Test Mighty No. 9 - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 462 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Mighty No. 9



Editeur
Deep Silver
Développeur
Comcept
Genre
Action Plateformes
Statut
Disponible
Date de sortie
  24.06.2016
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
19,99 €

On ne peut pas dire que le développement de Mighty No. 9 a été un long fleuve tranquille, après de nombreux reports plus ou moins justifiés et quelques critiques pour son inspiration (il a même été qualifié de suite spirituelle) particulièrement calquée sur le grand classique Megaman (Rockman pour nos amis nippons). Il est (enfin) temps de découvrir si l'élève dépasse le maître…

Un ersatz de Megaman ?!



Faisons d'abord connaissance avec le héros. Vous incarnez Beck, 9ème version d'une lignée de robots aux pouvoirs uniques, malheureusement infectés par un mystérieux virus les rendant hors de contrôle. En bon soldat, vous allez tenter de les ramener à la raison, guidé par leur créateur, le Docteur White. Beck dispose d'un bras armé, avec canon énergétique tirant des salves de trois projectiles, ainsi que la capacité spéciale de "dash" pour esquiver les tirs ennemis ou encore, plus important, pour absorber les Xels (la puissance des robots) une fois ces derniers mis KO. Plus vite Beck absorbera les Xels, plus la récompense sera grande. Selon l'ennemi, et donc le Xel qu'il délivre, la vitesse, la puissance de feu, le bouclier seront temporairement augmentés. Les Xels bleus sont très intéressants puisqu'ils permettent de recharger un "AcXel Recover", à utiliser au bon moment, pour recharger la barre de vie. Si les ennemis "standard" ne rapportent que du boost de performances, les Mighty numbers (les boss), quant à eux, permettront au héros d'acquérir de nouvelles aptitudes plus ou moins utiles dans les niveaux. Les destinations étant toutes (ou presque) déjà accessibles, le joueur peut à loisir tenter sa chance dans les différents environnements. Cependant, le pouvoir des uns étant le point faible des autres, il est préférable de garder une certaine logique dans l'ordre de leur complétion. On regrette une certaine inégalité entre les niveaux qui manquent pour la plupart d'originalité et pour l'ensemble de longueur.

En général, c'est beaucoup trop court et ça n'utilise pas assez les différentes techniques absorbées par Beck. Les niveaux semblent étudiés pour l'utilisation d'un seul Mighty sans vraiment mélanger les besoins. De plus la sélection du Mighty est perfectible, une roue aurait probablement été plus judicieuse. La seule vraie difficulté du soft (et encore) se trouve pendant les combats, avec les boss qu'il faut étudier pour apprendre leurs patterns. Là encore c'est inégal, alors que certains boss demandent un peu d'acharnement, d'autres sont battus dès la première tentative. Que les moins doués se rassurent, le jeu est assez généreux en aide. Si vous mourez très souvent, vous réapparaîtrez au dernier checkpoint, avec quelques bonus de puissance, voire un AcXel Recover offert par Patch, votre compagnon qui vous épaulera tout au long de l'aventure. L'histoire se boucle assez rapidement, si on passe sur le scénario un peu gnangnan, servi par un doublage français catastrophique (préférez les voix Jap ou Anglaises), le jeu offre tout de même quelques heures "sympa", pas si mauvais qu'on pourrait le lire ici et là mais pas inoubliable non plus. En fait le jeu est surtout étudié pour le scoring. Il faudra donc refaire les niveaux rapidement en essayant d'enchaîner les combos d'absorptions de Xel à 100% pour avoir la meilleure note de fin. Un S étant la meilleure note, les amateurs de challenge trouveront de quoi s'occuper un moment.

Pour les moins fans de gros chiffres, le jeu débloque au fur et à mesure des niveaux accomplis plusieurs modes défis avec des objectifs à remplir sous certaines conditions. Par exemple, arriver à la fin du niveau dans le temps imparti ou détruire tous les ennemis avec seulement six tirs. En tout, une soixantaine de challenges solo, co-op et duels à faire en local et en ligne rallongent un peu la durée de vie du soft. Côté esthétique, c'est un peu la déception, le jeu affiche une espèce de 2D/3D manquant soit d'une vraie touche rétro, soit d'un design beaucoup plus impressionnant. L'équipe de ComCept INTI Creates n'a pas réussi à insuffler à son soft une identité forte. Côté son, on a le choix pour la musique entre une version 8 bits et une "actuelle". Si l'idée était bonne, la version 8 bits ne colle pas du tout au visuel du soft. Que dire du doublage français, pourtant réalisé par des professionnels, qui est tout bonnement mal joué. Pire ! Le bruitage que fait Beck quand il saute va carrément devenir insupportable dans la version FR. La version de Mighty No. 9 testée disposait en prime d'un code pour le premier add-on, rajoutant un lieu supplémentaire permettant la rencontre avec Ray. Après un court niveau et un duel gagné presque sans effort, Ray devient jouable dans tous les niveaux de l'histoire avec un gameplay différent de celui de Beck. En effet, ce nouveau personnage perd sa vie continuellement, ce qui pousse le joueur à aller vite et à enchaîner les absorptions. Heureusement, Ray dispose d'un dash surpuissant qui porte un coup souvent fatal aux ennemis et qui récupère les Xels tant convoités par la même occasion.
L’avis perso de Bruce // Loin d’égaler le maître…

Ah quelle déception, j'en attendais plus ! Tout est beaucoup trop moyen, trop simpliste pour mériter un meilleur avis. Les quelques défis relèvent un peu le niveau mais pffff… ! On nous avait promis mieux que ça. Le plaisir à l'ancienne n'y est pas. L'add-on ajoutant Ray nécessite un jeu beaucoup plus agressif et plus précis. En fin de compte, ce n'est pas si mal, mais on nous oblige déjà à nous délester de quelques euros supplémentaires alors que le soft vient à peine de sortir. Si tous les ajouts futurs sont à 4,99 €, l'addition va rapidement devenir trop élevée pour un jeu de cet acabit.


Point complet
Globalement l'élève ne dépasse pas le maître. Un peu trop léger, manquant d'originalité et de personnalité, Mighty No. 9 se retrouve relayé au rang de copie lambda. Ni mauvais, ni bon, juste de quoi s'occuper un moment. Quant à l'add-on, il propose une expérience nouvelle, un peu plus ardue que le jeu original mais se monnaye malheureusement à 4,99 € au lieu d'être directement intégré au soft.

On a adoré :
Avoir le choix du doublage
Environnements variés
Les combats contre les boss
Les défis en ligne…
Aidant le joueur à progresser
On n'a pas aimé :
Le doublage français
Manque de charme
Peu évolué
Déjà du contenu payant ?


Consulter les commentaires Article publié le 07/07/2016 par Bruce S.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021