Test Livelock - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 119 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Livelock



Développeur
Tuque Games
Genre
Jeu de rôle massivement multijoueurs (MMORPG)
Statut
Disponible
Date de sortie
  30.08.2016
Nombre de joueurs
1 à 3
Classification PEGI
Prix de lancement
19,99 €

Livelock est un action shooter dit « dualstick », produit par Tuque Games qui nous place dans une période post-cataclysme, dans laquelle les derniers humains ont voulu placer leur conscience dans des machines pour survivre. Comme vous vous en doutez, cela ne s’est pas passé comme prévu et ces machines sont entrées en guerre. Les Archives, incarnées par les joueurs, sont chargées de restaurer la paix et l’humanité en trouvant l’Eden…

Conscience se réveille… (critique générale par Aeons)



Entrons dans le vif du sujet… Il existe trois Archives, ayant chacune son rôle et sa spécialité. Ainsi, Vanguard joue le rôle du tank, avec des dégâts au corps à corps assez impressionnants. Il peut encaisser une dose de dégâts assez importante notamment grâce à son bouclier de zone qui ser également à protéger son équipe. En plus, il peut faire des dégâts de zone (à proximité) assez puissants. En revanche, sa faiblesse, ce sont particulièrement les cibles à distance qui peuvent le canarder. Catalyst, quant à lui, joue le rôle du soutien. Son rayon laser lui permet de faire des dégâts modérés ou de soigner ses coéquipiers. Elle peut également poser des tourelles offensives qui infligent des dégâts corrects, cumulés à son shoot principal. Un de ses atouts est le soin de zone, remontant les coéquipiers à portée en continu pendant quelques secondes. Sa faiblesse réside principalement dans son incapacité à faire de hauts dégâts rapidement, ou sur la durée si elle n’arrive pas à garder ses tourelles à proximité. Enfin, Hex joue le rôle du damage dealer ou « DPS ». Il possède un arsenal varié avec dans son catalogue un plasma, des mines et autres explosifs, des balles perforantes, une vitesse de courses améliorée, du camouflage. Hélas, il encaisse assez mal les coups.

Chacune de ces trois classes offre un type de gameplay différent et elles sont d’une complémentarité exemplaire en coopération. La campagne peut être faite en solo ou en coop (jusqu’à 3 joueurs), ce qui demandera environ six heures pour un joueur aguerri ou en difficulté correcte (voire moins pour les gros amateurs du genre), ou plus si vous jouez en difficulté maximum ou si vous prenez votre temps pour tout fouiller. Vous allez traverser plusieurs environnements, plutôt travaillés et assez variés pour vous tenir accroché à la manette. Niveau difficulté, la coopération ajoute une petite facilitée à cette campagne, le nombre/niveau des ennemis à abattre n’étant pas modifié lorsque vous jouez à deux ou trois. La jouer solo apportera donc un peu plus de défis (il aurait pu être intéressant de prendre exemple sur D3, où le nombre d’ennemis, leurs puissance et points de vie se calent sur le nombre de joueurs présents dans la partie pour apporter un peu de « difficulté »). À l’inverse, le mode « protocole ouvert », équivalent à un mode « survie » où les vagues s’enchaînent, est clairement taillé pour le multijoueur ! Seul, selon la classe jouée, cela va vite se corser dès les premières minutes, tandis qu’en jouant à deux (et encore plus à 3), un fun immersif se met en place tout seul, surtout si vous jouez des classes distinctes.

