Test Ghost Sweeper - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 326 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Développeur
7 Raven Studios
Genre
Plateforme / Puzzle
Statut
Disponible
Date de sortie
  28.04.2020
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
4,99 €

Ghost Sweeper, ce jeu qui avait déjà fait parler de lui sur PC il y a quelques années, vient s’encanailler de nos joueurs console en sortant sur notre chère Xbox One. Développé par 7 Raven Studios, avec l’aide de l’éditeur indépendant Total Console, ce Puzzle platformer vous propose de retourner un peu dans les 90’s en dégommant du fantôme et en libérant son chez-soi d’un sombre ennemi terré dans son vilain château, ça promet.

Tiens chérie, mets nous un coup d’Nostalgie



Vous avez la possibilité dès le départ de choisir votre personnage, entre le mini Indiana Jones qui tire des boules de feu sur les fantômes pour les dérouiller, ou son pote, boîte de conserve sur la tête, qui aspire l’ennemi pour les recracher plus tard. Le but du jeu est de parcourir les niveaux pour trouver la clé qui déverrouillera la porte du prochain niveau. Simple, efficace. Les vieux gamers se remémoreront un certain Solomon’s Key, touchant potentiellement leur fibre nostalgique. Du coup, nous nous jetons sans trop savoir dans l’histoire de… ah, oui, un mot sur l’histoire. Il n’y en a pas. Oui, rien n’est expliqué, aucune cinématique pour introduire le titre, aucun dialogue, rien. On se retrouve propulsé directement dans le jeu sans aucune explication, et c’est comme ça tout du long. En bref, on se fait sa propre idée en évoluant dans le jeu. Ou alors, on peut aller chercher un semblant d’explication sur Internet. On est en 2020 après tout.

Ajoutez à cela une musique sur base 16 bits, entêtante, répétitive au possible et jouée en boucle. Oui, en boucle, évidemment. On essaie alors de baisser le son et de se raccrocher au style cartoonesque qui varie en fonction des mondes. C’est déjà ça de pris. Ghost Sweeper consiste à un simple (très simple) jeu de plateforme en 2D. Vos deux personnages peuvent, au choix, fabriquer ou détruire une plateforme glacée pour avancer. La plupart du temps en se créant un escalier. Le second atout de ce petit pouvoir est de pouvoir bloquer l’avancée des ennemis et de s’échapper le plus vite possible. Attention cependant, certains peuvent détruire vos blocs, d’autres encore peuvent les escalader. Et d’autres, vous lanceront des projectiles. Une attaque, un mauvais pas et la mort est immédiate. Il faut donc faire au mieux pour rester en vie et traverser la salle, jouer d’un semblant de stratégie pour se frayer le chemin optimal jusqu’à la porte de sortie.

Il sera possible de se précipiter au travers des niveaux qui constituent les 8 mondes (qui offrent une durée de vie intéressante) du jeu comme une fusée, du moins, à la vitesse de déplacement du titre (c’est à dire pas à la Flash) en vous focalisant essentiellement sur les clés. Cependant, il est préférable de temps à autre de s’attarder un temps soit peu pour récupérer les quelques pièces d’or qui traînent ici et là afin de pouvoir s’acheter des améliorations. Elles sont nécessaires pour se faciliter la vie plus tard dans le jeu, à savoir, ajouter un peu de temps au timer du niveau ou encore s’octroyer une vie supplémentaire, rendant le titre moins punitif. La facilité du jeu consiste à simplement éviter les ennemis, seulement, si vous souhaitez faire un score (courageux), il vous faudra éliminer les cibles qui se mettront au travers de votre route, avec vos fameuses boules de feu ou votre aspirateur sac-à-dos. Vu que le jeu semble donner la possibilité infinie de mourir, on pourrait le qualifier de die and retry (meurt et recommence de part chez nous) sauce rétro. Ainsi, vous allez mourir bon nombre de fois, en posant un bloc au mauvais timing ou en en détruisant un qui libère le champ à vos ennemis. Parfois par négligence, le reste du temps, à cause de la maniabilité d’une rigidité exaspérante…

Point complet
Pour faire court, Ghost Sweeper n’est pas un mauvais bougre. Cependant, il accumule un bon nombre de tares, comme ce manque cruel de narration, cette musique au limite du supportable, et ce gameplay qui n’est pas forcément amusant. Ce Dark Souls like cuvée puzzle plateforme a un petit charme, qui pourra en attirer quelques uns. A vrai dire, 80 niveaux pour un tel prix (4,99€), c’est intéressant, mais il mériterait quelques petits ajouts et autres modifications pour pouvoir s’épanouir un peu plus.

On a adoré :
Côté Cartoonesque
Durée de vie
Le prix (4,99€)
On n'a pas aimé :
Ultra basique
Gameplay trop rigide
L’histoire, le néant
Musique répétitive


Consulter les commentaires Article publié le 04/06/2020 par Manuel-Ange A.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020