Test Dishonored 2 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 119 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Dishonored 2



Développeur
Arkane Studios
Statut
Disponible
Date de sortie
  11.11.2016
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
64,99 €

Quatre ans après l'excellent Dishonored, voici venir sa suite sur nos Xbox One déjà bien fournies en cette fin d'année. Et on peut dire que nos petits frenchies d'Arkane Studios sont ambitieux et avaient à coeur de nous proposer une suite qui surpasse le premier jeu. On prend les mêmes et on recommence : le choix d'égorger à tout va ou de se la jouer discret, une direction artistique travaillée, des pouvoirs, des personnages charismatiques, tout y est... En mieux ?

Se surpasser… toujours… c’est tout un art



Chez Arkane Studios, on ne manque pas de talent et cela saute immédiatement aux yeux lorsqu'on lance Dishonored 2 et son introduction nous mettant directement dans le bain. Quinze ans après les événements du premier opus, Corvo a vieilli et Emily a mûri. Désormais impératrice épanouie, elle va être victime d'un coup d'état qui va mettre sur le trône Delilah Copperspoon, via un lien de parenté que l'on n’attendait pas. Sanglante, cette prise de pouvoir va en laisser un paquet sur le carreau et Emily va devoir déjouer ce complot afin de retrouver sa place, tout en neutralisant le mystérieux tueur de la Couronne. Travaillé, le scénario met en scène des personnages charismatiques que l'on rencontre (ou affronte) au fur et à mesure de la découverte de nouvelles zones. Le travail réalisé sur les personnages, les décors et la direction artistique en général sont remarquables. Après un prologue d'une trentaine de minutes, vous vous rendez dans la ville de Karnaca, riche en ruelles, en personnages et en détails de toutes sortes. On retrouve le style si particulier qui avait fait mouche dans le premier jeu, notamment le design des personnages et le côté parfois pastel des couleurs et des décors. Les détails sont nombreux, le jeu est vivant et toujours découpé en plusieurs zones plus ou moins ouvertes.

Le level design est vraiment réussi et de nombreuses zones sont à découvrir, pour des approches différentes et variées. On peut par exemple entrer dans un immeuble, croiser quelques PNJ qui font leur vie, puis monter au dernier étage pour accéder aux toits et atteindre une zone en toute discrétion. L'ambiance est vraiment excellente, avec des musiques parfaitement dans le ton et des ennemis aux réactions intégralement en français qui vous feront parfois sourire. Certaines zones sont même clairement flippantes et oppressantes, mettent vraiment la pression. L'exploration est importante pour dénicher les nombreux documents à lire, les passages secrets, les marchands ou les améliorations. Le jeu laisse au joueur le choix d'incarner Emily ou Corvo, ce qui change quelque peu la narration, mais également de décider si les pouvoirs peuvent être utilisés ou non. On se doute donc très vite que la rejouabilité est au rendez-vous et que les parties ne se ressembleront pas. Le gameplay se veut varié et tente de plaire à tous, en passant du bourrin adepte des grenades au planqué qui assommera ses ennemis. On prendra soin évidemment de planquer les corps ou de les balancer dans le vide si possible, tout en profitant des améliorations à débloquer. Point d'XP à gagner dans Dishonored 2, les améliorations de votre personnage passent par la recherche de runes planquées dans les niveaux et de bonus à appliquer à votre personnage.

Maîtriser autant d’éléments, ça aide à faire passer les quelques défauts



On peut par exemple augmenter son sprint, sa vitalité, sa résistance aux chutes ou faire en sorte qu'un ennemi assassiné discrètement disparaisse aussitôt. On utilise ou non ces possibilités, mais il faut avouer que mettre en "scène" des assassinats est vraiment excellent, en jouant sur les pouvoirs, la physique et l'environnement. Certains joueurs s'en donnent d'ailleurs à coeur joie sur le net pour des résultats vraiment drôles, alliant attaques traditionnelles et pouvoirs, dont certains s'avèrent très utiles (téléportation, possession d'ennemis). Le tout est varié, évolutif et chaque affrontement est différent. Il faut tout de même noter que les combats au corps à corps ne sont pas exceptionnels (bien que très gores) et se contentent de vous demander d'attaquer et de parer, le tout étant trop automatisé. Les premiers kills sont violents et jouissifs, mais le joueur se sent moins impliqué dans l'action, se contentant de regarder ce que fait son personnage. L'IA est plutôt bonne dans l'ensemble, du moins si on la compare avec la plupart des jeux de ces dernières années. Elle est loin d'être parfaite, en témoigne ces ennemis qui vous attaquent les uns derrière les autres, ou ceux qui vous oublient en l'espace de quelques secondes, ne vous voient pas à cinq mètres ou au contraire vous distinguent à une distance abusive. Néanmoins, elle s'avère plutôt coriace et réactive, s'affolant lorsque vous faites du bruit ou qu'elle trouve un cadavre.

