Test Kaiju Panic - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Kaiju Panic



Editeur
Mechabit Ltd
Développeur
Mechabit Ltd
Genre
Simulation Stratégie
Statut
Disponible
Date de sortie
  09.10.2015
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
15,99 €

En tant que fan d’animation japonaise et du bestiaire Tōhō, studio cinématographique japonais responsable des films Godzilla depuis 1954, c’est avec plaisir que je me suis proposé pour la réalisation de la critique de Kaiju Panic ! Il s’agit d’un jeu indépendant édité par le studio anglais Mechabit. Il propose un mélange entre stratégie en temps réel et tower defense. Après l’impact d’une série de météorites sur terre, des étranges créatures prénommées « Kaiju » (« bête étrange » en japonais) commencent à envahir le globe et, comme leurs homologues Godzilla, Mothra ou encore Gamera, en profitent pour détruire les villes qu’elles traversent. Votre rôle est simple : prenez le contrôle du commandant des forces de défenses internationales, sauvez des vies, repoussez les envahisseurs et étudiez-les pour mieux connaître leurs points faibles.

La grosse bébête…




A l’image d’un Command and Conquer, Kaiju Panic se base sur un système de ressources, des fragments de météorites qu’il vous faudra collecter. Ces cristaux serviront de monnaie pour la construction de vos défenses, prenant la forme de différentes tourelles : Canons, Lanceurs d’acide, Lasers et autres explosifs seront ainsi vos meilleurs alliés. En plus de vos armes, la population locale sera elle aussi d’une grande aide lors des attaques ennemies. En sauvant les habitants, ceux-ci rejoignent votre groupe et vous permettent ensuite d’augmenter la vitesse de construction de vos bâtiments, de réparer vos structures endommagées ou encore de renforcer votre armement. Chaque habitant possède ses propres stats et vient booster d’autant les tourelles dans lesquelles vous les placez. Vous pourrez ainsi augmenter la résistance de vos armes, leur puissance ou encore leur ajouter des effets destructeurs : jets d’acide par exemple. Concernant les assauts ennemis, ceux-ci ne sont pas aléatoires et, malgré une indication sur les points d’apparition adverses, vous ne pourrez jamais vraiment évaluer la direction qu’ils prendront avant de la voir une première fois, ce qui rend la construction de défenses fixes parfois frustrante. Il vous arrivera en effet de devoir démolir une tourelle pour pouvoir la replacer correctement afin de faire barrage aux hordes d’envahisseurs.

En cas de défaite, le jeu récompense l’apprentissage et vous pourrez réutilisez votre connaissance du terrain et des trajectoires ennemies pour planifier au mieux l’installation de vos armes. Avec des vagues de plusieurs dizaines d’ennemis, le jeu ne laisse pas vraiment place au hasard et il faudra réfléchir efficacement au placement de vos défenses sous peine d’être vite débordé. L’étude de vos ennemis sera donc cruciale si vous voulez avoir la moindre chance de progresser dans le jeu. Ainsi, entre deux missions, vous pourrez retrouver des informations sur les adversaires déjà vaincus et des indications sur leurs points faibles dans le bestiaire de votre « labo kaiju ». On regrette que ce guide ne soit pas accessible en pleine partie, ce qui faciliterait la planification des défenses. Ce labo vous permettra aussi d’améliorer vos différentes défenses en échange de points de recherche collectés une fois les assauts ennemis repoussés. C’est via la rubrique « Ingénierie » que vous pourrez ainsi acheter de nouvelles tourelles ou encore augmenter la portée, la puissance et la capacité en munitions de vos armes. Kaiju Panic, issu du développement indépendant, surfe lui aussi sur la vague de la 2D, sans pour autant céder à la mode du Pixel Art. Bien que simplistes, les graphismes sont mignons, colorés et très soignés. Les animations et notamment celles des monstres sont elles aussi réussies. Les personnages, sortes de Duplos, ont tous un skin différent en fonction de leurs attributs mais les vraies stars ici sont les monstres, répartis dans différentes espèces, avec différents skins en fonction de leur degré de dangerosité.

On retrouve aussi quelques clins d’œil via différents boss : Godzilla ou le Yeti, à la sauce Kaiju Panic, font ainsi leur apparition. L’ambiance sonore quant à elle est à revoir… La musique diffusée pendant les parties est rapidement énervante et les bruitages ne rattrapent pas vraiment celle-ci. Avec 6 continents à débarrasser des envahisseurs pour un total de 30 niveaux, Kaiju Panic devrait vous occuper pendant de nombreuses heures. Les niveaux se corsent rapidement et il vous arrivera de devoir farmer quelques tableaux pour récupérer un maximum de points de recherche afin d’améliorer vos défenses pour enfin parvenir à annihiler les monstres qui vous posent problème. Les différents niveaux proposent une bonne rejouabilité : vous pourrez retourner sur chaque mission pour compléter les objectifs secondaires inachevés ou pour sauver les humains et animaux qui manquent à votre palmarès. Les collectionneurs apprécieront. À noter que compléter tous les objectifs bonus vous donnera du fil à retorde notamment dans les missions d’évacuation ! En effet, conserver tous vos bâtiments, tout en sauvant les survivants et en repoussant les vagues incessantes d’ennemis n’est pas tâche aisée ! Enfin, pour les chasseurs de succès, le jeu propose 11 succès pour un total de 1000G. La majeure partie d’entre eux tombe une fois un continent nettoyé, et les autres vous demanderont de sauver tous les survivants ou de terminer chaque niveau en complétant tous les objectifs bonus.

Critique rédigée par Moshi / Membre XG+


Point complet
Kaiju Panic est un mélange réussi entre un RTS et un tower défense. Il ne plaira évidemment pas à tout le monde, mais son gameplay partagé entre phases de planification lentes de vos défenses et phases rapides pendant les attaques ennemies est une réussite. Ne vous fiez pas à ses graphismes colorés et à ses monstres plutôt mignons, le jeu devient rapidement très exigeant et vous donnera du fil à retorde au fur et à mesure de votre avancée sur les différents continents. Attention toutefois, pour les moins patients, cette difficulté peut vite devenir frustrante. Enfin, le caractère souvent aléatoire des déplacements ennemis et le manque d’informations initial sur la meilleure manière à adopter pour vaincre les nouveaux monstres pourront rapidement mener à une défaite cuisante, mais les joueurs à la recherche d’un vrai challenge trouveront ici leur bonheur. Pour 15 euros, le jeu est à recommander, aux fans du genre principalement, ou à acheter lors d’une promotion pour profiter de son ambiance charmante et de sa difficulté corsée, si c’est un point que vous recherchez !

On a adoré :
+ Gameplay efficace
+ Charmant et coloré
+ Bestiaire sympathique
+ Diversité des environnements
+ Bonne durée de vie
On n'a pas aimé :
- Difficulté vite frustrante
- Déplacements ennemis souvent aléatoires
- Labo Kaiju non accessible en pleine partie
- Ambiance sonore ennuyante


Consulter les commentaires Article publié le 03/11/2015 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019