Test Guitar Hero II - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 231 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Guitar Hero II



Editeur
RedOctane
Distributeur
Activision
Genre
Musical
Statut
Disponible
Date de sortie
  06.04.2007
  03.04.2007
Nombre de joueurs
1 à 2
Online
- Contenus
- Classements
Classification PEGI
Thème
Guitare
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
5.1
Prix de lancement
90,00 €

Dans un domaine d'habitude réservé aux japonais, le jeu musical, les américains de RedOctane mettent de coté les J-Pop et autres musiques classiques trop souvent utilisées pour se concentrer sur un genre bien vaste : le rock. Amateurs de Metallica, Deep Purple ou Radiohead, préparez-vous à découvrir le jeu de vos rêves ! Accessoire inclus. Pour en savoir plus, lisez donc le test complet ci-dessous…

You Really Got Me !




Loin de n'être qu'un effet de mode, la folie Guitar Hero s'est depuis quelques temps emparée des joueurs en tous genres. Autrefois réservés à la J-Pop, souvent parce qu'ils étaient d'origine japonaise d'ailleurs, les jeux musicaux, dits de rythme, ont plusieurs fois tenté de s'américaniser sans succès. Ce qu'aucun éditeur n’avait réussi à faire auparavant, RedOctane l'a accompli avec brio puisque, aujourd'hui encore, c'est Guitar Hero II que nous avons entre les mains. Après un premier opus dévastateur au niveau des ventes et une sortie réservée à Sony et sa PlayStation 2, voici que la machine de Microsoft s’éprend du concept. Quel concept me disent ceux qui ne savent pas encore que le ridicule ne tue pas ? Celui d'une guitare blanche en plastique qui risque de devenir votre meilleure amie dans les jours qui suivent l'achat (coûteux) du jeu…

Une fois branchée sur le port USB, la guitare auparavant décorée de quelques stickers décollés des deux planches fournies se prend en main avec une certaine classe. Que l'on soit jeune ou vieux, débutant ou professionnel de la guitare, cette sensation d'être une véritable rockstar se fait déjà ressentir dès que l'on pose nos mains sur ce contrôleur si particulier. Mais c'est une fois le jeu lancé, la très décalée vidéo d'introduction passée, que l'univers de Guitar Hero II nous assaille de toute part.

Le gameplay se base tout simplement sur le pincement et le grattage des cordes. A la place de celles-ci, cinq boutons de couleur différente sont placés à l'extrémité du manche de la guitare. Chaque bouton représente une note qui apparaît à l'écran. Pour valider cette note, il faudra tenir le bon bouton appuyé. Seulement, histoire d'avoir une véritable impression de faire de la guitare, les concepteurs ont pensé à ajouter un pavé central servant de médiator qu'il faudra faire bouger, vers le haut ou vers le bas, pour valider la note. Le résultat ? On pince et on gratte exactement ce qu'il fallait pour simuler les actes d'un véritable guitariste. Ne pensez toutefois pas pouvoir jouer sublimement de la guitare une fois votre bloc de plastique débranché… Tout juste pourrez-vous posséder les bonnes positions des doigts et encore ! Guitar Hero II reste quoi qu'il en soit un jeu et rien qu'un jeu.

Mais quel jeu ! Nous faisant traverser un bon nombre d'années rock avec une playlist de malade, Guitar Hero II se permet de mettre dans la même galette du War Pigs de Black Sabath et le célèbre Misirlou, l'original, celui de Dick Dale. De quoi faire bondir les fans de Pulp Fiction qui découvriront ici une version bien plus tranquille et "surf" de leur musique de film favorite. La playlist est des plus intéressantes : du Nirvana, le retour des Rolling Stones, un magnifique Message In a Bottle ou encore du Rage Against The Machine. Tout y est et bien plus encore puisqu'en plus de ces titres phares, d'autres groupes moins connus se sont portés volontaires pour apparaître dans le menu des chansons bonus. Des titres à débloquer en les achetant avec l'argent durement gagné lors des concerts et autres représentations. Sur le Xbox Live, il sera aussi possible d'acheter des chansons, pour l'instant celles du permier opus, mais cette fois avec de l'argent réel ! Trois musiques pour 500 Microsoft Points exactement. Assez cher, mais finalement rentable lorsqu'au moins un des trois titres est, pour le joueur, une merveille sans nom. Du genre de ce Bark At The Moon diabolique qui hante déjà le Marketplace !

Reprises imparfaites ?




Ce titre vous effraie, vous vous dites que le test commençait bien mais que finalement la note finale risque d'être désaccordée à cause d'un gros défaut. Mais rassurez-vous, même si effectivement un défaut vient déranger ce condensé de bonheur : les reprises, ce n'est pas le cas. En effet, toutes les chansons ne sont pas des originales mais bel et bien des reprises. Généralement, même si les plus grands connaisseurs ne retrouveront pas quelques mythiques timbres de voix, cela ne dérange en rien. Mais certaines musiques pâtissent d'un plus gros problème. Hangar 18, par exemple, perd beaucoup de son rythme et de sa classe intrinsèque. Mais globalement, cela ne gène en rien ni la progression ni l'amusement que le titre procure.

