Test Garou : Mark of the Wolves - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 315 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Fatal Fury : Mark of the Wolves



Editeur
SNK Playmore
Développeur
SNK Playmore
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Combat
Statut
Disponible
Date de sortie
  24.06.2009
  24.06.2009
  24.06.2009
Nombre de joueurs
1 à 2
Online
- Jeu en ligne
Classification PEGI
Prix de lancement
800 MS Points

Sorti en 1999 sur NeoGeo, Garou : Mark of the Wolves a longtemps été considéré comme l’ultime référence du genre en matière de baston sur consoles. Il faut dire que le titre donnait une nouvelle jeunesse à la série des Fatal Fury et se différenciait même de ses prédécesseurs par son casting et son gameplay, totalement changé pour l’occasion. En 2001, le grand public a enfin pu découvrir cette perle de l’arcade grâce au portage sur Dreamcast, qui ne s’est vendu cependant qu’à un nombre très limité d’exemplaires en raison de sa sortie trop tardive sur un support mourant. Après une réédition sur PS2, SNK s’est enfin décidé à nous proposer la version ultime du fleuron de la baston sur le Xbox Live Arcade, le tout à 800 MS Points. Une aubaine pour les fans ?

Garou, le maître des loups ?




Derrière Mark of the Wolves se trouve une réelle volonté de la part de SNK de proposer quelque chose de différent. Huitième opus de la série Fatal Fury, Garou s’est différencié de ses prédécesseurs en changeant tout d’abord de nom et en arborant un nouveau casting. Adieu donc tous les personnages phares de la série et place à une ribambelle de nouvelles têtes ! Seul représentant de la vénérable série, Terry Bogard, qui est en fait le seul personnage qui lie ce nouvel opus aux Fatal Fury. Dans le reste du casting, on découvre une douzaine de personnages inédits, avec une grosse majorité d’hommes, et deux boss déblocables. Inutile de dire que c’est sans doute le seul talon d’Achille de cet opus qui ne dispose que d’un casting trop limité et de décors peu nombreux. Pour le reste, c’est tout simplement la référence en la matière, d’autant que les nouveaux personnages disposent d’un style unique et de coups variés. Pas de héros surpuissant ni de combattant trop loufoque : Mark of the Wolves se voulait être avant tout un nouveau départ. Et en pratique, le pari est réussi puisque Garou abandonne également quelques bases de la série des Fatal Fury. A commencer par le combat sur plusieurs plans. Il est en effet impossible de passer d’un plan à l’autre dans Mark of the Wolves.

Les développeurs ont préféré focaliser leur attention sur la prise en main et les affrontements, intégrant par la même occasion de nombreuses nouveautés. Cinq principales nouveautés sont au rendez-vous. Tout d’abord, les personnages peuvent désormais courir, ce qui rend les affrontements plus dynamiques que jamais. Ensuite, SNK a introduit un système de feintes et de brise gardes qui permettent de rendre chaque duel complètement imprévisible et qui donnent surtout une richesse incroyable à cet opus. Autre nouveauté marquante, l’introduction du Just Defend, qui implique que vous pouvez regagner de l’énergie et augmenter votre jauge de pouvoir en parant au bon moment les coups de vos adversaires. Inutile de dire qu’il vous faudra beaucoup d’entraînement pour y parvenir. Enfin, vous pouvez également réaliser une attaque spéciale lorsque la jauge de santé de votre adversaire atteint le point désigné en début de partie. Autant de petits plus qui rendent Mark of the Wolves beaucoup plus technique que ses prédécesseurs.

Cependant, les fans de KOF ne seront pas surpris : les bases restent les mêmes, avec des mouvements juste un peu moins traditionnels et les inévitables furies qui ont fait le succès de la série. Dans l’ensemble, le changement n’est pas aussi radical qu’on aurait pu l’imaginer, mais Garou n’en demeure pas moins une sorte de spin-off très différent des autres productions de la boite. Du côté du contenu, on note la présence du mode Histoire, qu’on expédie en une vingtaine de minutes tout au plus, mais aussi les modes Survie, Entraînement, Versus et Online. Ce dernier s’avère plutôt décevant dans la mesure où il y a peu de joueurs en ligne et où les connaissances de SNK en matière de multijoueur online sont tellement limitées que les parties en réseau souffrent régulièrement de lag, avec un pin au plus bas. Allez comprendre… Heureusement, les duels sur un seul écran demeurent toujours aussi jouissifs. Pour ce qui est de la réalisation technique, on regrette que le titre ne bénéficie pas du moteur graphique de KOF XII, même si c’était prévisible. L’esthétique demeure identique à celle du jeu original, avec des sprites moins grosses que dans la moyenne des jeux SNK et des décors et personnages au style magnifique.

Point complet
Si Mark of the Wolves n’a rien perdu de sa superbe, il n’empêche que ce portage sur le Xbox Live Arcade déçoit : non seulement l’esthétique n’a eu droit à aucune refonte pour correspondre aux standards du genre, mais en outre le titre intègre peu de personnages et souffre d’un peu de lag en ligne, la faute au manque de savoir faire en la matière de SNK. Quoi qu’il en soit, Garou demeure un excellent jeu de baston 2D, sans doute le meilleur des Fatal Fury grâce au tournant radical pris par la série qu’il représente et son gameplay aux petits oignons. On apprécie d’ailleurs le fait que le titre ne soit vendu que 800 MS Points, ce qui donne une raison de plus aux amateurs du genre pour succomber à ce petit bijoux qui aurait juste mérité un peu plus d’attention dans son portage.

On a adoré :
+ Des personnages inédits de la série
+ Le meilleur des Fatal Fury !
+ Un gameplay aux petits oignons
+ Le multijoueur à 2
+ Pas cher (800 MS Points)
On n'a pas aimé :
- Peu de personnages
- On aurait aimé une refonte graphique
- Du lag en ligne


Consulter les commentaires Article publié le 09-07-09 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020