Test Halo 2 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Halo 2



Développeur
Bungie Software
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  10.11.2004
  09.11.2004
  11.11.2004
Nombre de joueurs
1 à 16
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
- Réseau local
Classification PEGI
Thème
Futuriste
Son
5.1

Attendu comme le messie par toute une communauté de Gamers assoiffés de science fiction et de phase de shoot intensives, Halo 2 allait très certainement devenir le hit de cette fin d'année. Plus beau, plus long, avec un mode Live et plein de nouveautés : il s'annonçait tout simplement terrible. Qu'en est-il en ce jour de gloire ? Les développeurs de Bungie ont-ils respectés leurs promesses ou sommes-nous en face d'une énorme déception ? La réponse dans ce test fleuve.

Début de transmission : danger imminent :




Chef, chef, les covenants, ils arrivent ! C… Comment cela est-il possible ? Plusieurs vaisseaux vont tenter de traverser le champ de force chef, fort heureusement ils n'ont pas mis le paquet on dirait, juste de quoi nous faire quelques misères. Etonnant, mais bon l'heure n'est pas à la réflexion, allez-y adjudant, aidez-les à repousser l'envahisseur hors de nos frontières. L'adjudant sur un ton monocorde : on va s'amuser… Tel pourrait être en gros le résumé du début de l'aventure. Un Master Chief qui fait son grand come-back pour sauver la Terre, armé de nouvelles armes et aidé de ses vieux potes de marines. Après l'habituelle séance de calibration, on se retrouve donc accompagné d'un guide touristique pour débuter la visite de la base spatiale, référence directe à l'excellent Half Life d'ailleurs. Fort impatient que nous sommes d'aller titiller l'ennemi, on guète à l'horizon le moindre petit covenant, armé de son courage et de ses motivations personnelles (mais que vous ont-ils faits ?). Ca y est, ils sont là, je les vois !

Deux ans d'attente pour retrouver mes petits chéris, deux ans de génocide intensif contre une population extraterrestre des plus bigarrée. On sort la mitraillette, surprise, l'ancienne a disparu, laissant place à une autre qui s'avérera d'ailleurs bien plus pratique avec son petit zoom, et c'est parti pour la distribution gratuite de plomb à grande échelle sous fond de musique phénoménale. Très vite, les sensations reviennent et les tueurs professionnels que nous sommes font revenir les réflexes que nous avions durement acquis dans nos précédentes péripéties. Ca tire, ça shoot, ça commente, ça éclate, ça saigne. Bref, c'est le bonheur total dans cette lointaine station spatiale jusqu'à la fin de la mission où l'on voit le Master Chief foncer allégrement, une énorme bombe en main, sur le croiseur ennemi. Dieu, les petits gars de Bungie ne l'ont pas ratés dites donc !

Halo 2 : un rêve de gamer !



Après un débarquement sur Terre des plus critiques, on s'embarque donc pour une guérilla urbaine, la bave au bout des lèvres en imaginant à peine ce qui va arriver… Graphiquement c'est superbe, un véritable orgasme pour nos pupilles excitées de voir tant d'explosions, tirs, cette atmosphère de guerre que si peu de jeux ont pu nous faire ressentir et qu'Halo : Combat Evolved contrôlait si bien… On flirte avec le danger, évitant les balles et se tenant prêt à vider un chargeur sur le premier covenant qui pointe le bout de son nez. Fusillades en groupe, exploration de maisons délabrées, visite musclée de la ville, bref, c'est la guerre et ça se ressent.

D'expérience de gamer, on peut dire que ces cinq premières missions tiennent parfaitement en haleine, le savoir faire de Bungie en matière de réalisation vidéo ludique est là. Du grand art, tout simplement. Que ce soit la traversée d'un pont en blindé ou l'attaque du Crabs, c'est encore plus fun que dans le premier épisode et cela se ressent. Cerise sur le gâteau, il semblerait que Bungie nous ait fait tout un lot de surprises des plus intéressantes : nouvelles armes, nouvelles possibilités et nouveaux ennemis. Au niveau des armes, je citerais tout d'abord la mitraillette M7 qui se verra très utile dans les zones confinées, à laquelle on ajoute bien sûr un nouveau revolver qui semble cependant moins pratique que l'ancien, un sniper avec un réticule de visée tout simplement superbe puisque le décors apparaît dans le cadre et un shotgunM90 pour se la jouer encore plus bourrin. Même constat du côté du camp des Covenants avec un armement revu à la hausse : carabine, sniper, lance grenade, lance roquette et la très attendue épée à énergie. Une arme qui se révélera d'une utilité étonnante tant son maniement est aisé et direct. Au rang des nouvelles possibilités, on évoquera bien sûr les nouveaux véhicules avec l'apparition d'un nouveau warthog accompagné d'un canon anti-blindé très utile aussi bien face aux véhicules que face aux fantassins.