Globalement, si vous décidez de vous la jouer discret, le jeu est vraiment prenant et on s'amuse à chercher les passages les plus sécurisés, en profitant d'un level design au poil. On s'amuse également beaucoup à tester ses ennemis, à les attirer en faisant du bruit, en lançant un objet, à les orienter dans une pièce pour les enfermer ou à tout simplement leur piquer la clé pour accéder à la salle suivante. Dishonored 2 fait partie de ces jeux avec lesquels on aime s'amuser et tester toutes les possibilités offertes par les développeurs. Certaines missions mettent réellement en lumière l'excellent travail des artistes d'Arkane, comme le Manoir Mécanique au level design et à l'ambiance incroyable. Le tout n'est néanmoins pas parfait techniquement et la Xbox One semble parfois cracher ses tripes. La fluidité en prend un coup dans les environnements les plus ouverts, un flou désagréable accompagnant le joueur tout au long de l'aventure. Mais une fois encore, la direction artistique fait mouche et rattrape ces carences techniques, en proposant un univers fouillé, varié et des palettes de couleurs originales. Une oeuvre d'art imparfaite mais une oeuvre d'art quand même. Il faut compter une bonne douzaine d'heures pour terminer l'aventure principale (qui comporte 9 missions), durée de vie qui augmente drastiquement en prenant son temps, en visitant, en échangeant avec les PNJ et en dénichant tous les trésors planqués. Dishonored 2 est un jeu qui se savoure, avec lequel on prend son temps, pour en extraire les moindres possibilités.

L’avis perso de Lionel // Une suite réussie, tout simplement !

J'avais beaucoup aimé le premier Dishonored, cette suite m'a ravi également. Je passe outre une technique souvent moyenne (flou, frame rate qui en bave, un peu d'aliasing) pour me concentrer sur les possibilités offertes par le jeu. De nature plutôt bourrine, je me suis vraiment éclaté à me la jouer discret, en faisant tourner les gardes en bourrique pour tester leur IA, qui s'avère au final plutôt bonne. J'ai également eu mes fulgurances de violence avec de bonnes décapitations à l'ancienne. Au delà de ça, la direction artistique est vraiment classe, le jeu est bourré de détails, les personnages sont intéressants et certaines missions proposent une ambiance excellente, voire parfois horrifique. Je regrette par contre que le champ de vision de notre personnage soit trop restreint et il est parfois difficile de se repérer lorsqu'on fouine dans le décor. Si on prend bien son temps, Dishonored 2 est un jeu riche, complet, qui propose une excellente rejouabilité, ce qui est très rare de nos jours.


Point complet
Dishonored 2 fait honneur à son aîné et propose une aventure toujours aussi prenante et diversifiée, en plus d’une direction artistique au top. Les développeurs d'Arkane ont énormément d'idées et de talent, cela se sent à chaque minute. Ils s'inspirent certes beaucoup d'auteurs ou d'oeuvres existants, mais le tout est parfaitement cohérent et leur univers tient parfaitement la route. Malgré de grosses carences techniques, dont un flou permanent vraiment pénible, le jeu est véritablement accrocheur et ne livrera ses secrets qu'après plusieurs dizaines d'heures. L'IA s'en sort plutôt bien, les approches sont toutes différentes, les missions sont variées et l'ambiance est excellente : Dishonored 2 fait partie des réussites de cette fin d'année.

On a adoré :
Direction artistique excellente
Action, infiltration, au choix
Level design au top
Possibilités d'approche très nombreuses
Le choix d'utiliser ou non ses pouvoirs
La durée de vie
Scénario bien écrit
Persos charismatiques
Univers cohérent bourré de détails
Certaines missions à l'ambiance vraiment énorme
Soundtrack juste nickel
On n'a pas aimé :
Des soucis techniques (flou, frame rate)
Certaines voix françaises moins dans le ton
Certains pouvoirs facilitent trop l'aventure
Champ de vision un peu limite


Consulter les commentaires Article publié le 28/11/2016 par Lionel B.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2017