Test Lost Grimoires : Stolen Kingdom - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 211 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Lost Grimoires : Stolen Kingdom



Développeur
Artifex Mundi
Genre
Point & click
Statut
Disponible
Date de sortie
  28.04.2017
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
9,99 €

Artifex Mundi, si le nom du studio polonais ne vous dit rien, c’est pourtant son neuvième jeu qui vient de paraître sur Xbox One avec ce Lost Grimoires : Stolen Kingdom. Le spécialiste des jeux d’énigmes pour tablette continue d’alimenter la console avec une base immuable de point’n click 2D et quelques légères variations de gameplay. Reste des histoires variées d’un titre à l’autre et l’utilisation de contes et légendes réinterprétés. Ici, place à un monde nimbé d’heroic fantasy où l’alchimie tient une place prédominante.

Un début prometteur… Une beauté inanimée



Après plusieurs années passées loin de chez vous, l’heure est venue pour la jeune femme que vous êtes de rentrer au foyer. Loin d’une douce nostalgie, ce retour vous remémore surtout la mort de votre mère et la disparition mystérieuse de votre père lors de votre enfance. Heureusement, votre oncle alchimiste est bien là, lui, pour vous accueillir et vous prodiguer ses conseils. Malgré cela, le royaume autrefois paisible vous semble avoir drastiquement changé. Le roi gouverne d’une main de fer, au sens propre comme au figuré, puisque c’est une armée de gardes golems mécaniques qui lui sert d’égide. De son côté, la population semble avoir abandonné tout espoir face à la tyrannie. Enfin presque, c’est sans compter sur l’énigmatique homme masqué que vous surprenez en plein cambriolage chez vous et que vous êtes bien décidé à retrouver, quelles que soit les intrigues politiques et familiales qu’il faudra pour cela démêler. Comme l’ensemble des jeux du studio polonais, Lost Grimoires ne déroge pas à la règle et se présente sous la forme d’un point’n click en vue à la première personne et aux tableaux 2D fixes.

Le travail de dessin réalisé à la main, aussi bien pour les décors que pour les personnages, donne un cachet pour le moins agréable et reconnaissable au premier coup d’œil. Ca fourmille de détails tout en proposant une belle palette de couleurs. Dommage que les quelques animations venues tout droit d’un autre temps viennent entacher le bilan. Les doublages en anglais sont inégaux mais restent globalement satisfaisants. Au demeurant, l’exercice délicat que représente la traduction souffre des mêmes griefs, les coquilles sont bien présentes, sans être gênantes pour la compréhension de l’histoire. Les musiques distillées dans les différents tableaux se fondent parfaitement dans l’univers du jeu et, si elles n’atteignent pas des sommets, elles savent accompagner le joueur sans jamais se montrer encombrantes. Lost Grimoires vous propose de faire avancer sa trame en résolvant des puzzles vous permettant de progresser dans les différents lieux du jeu. Pour le coup, les énigmes sont variées et Artifex Mundi continue d’améliorer sa formule.

La recherche d’une liste d’objets spécifiques au milieu d’un fatras reste un grand classique, que cette liste se présente de manière nominative, visuelle ou même sous forme de devinettes. L’épreuve réussie, vous récupérerez bien évidemment l’un des objets qui vous permettra d’interagir avec un décor ou un personnage. L’aventure vous mettra également aux prises avec quelques mécanismes et mini-jeux comme par exemple un boulier circulaire faisant office d’atelier d’alchimie. Le jeu offre la possibilité d’opter dès le départ pour une difficulté « facile » ou « expert », la seconde retire simplement les indices visuels automatiques et les marques vous permettant de voir où une action est possible sur la carte. Dans l’un ou l’autre, la difficulté est extrêmement faible et on traverse un peu en ligne droite l’intégralité des tableaux étalés sur un tout petit cumul de 2 heures. L’addition semble du coup assez élevée surtout si on compare Lost Grimoires aux autres œuvres d’Artifex Mundi qui proposent des péripéties nettement plus marquantes et recherchées, et durant au moins le double de temps que celui-ci.

L’avis de Cédric // Un court instant…

Artifex Mundi réalise un peu des jeux "à la chaîne". Ceci étant, ça n'empêche pas de passer un bon moment sur certains de leurs titres et c'est typiquement le type de jeux qui me permet de jouer à deux avec ma moitié. Comme indiqué dans la conclusion du test ci-dessous, Lost Grimoires est beaucoup trop court pour être conseillé surtout qu'il n'est pas donné (9,99€). Pour les amateurs, vous pouvez par contre surveiller le marché Xbox Live, il y a régulièrement de nouveaux packs de plusieurs jeux du même développeur en promotion.


Point complet
Ce Lost Grimoires est un tout petit soft. Si vous êtes client de ce type de jeux d’aventure qui pullule sur tablette, vous pourrez peut-être vous laisser tenter. On préférera alors vous conseiller de commencer par d’autres titres d’Artifex Mundi de meilleure qualité comme Nightmares from the Deep ou Enigmatis. S’il n’est pas catastrophique, ce grimoire semble plus proche de l’essai que du roman.

On a adoré :
De très jolis décors
Très (trop) accessible
Variété des puzzles et énigmes
On n'a pas aimé :
Aucun challenge
Histoire oubliable
Animations minimalistes
Durée de vie minuscule (2h)
Quelques soucis de traduction


Consulter les commentaires Article publié le 21/05/2017 par Cédric B.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019