Quatre niveaux de difficulté sont disponibles. Facile, Moyen, Difficile et Expert. Le premier n'utilise que trois touches, le second quatre, les troisième et quatrième cinq. Aussi, la vitesse augmente exponentiellement pour chaque niveau. Vous allez haïr la touche Orange comme aucune autre, celle-ci, disposée au plus bas possible de la série de touches, vous oblige à faire glisser vos doigts très rapidement. C'est simple, le mode Expert et une véritable corvée ! Il vous oblige à connaître par cœur la série de notes, ce qui pour beaucoup de joueurs sera rapidement mis de côté puisque trop contraignant et moins amusant. Après tout, le jeu musical existe surtout pour le fun qu'il procure, en solo, comme en multijoueur.

Le mode Solo n'a pas vraiment changé depuis le 1er opus. Une tournée basée sur une demi-douzaine de lieux à débloquer au fil de la progression comportant chacun une demi-douzaine de musiques. Cette version Xbox 360, par rapport au Guitar Hero II de la concurrence, possède quelques nouvelles chansons comme le célébrissime Hush de Deep Purple. L'occasion de faire durer le plaisir, en plus des Rappels inventés pour ce second opus qui vous proposent de tenter deux musiques à la suite pour le plus grand bonheur du public. Aussi, on remarque que les musiques choisies sont bien plus longues que celles du 1er épisode et que la dernière, Free Bird, dure une éternité. De quoi faire cramer StoneHedge, le dernier niveau du jeu, avec pour seule arme sa guitare filaire. Oui, le sans-fil n'est pas encore à portée de main. Selon le développeur, ce défaut devrait être corrigé avant la fin de l'année. Mais cela veut dire qu'il faudra encore débourser ! Carton rouge.

Le multijoueur est cependant un vrai gros morceau de plaisir. Trois modes de jeux sont disponibles : Coopération, Défi et Défi Pro. Si le défi n'est que basique, le défi professionnel permet de véritables batailles de notes. Le meilleur moment pour mettre le son à fond et réveiller ses malheureux voisins qui maudiront votre Xbox 360 ! Mais le mode le plus intéressant est le mode Coopération puisqu'il permet à deux joueurs de choisir leur instrument : Guitare ou Basse. Gérant parfaitement les rivalités en Stéréo (faisant d'ailleurs pleurer les écrans qui en sont restés au Mono), ce mode permet aussi et surtout de vraiment se prendre pour un groupe de musique l'espace de quelques secondes. On s'énerve, se congratule… Tout l'intérêt d'un mode Coopération en fait !

Un gameplay maîtrisé




Le jeu à forcément ses petits concepts bien personnels qu'il faudra apprendre par cœur. Les Hammer-On et autres Pull-Off font partie de ceux-la. Déjà présentes dans le premier opus, ces notes rapides, teintées de blanc qui se valident dans la continuité de la précédente sans avoir à toucher au médiator, se retrouvent ici en bien plus efficaces. Moins sévère, le jeu nous laisse enfin le temps de les valider voire de les enchaîner. Certaines musiques en Expert, comme l'extrêmement difficile chanson bonus "Jordan" (qui possède même son propre succès, c'est tout dire !) s'en servent allégrement. Pour ceux qui se poseraient la question, ces deux techniques n’en forment en fait qu'une seule. Le nom change seulement en fonction du sens des notes. De gauche à droite ou de droite à gauche. Mais cela, vous le découvrirez dans le mode entraînement, assez remarquable d'ailleurs, puisqu'en plus de bien faire son travail, il reste très drôle et bien dans l'esprit du jeu.

Une autre technique qui a fait la réputation du premier jeu est la présence du Star Power. Cette jauge d'électricité est à remplir via les différentes notes bonus (représentées en étoile plutôt qu'en rond) et à valider soit avec le bouton select, pour les plus timides, soit de la plus belle façon qu'il soit : en levant sa guitare d'un coup sec avec grimace grinçante et jeu de jambes en prime. La reconnaissance du mouvement est parfaite et le jeu s'énerve, les notes sont électrifiées et la foule en délire. Un conseil : placez le Star Power lors des solos car les combos de notes, qui vont jusqu'à 4 fois leur score normal, montent jusqu'à 8 fois celui-ci. L'orgie de notes est à portée de main. Voila qui désigne magnifiquement bien ce qu'est ce sublime Guitar Hero II.

Point complet
Après un passage très réussi chez la concurrence, Guitar Hero II s'offre le luxe de débarquer tout en beauté et en Haute Définition sur la console de Microsoft avec, quelques excellentes nouvelles musiques, des classements en ligne très intéressants, un contenu MarketPlace déjà en activité et tout ce qui a fait le charme du premier opus en prime. Un gameplay toujours aussi parfait, un accessoire à la prise en main agréable et des heures et des heures de rock pour toute la famille… et les voisins.

On a adoré :
+ La bande son
+ Le gameplay
+ Le design global
+ L'ambiance
+ Les classements en ligne
+ Enfin sur 360 !
On n'a pas aimé :
- Pas de multijoueur en ligne
- Guitare filaire
- Autour de 80 €


Consulter les commentaires Article publié le 16-04-07 par William B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019