Les covenant ont aussi revu leur armement à la hausse avec le Spectre, équivalent extraterrestre du Warthog, le Shadow, un autre véhicule du même genre utile surtout pour le transport de troupes et l'Apparition, tank qui est désormais jouable. A noter que chaque véhicule est dorénavant destructible, ce qui fait donc d'eux des armes utiles, certes mais pas impossibles à détruire comme c'était le cas dans le passé… Mais le Master qui a fait un long trajet a aussi appris pas mal d'autres mouvements. Pour exemple, il sait à présent utiliser deux armes simultanément, une dans chaque main, à la manière de ce bon vieux Max Payne. De quoi se la péter en fait et c'est sans parler du fait que vous pourrez vous emparer des véhicules ennemi d'un seul coup, en effectuant un saut accompagné d'un bon coup de coude pour envoyer le conducteur manger la terre.

Enfin, et pour en conclure avec les nouveautés, nous citerons les nouveaux ennemis parmi lesquels on retrouve bien sûr les Brutes qui viennent au centre de la trame scénaristique d'ailleurs, les plus forts des covenants, tout simplement ! Bien armés à distance et dangereux au corps à corps, évitez les comme la peste, surtout quand ils sont en bande. Autant vous dire qu'avec eux c'est de ruse qu'il faudra user. Les drones ne sont pas mal non plus dans leur genre : imaginez des mouches géantes qui se meuvent dans les airs et se fixent aux parois, attendant avec impatience qu'un ennemi passe en dessous pour lui tendre une embuscade. Faciles à détruire ils n'en demeurent pas moins difficiles à ajuster. Enfin, citons les prophètes qui sont d'ailleurs assez peu nombreux et qui sont les maîtres de la communauté Covenant. Eux ne désirent qu'une seule chose : amener leur peuple au grand voyage…Un scénario bien plus riche qui nous en révèle plus sur les intentions des Covenants. Bien entendu rien n'est dit ici afin de ne pas vous gâcher le plaisir lecteur.

Halo 1.2 :



Seulement voilà, Halo 2 n'est pas exempt de défauts, loin de là. Et un des plus remarquables est très certainement le fait que les développeurs ont fait du neuf avec du vieux. Pas dans les premières missions, je vous rassure de suite, mais dans la suite. Entre le retour des floods, l'exploration d'une seconde bibliothèque et une fin en queue de poisson, il y a de quoi être critique. D'autant plus que la suite de l'aventure est bien moins réussie que son début. D'accord, donner la possibilité aux Gamers d'incarner un covenant était très bien imaginée mais il n'empêche que dès cet instant précis, Halo se transforme en simple FPS. On nous promettait une guerre et on se retrouve au beau milieu de petites embuscades mêlant au maximum une vingtaine d'ennemis simultanément. Décevant. De plus les niveaux qui seront traversés semblent tout droit tirés des plus mauvais du premier épisode : la bibliothèque, des environnements sombres et souvent en intérieur, dans des styles très particuliers que tout le monde n'appréciera pas d'ailleurs.

Les fans de la première heure d'Halo seront comblés, repoussant le fait que cette suite ne soit pas qu'une simple extension, c'est normal. D'autres se diront : on en attendait peut-être trop, après tout la perfection n'existe pas. Ceux qui sont comme moi le critiqueront tout en admirant certaines idées et le mode Live fantastique. Et enfin les plus critiques qui l'enfonceront jusqu'à la moelle. Fort heureusement, nous ne sommes pas là pour juger de qui a raison mais il faut tout de même juger la bête médiatique de cette fin d'année. Et si il est clair qu'Halo 2 a d'énormes qualités, il faut aussi admettre ses défauts. Que ce soit la faible rejouabilité du titre, sa linéarité exagérée (mais où sont donc les vastes étendues du premier épisode ?) ou les nombreux bugs (mains qui traversent les murs, décors qui s'affichent d'un seul coup,…). Dès ce moment on peut se dire : non Halo 2 n'est pas LE titre que tout le monde attendait et non Halo 2 n'est pas la nouvelle référence du FPS, n'en déplaise aux fans. En fouillant sur le net j'ai même trouvé nombre d'avis négatifs vis-à-vis du bébé de Bungie, cependant, aucun site ou magazine ne lui a donné moins de 80%, sa moyenne étant même de 95%, de quoi étonner à plus d'un titre. D'autant plus que le soft est très court : 6 heures maximum en mode normal. J'entends déjà certains crier : et le légendaire t'en fais quoi ? Oui, le légendaire est bien plus long c'est vrai, et plus dur que dans le premier mais tout le monde ne s'y lancera pas, bien au contraire.



Reste dès lors le mode coopératif qui vous permettra de retourner sur les missions accompagné de vos amis. Sympa mais parfois lassant puisque le jeu y perd évidement de sa beauté. Certains vont même jusqu'à dire qu'il faut se " taper " certaines missions pour voir la fin. On ne leur donnera pas tort mais il faut avouer que c'est y aller un peu fort. Si Halo avait passionné les Gamers durant deux longues années grâce à son mode solo, Halo 2 les passionnera principalement avec son mode Live. Bien évidement, tout le monde n'a pas le Live et c'est là que le bas blesse. Si vous êtes fan, foncez, si vous avez le Live, foncez mais si vous n'êtes ni ne possédez ces critères, l'expérience risque d'être amère.

