Test Gunfire Reborn - jeux vidéo Xbox

XBOX GAMER
connect�, 41 567 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Editeur
505 Games
Développeur
Duoyi Network
Genre
Rogue-lite
Statut
Disponible
Date de sortie
  27.10.2022
Nombre de joueurs
1
Acheter ce jeu sur
Eneba.com

Gunfire Reborn vient allonger la liste des rogue-lite qui pullulent depuis quelque temps. Difficile de se faire une place aujourd’hui dans ce monde sauvage, dans lequel le skill et la patience sont rois. Nous voici donc face à un FPS tout mimi et coloré qui cache un univers de barbarie et de souffrance, au terme duquel vous ne sortirez pas indemne. Explications dans cette critique réalisée à partir d’une édition numérique reçue par l’éditeur.

Tirer, mourir, recommencer



Si vous n’êtes pas familier avec le concept de rogue-lite, voici un petit condensé : vous allez devoir évoluer dans différents niveaux, souvent générés aléatoirement, récupérer des bonus pour vous renforcer, battre des boss… Et mourir, pour mieux apprendre et vous améliorer à chaque « run ». Patience et courage sont donc de rigueur pour espérer affronter les niveaux les plus difficiles de ce genre de jeux. Souvent mélangé à un autre genre (plateforme, jeu de plateau, action…) le rogue-lite revêt bien des formes. Dans Gunfire Reborn, il s’agit d’un FPS, dont les atours cartoonesques ne sont là que pour vous faire oublier une des règles principales du rogue-lite : vous allez roter du sang !

Ici, rien de bien révolutionnaire pour quiconque connaît le genre : on retrouve les mécaniques de base du rogue-lite en mode mourir/améliorer/recommencer, et les fondations des FPS classiques, avec le tir, le saut, l’esquive, la grenade, mais aussi les compétences spéciales, uniques pour chaque personnage. Ecartons-nous de l’évidence pour aborder l’univers de Gunfire Reborn, qui lui est assez original. Une courte cinématique vous présente un chat bien armé, connu sous le nom de Prince Couronné, en plein combat contre des hordes de bêtes plutôt pas sympathiques. Mais leur chef se montre trop puissant et c’est la défaite cuisante. Ça donne le ton ! Une fois cela fait, Maître Bhalg, un panda assez costaud, vous accueille au sein de son auberge qui sera votre QG. C’est là que vous vous retrouverez pour créer une partie mais aussi que vous réapparaîtrez après chaque défaite.

L’auberge : le centre névralgique

Il sera possible d’y consulter les différentes armes débloquées au fil de vos runs, il y en a 48 à débloquer. Cet arsenal assez conséquent compte des armes assez conventionnelles, comme les mitrailleuses, fusils à pompe ou minigun, mais aussi des choses plus exotiques, comme des armes à énergie ou des lances de glace par exemple. Ces armes se débloquent de plusieurs manières : en éliminant les ennemis, en les trouvant dans des coffres ou après avoir réalisé une action particulière. Mais vous n’aurez pas ces armes d’emblée à chaque début de run : vous commencez avec une arme par défaut, à vous ensuite de dégoter votre joujou préféré. Leurs statistiques sont aléatoires, ainsi que leur degré de rareté. Cela influence les stats de l’arme ainsi que ses caractéristiques. Elle peut ainsi avoir des bonus qui seront différents à chaque run.

La cadence de tir, les dégâts infligés, la capacité du chargeur ou encore le taux de critique sont les éléments variables de base pour chaque arme. A cela s’ajoutent des éléments comme la corrosion, le feu ou également divers bonus qui permettent de varier les plaisirs et parfois de retourner la situation en cas de coup dur. Reste le facteur chance, pour tomber sur le bon type d’armes, en croisant les doigts pour que ses caractéristiques soient intéressantes. Autre élément important de l’auberge : les ascensions. Le parchemin des ascensions vous permet de consulter les boosts qui pourront être activés pendant vos runs. Ils concernent l’attaque, la défense ou votre compétence spéciale. Chacun peut monter de trois niveaux, par exemple, vous pouvez augmenter le nombre de grenades portées de 4, 8 à 12 grenades supplémentaires. Mais attention : ce ne sont pas des boosts permanents, ils ne sont actifs que pendant votre run. A chaque fin de niveau, un coffre renfermera un boost d’ascension aléatoire et vous pourrez choisir parmi trois améliorations. A vous de déterminer si vous allez débloquer une nouvelle amélioration ou en améliorer une déjà trouvée dans un niveau précédent. Voilà qui donne un petit côté stratégique dans vos choix !

