Test Dungeons & Dragons Daggerdale - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 227 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Dungeons & Dragons Daggerdale



Editeur
Atari
Développeur
Bedlam Games
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Action Jeu de rôle (RPG)
Statut
Disponible
Date de sortie
  25.05.2011
  25.05.2011
Nombre de joueurs
1

Depuis son passage sur la précédente génération de consoles, la série des Dungeons & Dragons n’avait plus beaucoup fait parler d’elle, jusqu’à ce qu’Atari confie le développement d’un épisode téléchargeable à Bedlam Games. Après notre preview qui laissait présager un titre plutôt moyen, il est à présent l’heure de confirmer ou infirmer ces premières impressions avec une critique complète !

Du grand classique, sans surprise




Bedlam Games a souhaité produire un épisode très classique de Dungeons & Dragons avec ce Daggerdale reprenant dans les grandes lignes les règles de la quatrième édition du jeu. On commence donc l’aventure avec le choix entre les quatre guerriers : le Nain clerc, le Guerrier Humain, le Sorcier Halfelin et la Rôdeuse Elfe. Chaque personnage dispose bien entendu de son propre style de combat, le guerrier privilégiant les affrontements au corps à corps et le sorcier à distance. Comme dans le jeu de rôle, il est possible d’attribuer des points de compétences qui permettent de personnaliser (un peu) notre héros. Une fois passé l’attribution des pouvoirs et dons, le joueur peut enfin finaliser son personnage en créant son propre nom. Bref, Bedlam Games a assuré le principal sans permettre de personnalisation très poussée, notamment des attributs physiques des héros. Une fois cette étape passée, on arrive à la première déception : le scénario du jeu. Celui-ci est pauvrement mis en scène par des cinématiques sous formes d’artworks animés. Le tout manque réellement de dynamisme et de style, sans compter que l’histoire est archi-basique et très mal secondée par les dialogues avec les PNJ d’une rare pauvreté. Concrètement, il est une fois de plus question de rencontres, d’entraides et d’empêcher un immonde personnage de semer le trouble dans le monde de Dungeons & Dragons. Il faut avouer qu’on aurait aimé quelque chose de plus palpitant…

Ceci étant dit, passons à présent au cœur du jeu et analysons un peu les mécaniques de ce soft. Très classique, Daggerdale est un hack & slash on ne peut plus traditionnel. Le joueur évolue dans des niveaux très linéaires en massacrant gobelins et squelettes, en détruisant les tonneaux pour récupérer des crédits et en actionnant des leviers pour ouvrir des portes. Quelques rares combats de boss et marchandages permettent de varier (un tout petit peu) les plaisirs, et c’est malheureusement bien tout. Pas nécessairement désagréable à parcourir, parce que les bases du jeu ne sont pas mauvaises et le soft se laisse facilement maîtriser, Daggerdale manque cruellement d’ambition. On joue dans des niveaux souterrains sombres, fades et répétitifs, certes respectueux de l’univers du jeu, mais dont on se passe très vite. On aurait aimé découvrir des décors un peu plus fouillés et surtout plus originaux. Il en va de même pour le gameplay qui ne fait pas vraiment la part belle aux combos mais plutôt au matraquage de bouton dans le plus pur style du genre. Certes, cela reste efficace, mais les combats sont souvent beaucoup trop simples (à moins de se laisser submerger et d’oublier d’utiliser une potion), les coups peu variés et surtout le jeu reste assez mou. Les quatre attaques possibles se limitent en effet à du corps à corps, à distance, magie et attaque spéciale.

Certes, il s’agit d’un titre Xbox live Arcade avec un petit budget, mais il n’empêche que d’autres jeux du genre sont parvenus à apporter de la fraîcheur, comme Torchlight bien entendu, mais également DeathSpank. Daggerdale est tout ce qu’il y a de plus classique avec un gameplay très mou et des graphismes très sobres, rien d’étonnant à ce que l’on décroche très vite. L’avantage du soft, c’est de proposer un mode coopératif jusqu’à quatre joueurs off et online. C’est clairement plus réjouissant que de massacrer du gobelin seul face à son écran, mais cela ne corrige pas les nombreux défauts du jeu précédemment cités. La durée de vie est également très honnête puisqu’il faut entre 7 et 9 heures pour en faire le tour. Pas trop désagréable à parcourir, malgré ses défauts, Daggerdale aurait clairement mérité davantage d’attention et d’ambition. En l’état, le soft demeure un hack & slash efficace mais atrocement classique et surtout bourré d’erreurs de jeunesse. A commencer par le gameplay qui aurait gagné à être plus dynamique, par ses décors ternes, par ses bugs qui viennent parfois gêner la progression (freezes, leviers absents lors d’une sauvegarde, etc.), par l’absence de doublages et par des dialogues d’une maigreur famélique.

Point complet
Dungeons & Dragons Daggerdale semble être l’exemple type d’une petite production qui aurait mérité un plus gros budget et plus d’ambition pour parvenir à s’imposer. Le soft est certes agréable à parcourir, fidèle à la saga et offre une bonne durée de vie, il n’en demeure pas moins complètement bâclé. Cela se voit au niveau du scénario simpliste, des dialogues basiques, de l’absence de doublage, du gameplay mou du genou, des bugs ou encore des décors ternes et fades. Pour 1200 MS Points, c’est un peu cher payé le hack & slash archi moyen. Cela dit, si vous êtes un inconditionnel de la série ou si vous manquez tout simplement de hack & slash pour l’instant, Dungeons & Dragons pourrait vous occuper quelques après-midi, mais mieux vaut se le procurer à prix réduit vu ses faiblesses. Enfin, niveau technique, le soft demeure juste honnête avec des décors ternes mais pas moches, des modèles 3D stylés mais simples et des animations tout juste honnêtes.

On a adoré :
+ La coopération jusqu’à 4
+ Durée de vie honnête
+ L’univers respecté
+ Quatre classes
+ Pas désagréable à parcourir
On n'a pas aimé :
- Scénario archi-simpliste
- Les bugs
- Pas de doublage
- Décors ternes et fades
- C’est mou !


Consulter les commentaires Article publié le 29/05/2011 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019