Une beauté visuelle qui dérape parfois :



Là aussi tout le monde ne s'accordera pas sur le sujet. Beau, il l'est de prime abord. De mémoire de Gamer, jamais je n'avais vu de si superbes environnements, mêlant à la fois futurisme et art antique, le tout de manière grandiose. Des effets spéciaux superbes, des ennemis mieux modélisés et des cinématiques tout simplement à en pleurer de bonheur. Parfait me direz-vous, on tient là le plus beau jeu Xbox ! Non, pas tout a fait puisque Halo 2 contient non seulement son lot de bugs d'affichage mais aussi pas mal de défauts graphiques. Que ce soit des parties du décor qui apparaissent soudainement à l'écran, l'intelligence artificielle de vos alliés qui n'a guère évolué depuis les premières aventures de l'adjudant et enfin pas mal de ralentissements aux points de passage. C'est sympa les sauvegardes rapides mais ça casse l'ambiance… On notera d'ailleurs un autre problème du titre dans un tout petit détail… Allumez votre lampe torche, l'effet est saisissant de réalisme, c'est sincèrement plus beau que dans le premier mais bon, le problème est que cette dernière ne restera pas longtemps allumée. C'est incroyable comme elle a une désagréable nécessité de s'éteindre toutes les cinq secondes, serait-elle hantée ?

Côté bande son, Bungie a assuré en nous remettant des thèmes superbes mais à la limite du déjà vu, on aurait aimé plus de surprises mais au moins, cela reste dans l'esprit de la saga. Les bruitages sont eux aussi très réussis et c'est sans parler des voix. Bien choisies c'est vrai, pour les marines et souvent assez cocasses. Les covenants semblent à présent dotés d'une voix humaine, incontestablement on préférait leur façon de parler antérieur. Au moins, faut voir le bon côté des choses, ils comprennent quand un de vos hommes crie dans la mêlée : crèves ordure. Sympa. Ils savent à quoi ils peuvent s'attendre. Au niveau de la durée de vie et comme je l'ai déjà dit, certains y trouveront leur compte (les fans principalement), d'autres le revendront la journée même, déçus d'une telle fin. Tout le monde ne peut pas être comblé. N'empêche qu'ici cela fait beaucoup de monde mais soit. Enfin, niveau jouabilité, rien à redire, à la fois simple à prendre en main et ultra complet. Au moins ils ont assurés sur les bases, c'est un fait.

La force est en toi !



Oui, toi qui lis ce texte, ton voisin, ta belle mère, ton oncle ou ta tante, écoutez tous les paroles que tout le monde attendait : Halo 2 est bien une bombe… mais sur le Live ! Comment résumer l'expérience online ? Disons qu'il s'agit juste du meilleur jeu qui est compatible avec le service de jeu en réseau de Microsoft. Pas le moindre lag même à 16 joueurs, une gestion des clans supportant la version Tsunami et des dizaines d'heures de jeu en perspective. Seuls bémols à noter : une interface pas vraiment aisée à prendre en main et la nécessité d'avoir des amis pour rejoindre facilement une partie. L'Optimatch et le Match Rapide étant assez difficiles à joindre. Pas de problèmes pour ceux qui ont beaucoup d'amis mais tel n'est pas le cas de tous puisque de nombreuses personnes profiteront des deux mois gratuits pour s'y essayer. Mais si il est clair que tout le monde n'est pas d'accord sur la qualité du solo, tous s'accorderont pour dire que le mode Live est tout simplement irréprochable. Une totale réussite sur ce point comme vous le verrez dans la VRXG.



Bien entendu, et pour mettre fin à l'avis de la rédaction d'XG sur Halo 2, même si le solo pêche par les quelques problèmes évoqués, il faut bien avouer que dès que vous enclencherez soit à trois, quatre ou voir en lan le titre de Bungie, le plaisir sera là et bien là.

Point complet
Un FPS honorable, attendu comme la nouvelle référence des FPS sur console, il souffre de la comparaison avec son ancêtre qui continue à le surclasser malgré l’évolution esthétique et l’ajout du Live. Halo 2 était bien trop attendu comme une expérience inoubliable. Au niveau du solo, bien que le scénario avance malgré que ce dernier se boucle en queue de poisson, l’aventure s’avère au finale bien trop courte. Reste que son mode multi joueurs hisse le titre au rang de meilleur jeu en offrant une convivialité à toute épreuve tant dans son online que dans son offline.

On a adoré :
+ Graphismes superbes
+ Le mode Live
+ Plein de nouveautés
+ Les premiers niveaux passionnants
+ Une maniabilité irréprochable
On n'a pas aimé :
- Bugs graphiques nombreux
- Interface Live mal pensée
- Liste d’amis quasi obligatoire
- Décevant dans le solo
- Trop court
- Trop médiatisé pour un tel résultat


Consulter les commentaires Article publié le 12-11-04 par Rédempteur



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020