Test eFootball PES 2021 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 455 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Editeur
Konami
Développeur
Konami
Genre
Sport
Statut
Disponible
Date de sortie
  15.09.2020
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
29,99 €

Chaque année, le rituel est immuable. Depuis des décennies, à la même période, deux adversaires s’affrontent sans merci. L’enjeu ? Rien de moins que la domination du monde… enfin du monde du football… du monde du football virtuel en fait… Chaque année, FIFA et PES s’affrontent pour le titre de meilleur jeu de foot. Roi suprême et indétrônable de l’ère PS2, PES est tombé, victime de son rival FIFA qui a su évoluer au bon moment quand lui se reposait sur ses lauriers. Et ainsi, c’est FIFA qui régna à son tour pendant toute l’ère PS3/360. Nouvelle génération, nouveau duel. Sous l’ère PS4/X1, plus que jamais la bataille a fait rage. Mais la donne a changé. Entre temps, FIFA a su consolider son succès, essentiellement grâce au FUT, un mode de jeu qui draine l’attention et surtout l’argent des joueurs en masse à tel point qu'à l’heure actuelle les rentrées d’argent liées à FUT représentent plus d’un quart des revenus totaux d’EA. Normal que le focus ait été mis à fond sur ce mode… au détriment du reste ? Oui selon pas mal de joueurs. PES, quant à lui, a dû batailler dur pour revenir. Les erreurs de l’ère précédente ont été peu à peu corrigées. Le jeu a changé de moteur pour adopter l’excellent Fox Engine. Malheureusement, Konami n’est pas EA en termes de moyens et la firme a clairement changé son fusil d’épaule concernant le jeu vidéo traditionnel depuis le départ fracassant de Kojima.

Avec beaucoup de retard sur son concurrent, PES a su relever la tête pour petit à petit proposer un gameplay reconnu unanimement comme excellent avec en point d’orgue un opus 2020 vraiment réussi dans ce domaine malgré un gros retard sur le reste (notamment les modes de jeu). Et nous voici fin 2020. PES 2021 et FIFA 21 sont tous les deux sortis. Cependant la période est particulière, normal, nous sommes à l’aube d’une nouvelle génération de consoles. Du côté de FIFA 21, EA a proposé un opus de transition. Sans bouleverser grand-chose, les joueurs peuvent retrouver FUT, Volta, etc, pour patienter jusqu’au vrai premier épisode vraiment new-gen. Du côté de PES 2021, Konami a annoncé la couleur très tôt. Les équipes de développeurs qui bossent sur PES sont moins grandes et ont bien moins de moyens que chez EA. Un constat évident auquel vient s’ajouter un problème supplémentaire de taille : il ne reste plus personne chez Konami pour mettre à jour le moteur Fox Engine. La conséquence ? Les équipes ont switché sur l’Unreal Engine 5. Le souci ? Impossible de sortir un nouveau PES avec un nouveau moteur aussi vite. Le choix a donc été fait de proposer une Season Update. Et ça veut dire quoi ? Tout simplement que ce PES 2021 dispose d’ajouts mineurs comparés à ceux de PES 2020 en termes d’évolution. Il propose essentiellement un mercato à jour tout en étant vendu à un tarif adouci (40€ en prix conseillé, en sachant que le jeu se trouve facilement pour 20€ en version boite). Un bon mouvement de la part de Konami ? C’est ce que nous allons voir !

Après avoir vu ça, on peut mourir tranquille



Le premier contact avec PES 2021 est, disons-le tout de suite, pas spécialement engageant. Comparé à son concurrent aux menus colorés et interactifs, le jeu de Konami nous impose une fois de plus une interface austère et triste. A première vue, et il fallait s’y attendre face à la nature particulière de l’épisode de cette année, peu d’efforts ont été fournis sur la présentation des menus et l’ergonomie alors que cela fait des années que la licence se fait sanctionner pour ça. Cependant, malgré cette stagnation évidente, PES 2021 arrive à faire mouche. Pourquoi ? Comment ? La réponse tient en un mot : gameplay. Ayant entamé sa mue depuis deux ou trois épisodes, la simulation de Konami proposait un gameplay vraiment abouti pour son opus 2020. Un gameplay que l’on retrouve ici encore plus affiné. Le sentiment de se retrouver face à une formule enfin arrivée totalement à maturité est bien présent et après quelques réglages et deux ou trois matchs au compteur, le constat est sans appel : PES 2021 est sans aucun doute le meilleur PES depuis l’époque bénie du 6 sur PlayStation 2. Là où FIFA mise sur une approche plus spectaculaire, plus “foot champagne” avec des contres hyper efficaces et une attaque très avantagée par rapport à la défense, PES fait le pari du rythme lent et d’une plus grande inertie des joueurs. Les appels des attaquants sont moins agressifs, le style moins offensif mais surtout le maître mot est “construction”. Foncer tout droit en dribblant ? Faire des passes en profondeur sans réfléchir ? Cela ne vous mènera qu’à l’échec.