En jouant à ce mode, vous commencerez à percevoir les combinaisons possibles entre les différents placements et les capacités des classes, ce qui assure que le petit « aller une petite dernière les gars ? Après je déco… » peut durer un petit moment… Niveau gameplay et prise en main, la mission d’intro de la campagne, qui dure cinq minutes, suffit amplement pour que vous contrôliez bien votre Archive (par contre, la maîtrise de votre avatar viendra réellement en jouant vu le nombre d’éléments différents et la façon de les cumuler en multi). Vous pouvez changer d’Archive comme bon vous semble entre chaque partie, en prenant bien en compte que la progression (au niveau du leveling et donc des capacités débloquées, améliorations achetées, etc.) est propre à chaque Archive. Le jeu est bien huilé et n’a pas à rougir face à des Alienation ou HellDivers (voire même Magicka 2) de très bonne facture. Du classique ? Peut-être bien. Mais efficace ? Sans conteste, oui. Passons à la technique maintenant. Le jeu, encore une fois, n’a clairement rien à envier à la concurrence, sans pour autant la dépasser. Nous sommes en présence d’un titre agréable à jouer et qui colle bien à sa DA. Comme noté plus haut, la diversité des environnements est un point fort, mais il faut noter que tous n’ont pas eu le même soin. Les effets des explosions ou autres phénomènes pyrotechniques rendent bien. À noter quelques légers ralentissements quand cela pète trop dans tous les sens, rien de grave mais on serait en droit de contester ces petits accrocs techniques… Mais rappelons-nous tout de même que nous sommes sur un jeu indé, à bas prix et que Tusque pourrait donner des leçons d’inspiration à des « tenors » du AAA.

Côté Membres XG+ // Les avis d’Aeons et de son ami YannsArt

L’avis perso d’Aeons

Ayant pas mal accroché sur PS4 aux trois titres listés plus haut, c’est avec un certain intérêt que je me suis jeté sur le test de Livelock. Avec ce titre, la Xbox One tient son action shooter coopératif. La prise en main est super rapide, la campagne tient le joueur en haleine, seul comme en coop, et le mode survie est réellement jouissif à trois (surtout si les trois classes sont jouées pour une totale complémentarité). Que demander de plus ? Fun immédiat, immersif, jouissif et surtout tout cela pour 20 petits euros (le prix d’un AAA fini avec les pieds en occaz 6 mois après sa sortie) ! Vous l’aurez compris, je suis donc emballé par ce titre. Même si Alienation reste un petit cran au-dessus d’un point de vue global (rendu visuel un poil au-dessus, moins d’accrocs techniques, une bande-son énorme, mais surtout une coop en local), Livelock ne fait clairement pas pâle figure et propose une très bonne expérience, que cela soit pour les aficionados du genre, les néophytes, ou les joueurs Xbox ne pouvant profiter d’Alienation. S’il faut contrebalancer ce bilan positif, je note surtout un petit manque d’originalité pour le scénario de la campagne ou les décors du mode survie, ainsi que quelques mini accrocs techniques.

L’avis perso de YannsArt

Après plusieurs sessions en ligne, le jeu se prend rapidement en main, via un gameplay dynamique et il propose un fun immédiat en multi ! La variété des trois classes proposées permet de diversifier l’expérience. Le jeu est un shooter très nerveux, avec son lot de stratégie pour chaque personnage qu’il faudra savoir gérer dans la traditionnelle campagne, comme dans le mode survie qui propose une difficulté croissante et bien dosée : il sera hard de tenir sans une bonne coordination entre les joueurs. Graphiquement, le jeu tient la route, sans nous décoller la rétine mais pour un jeu dont le prix fait à peine 20€, on ne va pas se plaindre ! En bref, après nos sessions multi (avec Aeons), ce jeu nous a plu, que cela soit la campagne (le scénario n'est pas incroyable mais tient la route) ou en survie, ce qui nous a apporté notre dose de fun. Pour les adeptes du scoring ou de shooters dualstick, de longues soirées de jeu sont à prévoir, foncez !

Côté Rédac’ XG // Les avis de Lionel et Vincent



L’avis perso de Lionel

La dernière fois que j'ai joué à un twin stick shooter, c'était à Dead Nation sur PlayStation 3. Avec Livelock, j'ai pu retrouver les sensations que procure ce genre de jeux, dans un titre proposant toujours plus d'action. Point de zombies ici mais un univers de science-fiction post-apo à la Terminator, où notre personnage (à choisir parmi trois bien différents) doit lutter contre des armées de robots. Le jeu s'avère très plaisant à jouer et propose pas mal de possibilités d'évolution du personnage et de l'équipement. On pourra donc gagner de nouvelles armes en grimpant de niveau, les améliorer et débloquer des attributs pour se sortir de situations tendues (balles perforantes, bombes). Si le jeu est sympathique à parcourir et profite d'une bonne rejouabilité (aussi bien en solo qu'en coop) grâce à un système de scoring, je trouve que l'univers présenté manque d'identité. Le jeu s'avère finalement assez générique et rapidement répétitif. Les missions s'enchaînent et on passe son temps à buter des vagues d'ennemis ou protéger des zones. C'est sympa, mais à petite dose, sous peine d'être rapidement lassé. Le jeu est plutôt joli et pas mal de décors sont destructibles, mais un tearing désagréable est trop souvent présent. Pour une vingtaine d'euros, Livelock reste un défouloir sympathique mais manque d'un poil d'identité pour se démarquer, avec son univers travaillé mais déjà-vu.

