui devrait les satisfaire. Pour en finir avec le gameplay, parlons de la « véritable » nouveauté du jeu, à savoir le déplacement libre. On peut se dire qu’il existe déjà dans Storm 2 et Générations et que ce n’est pas nouveau. Sauf que là, durant certains chapitres, ces phases se transforment en une sorte de beat’em all où nous devons nous défaire de certains personnages clés du manga pour pouvoir avancer. Cela s’apparente dans l’idée à un mode horde puisque, si on le souhaite, certains ennemis peuvent arriver à l’infini. Dans tous les cas, habitués et amateurs devraient y trouver leur compte.

Par contre, pour le mode Combat Libre, mieux vaut s’y intéresser une fois l’aventure terminée et les personnages débloqués. Enfin, pour prolonger le plaisir, les développeurs n’ont pas oublié le mode en ligne. Composé de deux modes de jeu, Matchmaking et Combat de Cartes Ninja, celui-ci reste assez simple. Le Combat de Cartes s’apparente à une variante de Yu-Gi-Oh, avec des règles qu’il faut bien assimiler, au risque sinon d’être perdu. Une fois lesdites règles bien comprises, on arrive à trouver un certain plaisir à mettre en place quelques tactiques élaborées. Le Matchmaking, quant à lui, est une valeur sûre qui permet de trouver des combats à son niveau. La recherche met parfois assez de temps, mais les serveurs sont relativement stables et les mauvais joueurs, qui se déconnectent un peu trop tôt, sont signalés dans la petite carte de présentation. Malgré tout, il faut souligner des déséquilibres au niveau des personnages jouables. Nous allons vite nous retrouver avec des adversaires prenant toujours les mêmes combattants, dont Sasuke, Deidara et Naruto version Chakra Kyubi. La plupart du temps, ces joueurs évitent le corps à corps pour pouvoir sortir des ninjutsus quasiment inévitables. Cela peut être frustrant, d’autant plus quand on a un adversaire qui maîtrise bien son personnage. Enfin, malgré tout, on arrive à trouver des combats qui parties qui vaillent le coup et on peut facilement s’amuser.
Critique rédigée par Cédric P


Point complet
CyberConnect 2 signe avec ce nouvel opus de Naruto un épisode de qualité. De surcroît, il est très complet. En fait, ce Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm 3 est clairement l’épisode ultime en termes de contenu. Bien entendu, tout n’est pas parfait et c’est l’abondance de cinématiques, aussi belles soient-elles, qui pourrait bien en rebuter certains. Pour le reste, les fans devraient être conquis malgré certains déséquilibres.

On a adoré :
+ Mode Aventure Ultime complet
+ Graphismes dignes du manga
+ La qualité des cinématiques
+ Les voix originales
+ Gameplay amélioré efficace
+ Encore plus rythmé
+ Rapide à prendre en main
+ Nombreux personnages jouables…
On n'a pas aimé :
- Mais doublons et déséquilibres
- Certains persos (scénario) non jouables
- Cinématiques trop longues
- Chargements trop présents
- Quelques incohérences (scénario)


Consulter les commentaires Article publié le 22/04/2013 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019