Dans PES 2021 tout passe par le milieu de terrain et la construction. Système de passes en triangle, décalages, jeu vers l’arrière et grandes transversales seront autant d’options qu’il faudra maîtriser afin de produire un style de jeu fluide et efficace. Que les férus de l’attaque à tout va se rassurent, il est toujours possible de jouer en contre-attaque éclair ou avec un style ultra offensif mais il faudra alors faire très attention à l’endurance des joueurs (qui fondra logiquement comme neige au soleil si vous pratiquez un pressing ultra agressif) et à la défense qui se retrouvera bien plus vulnérable. Une défense qui, si elle ne reprend pas le concept de défense tactique de FIFA, demande quand même un petit temps d’adaptation. Il faut anticiper, reculer, presser, le tout en faisant attention aux décalages adverses et aux trous qui se créent. Les habitués de PES 2020 seront aux anges. Pour ceux qui débarqueraient de chez la concurrence en revanche, il faudra clairement un certain temps d’adaptation. Mais le jeu en vaut clairement la chandelle puisqu’une fois ce PES 2021 bien en main, les sensations sont incomparables. Marquer un but après une belle séquence de construction procure un plaisir non dissimulé et le système de replay, toujours aussi efficace, permet de visualiser n’importe quelle action de but sous tous les angles afin d’encore mieux en profiter.

Comme pour le 2020, PES 2021 propose une physique de balle très agréable et réaliste qui permet toujours d’envoyer aussi bien de véritables missiles en tirant hors de la surface que de petits tirs savamment dosés à bout portant. Heureusement les gardiens veillent et s’ils ne sont pas parfaits (une évolution dans le bon sens par rapport à PES 2020 est cependant perceptible), ils sortiront parfois des parades qui en dégoûteront plus d’un. Avec les réglages de base, le jeu se veut donc très plaisant mais rien n’empêche les amateurs du mode manuel d’enlever toutes les assistances afin de pouvoir tout doser au millimètre. Et en parlant de gestion au millimètre, comment ne pas aborder celle de l’équipe. Si la bataille est serrée sur le terrain, il ne faut pas oublier qu’elle commence sur la feuille de match. Choisir sa formation, ses joueurs, reculer ou avancer sa ligne de défense, choisir les tactiques à appliquer en cours de match pour changer de style de jeu à la volée, tels seront les paramètres à prendre en compte avant le début de chaque partie afin de pouvoir s’adapter à l’adversaire au mieux et d’essayer de le déstabiliser. Il se dégage alors de tout ça une formidable sensation quand on a la maîtrise d’un match, celle d’être un tacticien, un entraîneur et il y a fort à parier que beaucoup passeront de longues heures à essayer de peaufiner leur équipe type.

Muscle ton jeu Robert !

Présentation passable et sans surprise, gameplay divin... Mais quid des modes de jeu ? S’ils sont nombreux, ils restent malheureusement à l’image de la présentation du jeu, austères et manquants grandement de nouveautés puisqu’il y a absolument zéro évolution par rapport à l’opus 2020 (qui lui-même n’évoluait pas par rapport aux précédents). La ligue des Master, les différents modes Carrière, tout le monde répond à l’appel mais sans ajouts majeurs. Même le très sympathique My Club se veut bien moins agréable et ergonomique à jouer que son équivalent FUT chez FIFA. Un retard qui s’accumule dangereusement même s'il est bon de rappeler encore une fois que les deux jeux ne bénéficient clairement pas du même budget et que ce PES 2021 est une mise à jour et pas un vrai nouvel épisode. Autre nerf de la guerre, le online. Jamais le point fort des PES précédents, il faut bien reconnaître que même s'il reste bien moins rapide, ergonomique et fonctionnel que celui de FIFA, Konami a quand même fait des efforts. Si trouver un match prend clairement trop de temps, il faut souligner la qualité du jeu en ligne. Tomber sur quelqu’un qui lag arrive assez rarement et une fois le match lancé, les conditions de jeu sont optimales dans 90% des cas. Comparé à d’habitude, les premières semaines sur un nouveau PES pouvant être en dents de scie, l’expérience est ici plus maîtrisée.

Dernier point à aborder, l’habillage. Inutile de trop s’attarder sur les licences, comme d’habitude PES est loin de toutes les avoir. Certains championnats sont complets (la Ligue 1 par exemple), là où d’autres ne bénéficient que d’une poignée d’équipes licenciées (comme la Premier League où seuls Arsenal et Man U sont disponibles sous leurs vrais noms et avec leurs vrais maillots). Il est quand même bon de noter que Konami continue de passer des partenariats spéciaux avec de grosses équipes à l’image du partenariat premium avec le FC Barcelone ou avec la Juventus. Un manque de licences qui, rappelons-le, peut être vite oublié grâce aux patchs de la communauté. Graphiquement, le jeu est logiquement à l’image de son prédécesseur, c'est-à-dire vraiment beau. Grâce au Fox Engine, la modélisation des joueurs est criante de vérité (y compris sur les gabarits) malgré certains ratés habituels chez ceux qui sont moins connus. Les animations sont incroyables et criantes de vérité. Ultra décomposées, fluides, elles renforcent le réalisme du jeu notamment pour les joueurs stars dont on reconnaît immédiatement la gestuelle. Les effets d’éclairages sont toujours aussi soignés et donnent au tout un cachet authentique très appréciable. On regrette juste l’ambiance des stades moins chaleureuse que sur un FIFA, tout en se consolant grâce à un aspect général moins flashy et plus proche de ce que l’on peut voir sur nos écrans de télé. D'ailleurs, les stades sont eux aussi superbement modélisés.

