Test LEGO DC Super-Vilains - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 202 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Développeur
TT Games
Genre
Action / Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  17.10.2018
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
59,99 €

S’il y a bien une licence qui arrive à multiplier les épisodes tout en continuant à bien se vendre, c’est bien la série des LEGO de TT Games. La raison est simple, le studio peut décliner sa recette à l’infini en profitant des univers LEGO d’une part et de toutes les licences qu’on peut appliquer dessus, de Jurassic Park à Harry Potter, en passant par les DC Comics, Marvel, etc., d’autre part. Ajoutez à cela de l’humour, de la coopération qui peut offrir de bons moments entre parent et enfant, et vous obtenez une recette efficace qui fait mouche. Avec LEGO DC Super-Vilains, Warner Bros. Interactive Entertainment tire encore plus sur la corde. Est-ce la fois de trop ou cet opus a-t-il les arguments nécessaires pour se présenter comme un indispensable ?

Des vilains pas si vilains contre des super-vilains…



Cette fois-ci, la Ligue des Justiciers disparaît de la Terre, suite à un petit événement que vous pourrez découvrir au lancement du jeu. Les super-vilains de chez DC Comics se retrouvent alors confrontés au Syndicat des Justiciers, des héros venus de Terre-3 qui ressemblent à des déclinaisons de la Ligue des Justiciers… Sans rentrer dans les détails, nos Super-Vilains se rendent vite compte que les nouveaux justiciers ne sont pas aussi gentils que ce qu’ils laissent penser. Ils partent donc en quête pour le prouver. Disons-le clairement, le scénario est très agréable à suivre et reste cohérent de bout en bout. Les interventions sont plutôt bien amenées, les répliques ne manquent pas de mordant, l’écriture est bonne, bref, on se retrouve happé par l’histoire jusqu’au bout de l’aventure, et ce même si nos méchants ne paraissent finalement pas si méchants. Au contraire même, ils apparaissent bien souvent sympathiques. Le petit plus qui n’a rien de nouveau, c’est l’intégration de notre personnage LEGO, à modéliser de toutes pièces. Les options sont assez importantes, on s’y perd parfois un peu, mais les possibilités sont grandes. Mieux, ce dernier, que l’on peut nommer, est habilement intégré à l’histoire, même dans les cinématiques. Bien entendu, petit nouveau oblige, il reste muet. Ceci dit, les développeurs ont eu l’intelligence de renouveler les groupes à contrôler, ce qui apporte beaucoup plus de variété que dans les LEGO Batman.

De même, les environnements visités sont très variés, de Gotham à Metropolis, en passant par le Marais, Apokolips, sans parler de lieux plus précis, comme le jardin botanique, le musée, le commissariat, etc. En somme, on pourrait dire que c’est un sans faute sur ce point, permettant à tous les fans de l’univers de suivre une aventure agréable durant environ neuf heures, soit l’équivalent de 25% de complétion. Ceci comprend le petit bonus de fin, avec cinq chapitres à découvrir avec un narrateur qui ne manque pas d’humour. Dommage que ces bonus soient vraiment courts et jouent uniquement sur l’humour plutôt que sur une véritable intrigue. Encore une fois, avec des zones semi-ouvertes qui servent de HUB et qui regorgent d’activités et d’éléments à dénicher et à collecter, il y a clairement de quoi faire pour les amateurs de 100%, d’autant qu’il y a plus de 160 personnages à débloquer (dont ceux de la Ligue des Justiciers, le Joker, le Pingouin, Gueule d’argile, Reverse Flash, Catwoman, l’Epouvantail, Harley Quinn, etc., sans parler des variantes de certains), seul un bon quart étant disponible à la fin de l’histoire. Reste après à voir si vous souhaitez revenir au mode libre pour ré-explorer tous les lieux avec les personnages adéquats pour en débloquer de nouveaux. Toujours est-il que, comme d’habitude, la rejouabilité est assurée.

Une recette éprouvée mais efficace

Pour la petite comparaison, comme les Super-Vilains étaient déjà accessibles dans le mode libre de LEGO Batman, il est intéressant de noter que celui de LEGO DC Super-Vilains est mieux travaillé. Il est plus riche, plus varié et plus joli, notamment au niveau de la colorimétrie qui est très bien gérée. Les musiques sont elles aussi des plus agréables et les doublages sont soignés, avec la plupart des voix officielles françaises. Niveau visuels, les développeurs ont sensiblement retravaillé les effets de brillance et quelques reflets. Pour le reste, ils ont conservé la dernière version mise à jour de leur moteur (vieillissant), ce qui implique des graphismes agréables à l’œil mais clairement en deçà de ce que l’on peut espérer, aussi bien sur une Xbox One que sur le modèle supérieur (One X). De même, les animations peuvent encore être améliorées, tout comme la conduite des véhicules, certes retravaillée, mais pas encore assez intuitive pour les plus jeunes. Niveau gameplay, il n’y a pas de surprise. Les développeurs se sont contentés d’appliquer encore et toujours la même recette. Entendons-nous bien, celle-ci fonctionne toujours autant mais elle commence à sérieusement s’user, surtout que les défauts pointés des dizaines de fois maintenant sont toujours de la partie. Nous pensons notamment à l’IA alliée qui a un QI proche du néant ou encore à la caméra, tellement capricieuse qu’elle devient parfois une gêne dans l’exploration ou lors de certains combats, sans parler des éternels bugs (succès qui ne se débloquent pas forcément sur le moment, crash du jeu lors du dernier combat de l’histoire principale, etc.).

