Test Iron Man 2 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 251 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Iron Man 2



Editeur
Sega
Développeur
Secret Level
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  30.04.2010
  04.05.2010
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Super Héros

En mai 2008, Sega nous avait gratifiés d’un jeu Iron Man tout bonnement mauvais qui avait été bâclé pour sortir à peu près en même temps que l’adaptation cinématographique de Jon Favreau. Malgré un titre médiocre, l’éditeur n’a pas baissé les bras et a demandé aux petits gars de Secret Level de nous pondre une suite accompagnant la sortie du deuxième long-métrage de Favreau. Bien entendu, les développeurs nous avaient promis de corriger tous les soucis du premier pour nous offrir une expérience de jeu plaisante. Pari réussi ?

Un véritable exploit !




Iron Man le jeu vidéo était mauvais, c’est un fait. Les retours ont été extrêmement négatifs, et ce qu’ils proviennent de la presse ou des joueurs. Avec l’annonce d’Iron Man 2, on ne s’attendait pas forcément à un bon jeu, mais on était en droit d’espérer un titre correct corrigeant les défauts du premier. On était de toute façon persuadé que Secret Level ne pouvait pas faire pire… Et nous avions tort ! Les développeurs ont réussi un réel exploit : sortir une suite tout bonnement pitoyable qui pourrait presque passer pour le brouillon du précédent volet… Pourtant, le studio de développement a semble-t-il essayé de réfléchir sur le projet. La preuve, pour faire plaisir aux fans de comics, ils ont opté pour une histoire totalement différente de celle du film. Souci, le scénario est archi bancal, simpliste et limité. Du coup, après une brève cinématique totalement ratée, on se retrouve à aller secourir quelqu’un, à escorter un convoi, à protéger une zone, à enclencher deux ou trois mécanismes… Tout cela dans le but de déjouer les plans d’Ultimo qui fait office de boss final et correspond à lui seul à la huitième (et donc dernière) mission du jeu. Outre le fait que les voix françaises sont risibles, que les cuts-scenes sont moches ou encore que la synchronisation labiale a été faite à l’aveuglette, on est plus que surpris de voir le générique de fin après seulement trois heures (en comptant quelques pauses) de jeu.

Quand on sait que le soft est sorti au prix fort, on ne peut qu’être totalement désolé pour tous ceux qui oseraient y investir quelques euros. En revanche, s’il était sorti sur le marché en ligne de la console à cinq euros, nous aurions pu vous dire qu’il vaut le coup d’œil puisque dans le fond tout n’est pas mauvais. Iron Man 2 est à prendre comme une adaptation totalement ratée qui permet toutefois de se défouler et de montrer aux autres développeurs tout ce qu’il ne faut pas faire sur les consoles de nouvelle génération. Ainsi, en plus d’une durée de vie catastrophique pour un jeu uniquement jouable en solo, on note une réalisation graphique totalement dépassée qui laisse tout de même entrevoir des armures à la modélisation appréciable ou encore deux ou trois fond d’écran un cran au dessus. Mis à part cela, on se retrouve avec des textures grossières qui ont en plus le mérite de s’afficher parfois avec du retard, des environnements sans âme ou encore des cinématiques appréciables pour un jeu qui serait sorti sur des consoles de précédente génération. Niveau gameplay, le constat n’est guère meilleur puisque les phases à pied sont à proscrire, les phases en vol en « mode stabilisé » sont lourdes et les phases en vol avec la poussée au maximum perturbent une caméra qui a bien souvent du mal à se positionner. Ces dernières phases sont encore plus atroces lorsqu’on accélère au sein d’un environnement fermé.