Le point pour les possesseurs de la version 2020 et les curieux

Pour ceux qui possèdent déjà PES 2020 (et ils peuvent être nombreux étant donné que le jeu est présent dans le Game Pass console), la question se pose : est-ce que ce PES 2021 a un intérêt vu que c’est juste une mise à jour ? A cette interrogation, il y a deux réponses en fonction de votre profil. Premier cas, vous n’êtes pas un gros fana de football. Vous êtes un joueur occasionnel qui fait juste quelques matchs comme ça ou avec des amis. Si vous faites partie de cette catégorie, l’achat du jeu est clairement dispensable puisque le seul ajout vraiment notable pour vous sera la mise à jour du mercato. A vous de voir si cela vaut 20 euros.

Deuxième cas, vous aimez vraiment le foot et vous avez bien dosé PES 2020. Oui les deux opus se ressemblent beaucoup mais PES 2021 affine encore la formule, par petites touches certes (certains ajustements resteront invisibles pour un non aficionado) mais des ajustements sont bien présents (les gardiens sont un poil meilleurs par exemple) et ils font de ce PES 2021 un incontournable pour tout fan qui se respecte. Il y a aussi un troisième cas : si vous n’avez pas touché à un jeu de foot depuis des lustres ou que vous venez de chez le concurrent d’en face avec des envies de changement. C’est le moment ou jamais ! PES 2021 est trouvable pour pas cher et à ce prix là, vous aurez un jeu de foot vraiment bien rodé. Bien sûr, l’essai du 2020 via le Game Pass reste intéressant mais le 2021 lui est supérieur en termes de gameplay alors autant s’attarder sur la meilleure version surtout quand elle est plus récente.

L’avis perso de Damien // Le gameplay, c’est le coeur !

Je suis un gros fan de foot et, chaque année, avec des amis, nous jouons beaucoup… Sur FIFA, sur PES, peu importe. Gros fan de FIFA sur la précédente génération, j’avoue avoir été très déçu par les propositions récentes de la licence d’EA. PES, quant à lui, a su progressivement me reconquérir, surtout depuis l’opus 2018. PES 2020 était pour moi excellent car malgré ses défauts habituels, il proposait un gameplay incroyablement bon. PES 2021, s’il reste une mise à jour, a le mérite d’améliorer encore un poil la formule via quelques petites touches qui le rendent encore un chouia plus agréable à jouer. A tel point que, en ce qui me concerne, j’ose le dire : c’est probablement le meilleur PES sorti à ce jour et incontestablement le meilleur jeu de football de la génération actuelle… en tout cas quand on parle de gameplay. Par contre, pour la new-gen, il va vraiment falloir que les développeurs améliorent les différents modes de jeu et l’habillage car dans ce domaine là, FIFA reste très loin devant.


Point complet
Si on devait résumer PES 2021, on pourrait le faire en disant ceci : le fond sans la forme. « Intestable » sur son excellent gameplay (en gros celui de PES 2020 affiné à l’extrême), la simulation de foot de Konami reste à la traîne, bien loin derrière celle d’EA, pour le reste. Menus austères, interface peu ergonomique et triste, online fonctionnel mais pas sexy pour un sou et qui met du temps à trouver un adversaire, modes de jeu vus et revus... Et c’est bien dommage car manette dans les mains, PES 2021 est absolument divin. De mémoire, on a rarement vu un jeu puer autant le football et le transpirer par tous les pores de sa peau. Privilégiant la construction à l’attaque frénétique, certaines phases de jeu se transformeront en véritable bataille pour la maîtrise technique du milieu de terrain. Mieux, l’aspect tactique et la capacité d’adaptation deviendront alors primordiaux pour l’emporter. Rythme posé, physique de balle réussie, beaux graphismes, animations ultra réalistes, tout est fait pour que le joueur ressente un véritable feeling purement “footballistique”. Avec un gameplay enfin arrivé à maturité, on espère que les développeurs vont maintenant se consacrer un peu plus aux modes de jeu et à la présentation générale sur les futurs épisodes car pour le reste, PES n’a clairement plus rien à envier à FIFA manettes dans les mains.

On a adoré :
Une mise à jour honnête
L’excellent gameplay du 2020…
Un chouia plus peaufiné
Un jeu qui « pue le football »
La construction privilégiée
Graphiquement très joli
Le online fonctionne bien
Prix adouci
On n'a pas aimé :
Modes de jeu vus et revus sans nouveauté
Menus austères et tristes
Manque d'ergonomie dans la navigation
Matchmaking trop long
Les licences de base pour certains


Consulter les commentaires Article publié le 01/11/2020 par Damien



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020