L’avis perso de Vincent

Livelock est un twin stick shooter que j’ai immédiatement pris en main tant les commandes sont simples et intuitives, ce qui est une très bonne chose. Par contre, je me suis un peu ennuyé sur les douze premières minutes, soit les trois premières missions qui sont beaucoup trop faciles, même avec l’I.A. Singulière (difficile). En revanche, par la suite, le titre gagne en intérêt même si, étant habitué au genre, j’ai mis moins de six heures pour le terminer. Le scénario est assez oubliable et la direction artistique ne m’a fait ni chaud, ni froid. Je remarque surtout que les trois machines jouables ont profité d’un certain soin, tandis que les ennemis sont moins inspirés et moins travaillés au niveau des textures. De même, la bande-son est assez oubliable et les voix françaises ne sont pas foncièrement bonnes. Malgré cela et la présence de quelques soucis techniques, je dois reconnaître que Livelock reste une bonne expérience. Agréable à jouer, il offre de l’action non-stop ou presque. Même s’il devient forcément répétitif, c’est assez inhérent au genre, il arrive tout de même à varier les décors et à renouveler l’arsenal et l’équipement, sans compter les améliorations à y apporter, pour que l’on ait envie d’y retourner. Si la campagne se termine avec plaisir, surtout en coopération, les classes étant bien complémentaires, le mode Survie apporte ce petit plus qui rallonge sacrément les soirées. Malgré quelques défauts et l’absence de mode coop en local dommageable, le titre arrive à séduire avec son gameplay fun et plutôt maîtrisé. Vu le prix, il vaut clairement le coup, surtout que les développeurs ont assez bien géré la montée de la difficulté en Survie (moins en campagne puisqu’il n’y a pas une adaptation au nombre de joueurs en jeu). En bref, je trouve que c’est un bon twin stick shooter mais il ne révolutionne pas pour autant le genre. Classique et efficace, ni plus, ni moins.


Point complet
S'il y a bien des points sur lesquels nous sommes tous d'accord, c'est que Livelock est un jeu fun. Il offre trois personnages de classes différentes et complémentaires. Même s'il est sympathique en solo, il dévoile son plein potentiel en coopération à trois, et ce que ce soit durant la campagne ou en mode Survie. Le scoring permet d'y revenir assez régulièrement, d'autant que les environnements sont variés. Les développeurs ont fait des efforts pour offrir un twin stick shooter de qualité à un prix abordable. Reste malgré tout pas mal de défauts évidents, dont un manque d'originalité flagrant, avec un scénario oubliable, l'absence d'un mode coop en local, des soucis techniques ou encore une impression de déjà-vu qui s'installe à force d'enchaîner les parties.

On a adoré :
Campagne plutôt prenante
De la bonne coop online
Survie à la difficulté bien dosée
Assez propre pour un jeu indé
Fun immédiat
Gameplay bien huilé
Immersion rapide
Un prix doux (19,99€)
On n'a pas aimé :
Manque d’originalité (scénario)
Plus facile en coop
Pas de coop en local
Impression de déjà-vu en Survie
VF oubliable
Quelques soucis techniques


Consulter les commentaires Article publié le 18/10/2016 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
 Super Mega Baseball 2 a une fenêtre de sortie
L'EA Play va mettre l'ambiance
Guardians of the Galaxy date l'épisode 2
Far Cry 5 vous souhaite la bienvenue
   26/05  -  [JdS] RiME
   26/05  -  [JdS] Spellspire
   25/05  -  Far Cry 5 entre en Cène
   25/05  -  Le Xbox Game Pass daté
   24/05  -  [JdS] Embers of Mirrim
   24/05  -  [JdS] Unit 4
Toutes les news
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2017