Test Layers of Fear - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Layers of Fear



Editeur
Bloober Team
Développeur
Bloober Team
Genre
Aventure Réflexion
Statut
Disponible
Date de sortie
  16.02.2016
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
12,00 €

Disponible depuis août 2015 dans le Game Preview du programme Xbox, Layers of Fear a été développé par un jeune studio indépendant polonais nommé Bloober Team, qui se revendique très fan du Playable Teaser (PT) de Kojima et Del Toro. Avec Layers of Fear, ils nous montrent leur vision de l’horreur avec un effet psychotique que l’on retrouve dans très peu de survival-horror. Venez donc découvrir notre vision de la version finale du jeu !

La peur, la vraie ?!




Layers of Fear vous met dans la peau d’un artiste tentant de recoller les morceaux de sa vie de famille à travers la réalisation d’un tableau, son oeuvre ultime. Sa femme est pianiste, lui un peintre alcoolique, névrosé et psychologiquement instable, vivant uniquement pour sa passion dévorante et ses tableaux. Vous découvrirez petit à petit le passé dramatique à l’allure passionnelle et tragique de ce couple avec un mode de communication peu conventionnel… L’écrit. Layers of Fear se veut être une expérience narrative. La mécanique du soft est basée sur un principe de jump scare mêlé à du champ et du contre-champ, produisant de très beaux effets de surprise. Le sursaut est de mise quasiment à chaque fois, même quand vous l’attendez ! Le gameplay minimaliste et efficace vous permet uniquement d’avancer, ouvrir les portes en restant appuyé sur le bouton d’action et manœuvrer le stick analogique droit afin de produire le mouvement de la porte.

Il est similaire lors de vos fouilles dans les placards, tiroirs et coffres. Vous tomberez régulièrement sur des documents, coupures de presse, dessins, petits mots de madame ou lettres (au ton souvent corsé) qui vous permettront de comprendre cette histoire tragique. Aussi, votre parcours sera parsemé de quelques énigmes, dans l’ensemble assez faciles à résoudre et bien trop peu nombreuses. Elles se limitent à de l’ouverture de coffre avec un code ou clé à chercher. Sans doute un choix assumé par les développeurs pour favoriser les montées d’angoisse et subir cette peur qui vous envahira. Vous n’aurez que ce choix car la fuite est impossible. De ce côté-là, le pari est plus que réussi puisque cette mécanique, alliée à ce gameplay, est très bien retranscrite et plonge le joueur dans l’angoisse et la soumission. Le petit saut de glotte et la gorge séchée arriveront au fur et à mesure de l’avancée dans l’aventure si vous avez le courage d’ouvrir la porte suivante. Lorsque vous serez sur les lieux, vous tomberez sous le charme des graphismes.

Les textures sont quasiment photo-réalistes. Les détails sont nombreux et très soignés. L’agencement et la décoration des lieux sont esthétiquement très réussis. Les tableaux accrochés aux murs emmèneront le joueur dans l’esprit torturé et glauque de l’artiste. Cependant, la qualité graphique n'est pas parfaite et le soft souffre de chutes de framerate régulières et d’un aliasing plus ou moins prononcé suivant la complexité de la pièce visitée. Ces chutes peuvent être réduites en supprimant l’option « mouvement de tête » dans les menus du jeu. Ce détail sera passager et vous vous habituerez très vite, tant l’ambiance et l’histoire vous transporteront. La bande-son du jeu est sans aucun doute le point fort du jeu. Dès le début de l’aventure, on sent un très gros travail du studio. Les sons sont bluffants de réalisme, les grincements de porte, les craquements du plancher, l’orage grondant, les cris et pleurs d’enfants accentuant l’oppression et la crainte. Précise et dans un bon timing avec la narration, l’aventure est très immersive. Il vous faudra quelques minutes pour sombrer dans l’esprit tortueux du protagoniste et ne plus le lâcher.
Critique rédigée par baka32 / Membre XG+


Point complet
Est-ce que le tarif d’une vingtaine d’euros justifie l’achat de ce jeu ? La réponse est oui ! Oui, cette expérience narrative vaut le coup d’être jouée ! La mise en scène, le travail graphique et sonore donnent envie au joueur d’aller toujours plus loin dans l’aventure pour découvrir les secrets intimes de cet artiste. Ajoutons une durée de vie honorable, si vous souhaitez connaître les trois fins de ce passé intriguant (avec environ 5 heures en ligne droite pour une première partie). Il vous faudra compter une quinzaine d’heures pour récupérer l’intégralité des collectibles et peindre les 3 tableaux.

On a adoré :
+ Bande-son sublime
+ Mise en scène psychédélique
+ Ambiance digne d’un survival-horror
+ L’envie de se retourner dans chaque pièce
+ 3 peintures (fins) possibles
On n'a pas aimé :
- Chutes de framerate dans les environnements complexes
- Manque cruel d’énigmes à résoudre
- Un gameplay « trop » minimaliste


Consulter les commentaires Article publié le 07/03/2016 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019