De même, les missions scénarisées sont toujours aussi linéaires, demandant encore et toujours de tout détruire, de récolter un maximum de pièces, de construire certains éléments de manière semi-automatique dès que cela est nécessaire, d’actionner des mécanismes pour avancer. Que ce soit en solo ou en coop, ça fonctionne mais les niveaux s’enchaînent avec toujours une certaine répétitivité, et ce même dans les mini-jeux (à la fin, on en a marre du labyrinthe électrique). Comme nos personnages ont des super-pouvoirs, même celui que nous avons créé qui monte en puissance au fil de l’aventure (avec une belle personnalisation des pouvoirs et de leurs effets visuels), on arrive tout de même à varier un peu les plaisirs dans les combats et les énigmes. Attention toutefois, le grand nombre de personnages disponible reste une sorte de poudre aux yeux puisque, malgré les capacités propres de chacun, on retrouve plusieurs redites au niveau de la façon de jouer. Par exemple, Harley, le Joker et l’Homme-Mystère activent le même mini-jeu avec leur gel explosif ou encore Captain Cold et Killer Frost qui ont la même fonction, sans parler de Cheetah et Catwoman qui sont assez proches dans leur attaque spéciale avec chope. De même, tous les personnages avec une attaque à distance se jouent de la même façon lors des combats ou pour les énigmes demandant d’atteindre un élément à distance.

L’avis perso de Vincent // Plaisir coupable...

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, en tant que fan de DC Comics, je trouve ce LEGO DC Super-Vilains vraiment très bon, même meilleur que les LEGO Batman. Il est plus varié dans l’approche, dans les environnements et l’histoire se suit avec un certain plaisir. J’ai également ri dans les cinq missions bonus post-scénario mais j’ai regretté qu’elles n’apportent pas grand-chose au niveau scénaristique justement. Pour le reste, il y a pas mal de boss, toujours autant de contenu, toujours plus de personnages, bref, c’est clairement une recette qui fonctionne, encore plus quand on joue avec un enfant qui s’émerveille devant chaque perso ou presque. Un certain soin a été apporté à l’écriture et aux doublages, c’est agréable. Néanmoins, les développeurs se contentent de fournir encore et toujours la même recette, toujours efficace, je ne cesse de le dire, mais plus que largement éculée. Du coup, les défauts des opus passés persistent, comme la caméra capricieuse, engendrant parfois des passages brouillons, une certaine répétitivité, l’IA alliée totalement nulle, les bugs habituels… Sans parler qu’ils se reposent sur un moteur vieillissant, même s’il donne encore le change. De plus, pour ceux qui ont fait tous les LEGO Batman, il y a quand même du recyclage net…


Point complet
La licence LEGO a un certain avantage, comme elle ratisse très large au niveau des univers, cela permet aux consommateurs de ne picorer que les opus dont les licences les intéressent. Du coup, même s’il existe plus d’une trentaine de titres, certains n’en ont peut-être découvert que quelques uns à une dizaine. L’avantage pour ces derniers, c’est qu’ils auront moins la sensation de jouer encore et toujours à la même chose, la recette, aussi efficace soit-elle, étant toujours la même. En revanche, les amoureux des jeux LEGO ressentiront bien que les développeurs n’ont pas vraiment fait d’efforts à ce niveau, ni même pour corriger les habituels défauts de la licence. Pour autant, il est difficile de cracher sur LEGO DC Super-Vilains, simplement parce qu’il reste clairement au-dessus du lot. Les environnements sont plus variés qu’à l’accoutumée, le casting est de qualité, les doublages sont soignés et le scénario est plutôt intéressant. Il se suit avec plaisir, il reste cohérent et on éprouve même de la sympathie pour nos super-vilains qui ne sont pas si vilains que ça. Le tout est ponctué de boss pour dynamiser un peu les enjeux. En bref, sur plusieurs plans, ça reste une réussite, d’autant que les développeurs ont eu l’intelligence de faire tourner les groupes pour bien profiter de la variété des pouvoirs à disposition, et ce malgré les redites et le recyclage évident. Le petit nouveau est également bien intégré. Bref, il s’agit d’un très bon opus et seule votre expérience par rapport à la licence vous indiquera s’il est nécessaire de l’acheter de suite ou s’il est préférable d’attendre une baisse de prix, les fondamentaux restant identiques à ce que l’on connaît depuis des années.

On a adoré :
Un casting imposant
Plus de variété
La coop, comme d’habitude
Le nouveau bien intégré
Scénario plaisant et cohérent
Quelques effets sympas
La rejouabilité du mode libre
L’alternance entre les persos
Doublages FR soignés
Musiques agréables
Une recette toujours efficace…
On n'a pas aimé :
Mais franchement éculée !
Caméra capricieuse…
Parfois brouillon
Du recyclage
Moteur vieillissant
Conduite encore à améliorer
Forcément répétitif
Les bugs habituels
IA alliée à la ramasse


Consulter les commentaires Article publié le 01/11/2018 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018