Continuons notre petit tour de l’auberge avec les Talents. Au fil de vos runs, vous glanerez des essences d’âmes, en tuant des ennemis, en ouvrant des coffres ou en pétant le décor notamment. Ces essences sont nécessaires pour deux choses : vous pouvez en dépenser pendant votre run pour ressusciter ou les conserver pour débloquer des talents. Ces derniers sont permanents et sont ainsi la fondation principale de votre succès dans Gunfire Reborn. Vous pourrez y augmenter toutes sortes de statistiques et compétences pour chacun des personnages du jeu, ce qui rendra vos runs de plus en plus accessibles. La tâche va être longue car il va falloir des tonnes d’essences d’âmes pour tout débloquer ! D’ailleurs, les autres personnages, parlons-en : seul le Prince Couronné est disponible au début, mais cinq autres bestioles sont déblocables. Soit avec des essences d’âmes, soit en montant le niveau de l’arbre des talents à un certain point. Chaque personnage dispose de ses propres compétences : le chat a ses grenades, l’oiseau qui vole dans les plumes des adversaires ou l’ours qui utilise des éclairs… La variété est de mise encore une fois. Enfin, vous aurez le journal pour consulter le bestiaire et les parchemins trouvés sur votre route (on y reviendra) et aussi des missions quotidiennes pour pimenter un peu vos runs avec des défis variés. Bon et accessoirement dans l’auberge, il est possible de lancer une partie, seul ou avec d’autres joueurs, jusqu’à quatre simultanément. On se lance ?

Le feu, le sang et la gloire (ou pas)

Vous avez choisi votre personnage et votre niveau de difficulté (onze possibles au total), maintenant direction la bagarre ! Quatre donjons, chacun divisé en plusieurs étapes avec un boss à la fin. Le but : nettoyer chaque étape, buter le boss, donjon suivant. Ça paraît simple comme ça mais les hordes d’ennemis ne se laisseront pas faire ! Le niveau des ennemis dépend de la difficulté choisie et ne s’aligne pas sur le vôtre. A vous d’évoluer au fil des talents que vous débloquerez et d’utiliser les compétences qui vous plairont le plus pour progresser et arriver au bout du challenge. La variété ne vient pas des niveaux, les environnements étant vite répétitifs et assez clos. C’est le côté aléatoire des armes, ascensions et parchemins qui font que chaque run est différent. Les parchemins d’ailleurs sont des bonus aléatoires qui donnent des bonus parfois surprenants, ou d’autres totalement bidons. Entre le classique boost de dégâts ou de vitesse, certains par exemple vous octroient un double bouclier, mais ne vous laissent qu’un point de vie… A vous de choisir avec parcimonie. Mais si vous voulez collectionner tous les parchemins, il faudra vous taper ceux qui offrent des malus également. Mais cela permet de mettre du piment, surtout pour les vétérans du genre ou si vous avez déjà poncé le jeu à fond.

En coop, le jeu tourne bien et cela permet des parties assez sympas entre amis ou avec des inconnus. En cas de mort, il est possible de se ressusciter mutuellement moyennant beaucoup d’essences d’âmes. Mais si un des joueurs préfère vous laisser crever au sol et continuer, vous passerez en mode spectateur pour suivre la suite de la partie… Ce qui est parfois très long ! Il est aussi possible de partager ses armes et parchemins en les posant au sol, pour que chacun puisse avoir son arme et ses skills préférés. Ou vous pouvez les garder jalousement pour faire rager les autres, mais ne venez pas vous étonner qu’on ne vous ressuscite pas après ! Avec le temps, vous adapterez vos runs selon vos besoins : trouver les armes et parchemins pour le fun, farmer les essences d’âmes pour débloquer des talents ou des personnages, avancer dans le jeu ou juste se faire des délires entre amis, Gunfire Reborn permet de s’amuser malgré son étiquette de jeu difficile.

Point complet
Gunfire Reborn prend son intérêt dans le long terme, les débuts timides du jeu et son côté classique initial ne jouent pas en sa faveur. Mais le potentiel se ressent en débloquant les éléments petit à petit, le plaisir de jeu résidant dans ce côté aléatoire des runs et des joutes nerveuses avec la difficulté qui grimpe en parallèle de vos talents. Cela dit, le manque de variété des niveaux et le côté technique un peu grossier pour un titre sorti en 2022 font du tort au titre. Au final, que vous soyez débutant dans le genre ou un furieux en quête de challenge, Gunfire Reborn vous promet des heures de défis variés, seul ou entre amis.

On a adoré :
Gameplay renouvelé à chaque run
Le plaisir de débloquer les talents
La variété des armes et parchemins
Le chara design mimi
La coop sympa
On n'a pas aimé :
Pas toujours super joli
Manque de variété des niveaux à force
Certains parchemins inutiles


Consulter les commentaires Article publié le 28/11/2022 par Damien B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2023