Test Horse Racing 2016 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 243 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Horse Racing 2016



Statut
Disponible
Date de sortie
  21.10.2016
Nombre de joueurs
1 à 4
Classification PEGI
Prix de lancement
12,99 €

Les jeux de sport s’articulent aujourd’hui autour de deux disciplines majeures que sont le football et le basketball. Pourtant, les titres ayant choisi de s’aventurer sur le terrain des sports équestres furent, à une période, nombreux. Ainsi, des jeux comme Mon Cheval et Moi, Mission Équitation ou encore le renommé Barbie Cavalière, sans oublier la fameuse série Alexandra Ledermann, ont vu le jour au cours de la décennie précédente. La très grande majorité d’entre eux récoltèrent des notes catastrophiques et furent considérés, à raison, comme de véritables daubes. Depuis quelques années, ce genre se fait heureusement de plus en plus rare. Les développeurs indiens de Yash Future Tech Solutions Pvt Ltd se risquent pourtant à proposer un jeu de courses de chevaux, Horse Racing 2016, sorti le 21 octobre dernier. Exclusivité Xbox One vendue initialement 30€ et désormais affichée au prix de 13 € sur le Windows Store, Horse Racing redore-t-il le blason des jeux de sports équestres ou rejoint-il la longue liste des titres à éviter ?

Chevaux dans le vent



Avant même de lancer le jeu, la description qu’il en est fait sur le Windows Store interroge. Un mauvais pressentiment anime le joueur/testeur. Hormis les fautes d’orthographe et tournures de phrases incorrectes, ce sont les adjectifs qualificatifs employés qui intriguent. Horse Racing 2016 est ainsi présenté comme un jeu « fabuleux et amusant ». Il est stipulé que « vous allez adorer jouer à ce jeu encore et encore » car le joueur va ressentir tout le potentiel du « vrai cheval de course ». Cette abondance de louanges laisse perplexe. Mais après tout, pourquoi pas ? Les 1,2 Go de téléchargement requis étant d’ores et déjà terminés, il est enfin temps de se lancer dans l’aventure. D’emblée, les graphismes interpellent. Le jeu a beau comporter la date 2016 dans son titre, ils sont dignes de la Xbox première du nom… Et encore. Textures hideuses, aliasing omniprésent, chevaux et jockeys à peine reconnaissables… c’est catastrophique. Mention spéciale aux queues des chevaux qui ressemblent à tout sauf à des queues. L’aspect visuel n’est malheureusement pas le seul point négatif du jeu. En effet, la bande-son est une horreur.

Dès le menu principal, la « musique », si elle peut être qualifiée ainsi, fait mal aux oreilles. En course, au lieu d’entendre les animaux galoper et leur crinière fouetter au vent, ainsi que les cris et autres joyeusetés des jockeys, le joueur ne perçoit quasiment aucun bruit. Hormis cette même « musique » toujours aussi insupportable, le claquement du fouet sur le cheval et quelques légers et furtifs hennissements, les bruitages sont aux abonnés absents. Bref, mieux vaut couper le son du jeu sous peine de devenir fou à entendre cette « musique » à longueur de temps. Et le gameplay dans tout ça ? Il est tout simplement inexistant. Le joueur doit marteler le bouton A tout le long du parcours pour faire avancer sa monture, en alternant avec les gâchettes RB pour le fouet et LB pour le saut lorsqu’il s’agit de sauter des haies. Il devra cependant faire attention à ne pas trop fouetter la bête et à surveiller sa jauge d’humeur car elle n’hésitera pas à s’arrêter en plein milieu de la piste si elle estime être victime de violences. Il est d’ailleurs recommandé de jouer par courtes sessions pour ne pas attraper une tendinite et ne pas abîmer ses petits doigts si fragiles en cette période hivernale. Différents angles de caméra sont disponibles, certains étant totalement injouables.

La caméra de base reste d’ailleurs la « moins pire ». Le jeu propose dix saisons de cinq courses chacune, autrement dit 50 courses au cours desquelles vos mains seront mises à rude épreuve. A raison d’une à deux minutes par course, Horse Racing 2016 se termine très rapidement, bien qu’il ne soit pas toujours aisé de terminer premier, la difficulté augmentant au fil des saisons. Le jeu se paie néanmoins le luxe de proposer six pistes différentes ainsi que diverses conditions climatiques, les courses pouvant même être jouées de nuit. Le joueur a même le loisir de choisir parmi six chevaux et six jockeys différents. Le titre dispose également d’un mode multijoueur pouvant être joué à quatre en écran splitté. Si ce concept part certainement d’une bonne intention, il permet surtout au joueur de faire fuir ses ami(e)s et/ou membres de sa famille qui prétexteront légitimement avoir autre chose à faire, surtout s’ils ont connaissance du prix déboursé. Vendu 30€ lors de sa sortie le 21 octobre dernier, le « jeu » de Yash Future Tech Solutions Pvt Ltd a vu son prix diminuer à 13€. Une baisse qui ne change rien, le jeu étant à éviter quelque soit le prix.

L’avis perso de Number One // Fuyez, pauvres fous !

Cela faisait longtemps que je n’avais pas joué à une telle daube. Depuis Crazy Frog Racer sur PS2 exactement, qui était déjà un « jeu » de course totalement différent mais tout aussi raté. Rien ne va dans ce Horse Racing 2016. Le prix est excessif tandis que les graphismes, la bande-son et le gameplay sont catastrophiques. Bref, à éviter absolument ! Et si Microsoft ose le proposer un jour en Games with Gold, c’est que la firme de Redmond ne nous veut pas que du bien !


Point complet
Il est intéressant de constater que Microsoft annule des exclusivités attendues comme Fable Legends ou Scalebound (et très probablement Crackdown 3 ?), mais autorise la sortie de Horse Racing 2016. Si un jeu avait dû être annulé, ça aurait pourtant dû être lui. Non seulement il a pu être commercialisé mais en plus, il était vendu 30€ lors de sa sortie ! 30€ ! Même ramené à 13€, son prix actuel, cela reste une arnaque. Même gratuit, il ne vaudrait pas le coup. Le seul point qui pourrait éventuellement être considéré comme « positif » réside dans son multi local. Il est totalement raté mais l’intention était louable. Heureusement que ce multi local est présent et que le titre offre la possibilité de disputer des courses de nuit et dans diverses conditions climatiques sinon le jeu aurait obtenu un zéro pointé. Il est quand même navrant qu’aucun studio sérieux et avec un peu de moyens ne prenne le temps de développer un vrai jeu de sports équestres.

On a adoré :
Les paramètres de course
Le multi local à 4
On n'a pas aimé :
Les graphismes hideux
La bande-son à devenir fou
Le gameplay qui n’en est pas un
La durée de vie famélique
Le prix


Consulter les commentaires Article publié le 14/01/2017 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019