Boîte de conserve à recycler…




Reste alors des combats au corps à corps qui se basent sur des minis enchaînements assez efficaces malgré des animations d’un autre âge. Fait plutôt rare pour un jeu à la troisième personne, le lock automatique sert de véritable handicap tant celui-ci est mal pensé et mal intégré. En plus de changer parfois de cible tout seul, favorisant celle qui est la plus lointaine de son héros (n’y cherchez aucune logique…), le verrouillage auto empêche le joueur de prendre le contrôle de la caméra, le stick droit étant alors affecté au changement de cible. Dans le feu de l’action, on ne cherche même plus à comprendre et on continue à avancer en tirant sur tout ce qui bouge. Attention toutefois, si l’intelligence artificielle est plutôt stupide, ce n’est pas une balade de santé pour autant, ses attaques étant assez efficaces et parfois inévitables en raison de la lourdeur des déplacements ou encore de la caméra mal placée. Fort heureusement, il est toujours possible d’esquiver/parer/repousser les attaques en utilisant le déplacement rapide sur une accélération courte ou encore un bouton qui sert aussi à interagir avec certains éléments. Au final, on ne sait parfois pas trop comment, mais on arrive à s’en sortir en déclenchant le script qui correspond à la fin du niveau. Bien entendu, à tout cela, il faut aussi ajouter d’innombrables bugs de collisions, notamment lorsqu’une attaque adverse nous projette au sol ou que l’on commence à détruire l’environnement.

Mais le pire, ça reste certainement le combat de fin contre Ultimo qui fait penser à une production faite par des étudiants en première année… Il suffit de se rapprocher de l’armure de celui-ci (passages en extérieur) pour constater tout un tas de bugs de collisions, d’incohérences physiques, d’orientations de caméras désastreuses, etc. Histoire de finir sur des notes positives, notons tout de même qu’il est possible de jouer avec dix armures différentes (à débloquer) dont une qui correspond à War Machine. Les armures et l’armement sont personnalisables, il est possible d’améliorer certaines caractéristiques et de modifier celles de l’armure. Mais tout ceci reste plutôt inutile dans le sens où les armes de base des deux héros se révèlent être finalement les plus efficaces au niveau du rapport cadence/puissance. Reste alors la possibilité de rejouer les missions avec l’un ou l’autre protagoniste afin de débloquer une grosse majorité des Succès du jeu. Mais encore faut-il vouloir revivre cette expérience qui ne vaut finalement que pour la modélisation des armures et son aspect archi bourrin mais ô combien défoulant. Fort heureusement pour lui on a déjà vu pire…

Point complet
Après un Iron Man de piètre qualité, on découvre une suite qui est encore plus mauvaise. On ne pensait pas que cela aurait pu être possible mais Secret Level vient de nous le démontrer avec Iron Man 2. Ce dernier peut même servir d’exemple pour d’autres développeurs puisqu’il rassemble à lui seul quasiment tous les défauts que l’on peut reprocher à un jeu destiné aux consoles de nouvelle génération. Durée de vie plus que rachitique (trois heures sans forcer et en faisant des pauses), intelligence artificielle stupide, maniabilité approximative, déplacements lourds au sol ou en statique et beaucoup trop rapides une fois propulsé, caméra qui se positionne mal, lock automatique handicapant, voix françaises risibles, synchronisations labiales faites à l’aveuglette, réalisation datée, retards d’affichage des textures, moches de surcroît, bugs de collisions à foison, répétitivité sans nom, etc. Le plus désolant, c’est certainement de voir que ce titre, qui fait penser à un mauvais jeu budget, est vendu au prix fort (avec un ratio de 20€/heure de jeu…). Même si la possibilité de jouer avec Iron Man (dans plusieurs armures personnalisables) et War Machine est plutôt sympa, il faut bien avouer que les quelques bonnes idées que l’on peut percevoir ci et là ont été très mal concrétisées. A part pour son côté défoulant, il est bien entendu à éviter de toute urgence, à moins d’être un collectionneur fan de l’homme de fer qui trouve le soft à 5 ou 10 euros… Sinon, mieux vaut aller voir le film !

On a adoré :
+ Les armures
+ Iron Man et War Machine jouables
+ Défoulant
+ Quelques bonnes idées…
On n'a pas aimé :
- Très mal concrétisées
- Scénario à oublier
- Cinématiques à revoir
- Voix françaises
- Synchronisation labiale nulle
- Vendu au prix fort
- Durée de vie catastrophique
- Maniabilité approximative
- Ultra répétitif
- Caméra qui perd le nord
- Lock auto handicapant
- Réalisation datée
- Bugs de collisions à foison


Consulter les commentaires Article publié le 24/05/2010 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020