Test Hard Reset : Redux - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 307 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Hard Reset : Redux



Développeur
Flying Wild Hog
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  03.06.2016
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
19,99 €

Vous êtes un bourrin dans l'âme ou vous avez simplement envie de vous défouler ? Réjouissez-vous joueurs Xbox One, Flying Wild Hog a pensé à vous et vous propose Hard Resex Redux, shooter violent et sauvage dans la lignée de Shadow Warrior des mêmes développeurs. Adaptée du PC, cette nouvelle version de Hard Reset propose-t-elle suffisamment d'améliorations pour valoir le détour ?

Faut tout défoncer, c’est tout !



Si vous êtes familier de Shadow Warrior, Painkiller ou plus anciennement Darkwatch, vous connaissez le principe : Hard Reset Redux est un FPS qui mise sur l'action, l'action, les explosions, l'action et les explosions... Le jeu propose un background futuriste plutôt sympa, sombre, pluvieux, dans lequel vous incarnez le Major Fletcher, qui va devoir repousser une invasion de robots dans la ville de Bezoar. « Qui ? », « comment ? » et « pourquoi ? » seront les questions amenées par un scénario qui passe bien évidemment au second plan, malgré des cut scenes dans un style BD sympa rappelant Max Payne. Le jeu vous met d'entrée dans l'action et il s'agit bien évidemment de détruire tous les ennemis se présentant devant vous, en activant quelques interrupteurs et mécanismes au passage. Tout cela est assez basique mais assumé et il est temps de découvrir son arsenal et ses améliorations. Le joueur dispose de deux armes (une à munitions, l'autre à énergie) et d'un katana futuriste que l'on utilisera peu, car il est malheureusement beaucoup moins jouissif dans son maniement que celui de Shadow Warrior. Deux armes seulement sont disponibles certes, mais celles-ci sont améliorables. Ainsi, le fusil mitrailleur pourra se transformer en fusil à pompe, lance-grenades ou encore lance-roquettes, tandis que votre arme énergétique pourra devenir un fusil à impulsion ou un mortier électrique.

Ajoutez à cela des attaques secondaires (paralysie de l'ennemi par exemple via le fusil à pompe) et l'arsenal, qui semblait limité au départ, devient finalement plutôt intéressant. On reste dans du classique toutefois et il faudra ajouter à cela des améliorations pour notre personnage (ralenti en cas de faibles points de vie, bouclier qui se recharge plus rapidement ou hausse de la jauge de vie). Point de régénération auto ici, il faut ramasser des médikits pour se soigner. Toutes ces améliorations sont accessibles via des bornes dans les niveaux et s'achètent grâce à des nanos que vous ramasserez un peu partout, même dans des endroits secrets à découvrir. Ne négligez pas ces améliorations car le jeu va vite se corser et vous risquez de pas mal souffrir si vous arrivez démuni en plein gunfight. Nous avons mis 7h pour terminer le solo en mode normal (auquel s'ajoute un mode survie avec quatre cartes) et les choses se corsent à environ la moitié du jeu, avec un pic de difficulté assez surprenant. Les ennemis, malheureusement peu variés, deviennent de plus en plus résistants et sont sacrément longs à tuer. Pire, le level design n'est pas vraiment adapté et propose des endroits souvent étriqués où les possibilités de fuite ou d'esquive deviennent inutilisables. Heureusement, votre personnage gagne en vitesse par rapport à la version PC et dispose d'un dash bien utile dans certaines circonstances, notamment quand des ennemis un peu balèzes vous foncent dessus tête baissée (ce qui est souvent le cas).

Ne cherchez pas une quelconque I.A. dans ce jeu, les robots ne sont là que pour vous défoncer, sans réfléchir. Autre problème nuisant fortement à la lisibilité et au plaisir de jeu : des éléments explosifs ou électriques, nombreux, jonchent le sol ou sont fixés aux murs. Du coup, et sans le vouloir, on déclenche souvent des réactions en chaîne qui font tout péter, notamment notre cervelle. C'est très frustrant et on meurt souvent bêtement. On trouvera également quelques boss massifs particulièrement imposants, toujours entourés de sous fifres bien pénibles ne vous laissant que peu de temps pour viser. Défoulant, Hard Reset l'est sans aucun doute, mais le fun peine à pointer le bout de son nez. De plus, la faible diversité des ennemis, couplée aux décors qui se répètent (rues glauques, usines, hôpital, le tout dans des tons gris et verts), rend le jeu ultra répétitif. Nous vous conseillons de n'y jouer que par courtes sessions pour ne pas saturer trop vite. Graphiquement, l'ensemble est propre et tout à fait correct. On sent que le jeu a déjà quelques années derrière lui, mais quelques effets de lumière bien placés et une bonne fluidité (60 images par seconde) le rendent agréable. On note toutefois quelques ralentissements lors de fortes explosions. Au niveau du gameplay, le tout est très accessible et seuls les changements d'arme se montrent parfois imprécis. Le sprint et le dash, utilisés à bon escient, dynamisent le jeu et les déplacements. La bande sonore est plus anecdotique (le jeu est en anglais sous titré français), à base de pan pan boum boum, avec quelques musiques qui s'emballent lorsque les ennemis déboulent, mais qui restent répétitives.

L’avis perso de Lionel // Défoulant un moment, sans plus !

"Je n'en peux plus de ce jeu"... C'est ce que j'ai dit après une première session de 5h à la suite sur ce Hard Reset Redux. Je suis sorti lessivé de ces 5h, pris par l'action et l'hémoglobine mais également ultra saoulé par la répétitivité du titre et de ses ennemis. La fin est difficile et les morts frustrantes s'enchaînent, à cause de tous ces éléments qui pètent de partout. Hard Reset Redux n'est pas un mauvais jeu, sa durée de vie est très correcte (7h minimum pour 20 euros), mais sa répétitivité m'a clairement lassé. Là où Shadow Warrior demandait du skill et proposait des décors variés et un katana ultra jouissif, Hard Reset se contente du minimum, encore et encore, ce qui rapidement réduit fortement l’intérêt. C'est défoulant un moment, mais pas plus.


Point complet
Il est difficile de vraiment apprécier Hard Reset Redux après avoir joué à Shadow Warrior, bien que l'on y retrouve pas mal d'éléments intéressants (le dash, le katana), mais moins bien utilisés. Le jeu est défoulant par petites sessions mais est rapidement lassant, frustrant, voire même saoulant. Les décors et les ennemis se répètent, les mécaniques de jeu sont au ras des pâquerettes, seuls certains gunfights plus pêchus et les améliorations à débloquer nous tenant éveillés. Heureusement, la durée de vie est correcte et le jeu propose finalement un bon challenge pour les joueurs en manque de difficulté. C'est toujours ça de pris.

On a adoré :
Background intéressant
Durée de vie très correcte
Les cut scenes
Le dash, très utile
Certains gunfights et boss accrocheurs
Les améliorations d'arme
60 images par seconde…
On n'a pas aimé :
Mais des chutes de frame rate
Katana moins intéressant que dans Shadow Warrior
Ennemis ultra répétitifs
Toujours les mêmes mécaniques de jeu
Trop d'éléments explosifs
Level design étriqué
Des morts souvent frustrantes


Consulter les commentaires Article publié le 28/06/2016 par Lionel B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020