Test DiRT 5 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 455 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Editeur
Codemasters
Développeur
Codemasters
Genre
Course
Statut
Disponible
Date de sortie
  06.11.2020
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
69,99 €

On se cale au fond de son baquet et on boucle sa ceinture de sécurité. C’est bon ? Prêt ? C’est parti pour DiRT 5, et en drift dans tous les virages s’il vous plait ! Avec ce huitième opus à arborer le badge de « DiRT », Codemasters s’éloigne carrément des récents titres plutôt orientés simulation et surtout de la licence DiRT : Rally, et assume à fond le côté ultra arcade de DiRT 5. Une réussite ? Pour nous, carrément !

On joue dans la boue ?



Dans son organisation, DiRT 5 est un jeu de course parfaitement classique, mais avec quelques ajouts en plus. On retrouve tout d’abord le mode Carrière, réunissant une variété de courses (plus de 130, sur 5 chapitres) et de voitures impressionnante, si bien qu’aucune épreuve ne se ressemble vraiment. Le fil conducteur c’est bien sûr le tout-terrain, que ce soit sur terre et boue, neige, glace ou même asphalte. Les types de courses sont hyper variés et le système de progression vous permet d’écarter une épreuve si son format ne vous plait pas. On retrouve des épreuves parfaitement classiques sur un certain nombre de tours et dans une catégorie précise de véhicules, mais aussi quelques modes hors normes, comme « Ice Breaker », de la course sur glace, « Sprint », dans lequel vous pilotez sur un ovale de terre des bolides aux roues asymétriques et aux carénages démesurés ou encore « Path Finder », mode très technique sur un tracé défoncé façon course de côte. Peu importe le mode, la conduite arcade tout en glissade fonctionne à merveille. En effet, le jeu ne proposant ni d’option pour afficher au sol la trajectoire idéale, ni d’option de rembobinage en cas d’erreur, on ne cherche clairement pas la trajectoire exacte, juste le fun d’enchainer les virages en crabe.

Les environnements sont eux aussi très satisfaisants, on fait la course aux quatre coins du monde, dans dix pays différents, et toujours dans des paysages grandioses. La modélisation des circuits est parfaite et même les décors en bordure de piste sont bien travaillés. La météo dynamique ou encore les courses de nuit viennent ajouter encore plus de variété au mélange, ajoutant au passage une nouvelle couche graphique très réussie via la modification de la piste (grosses flaques, terrains boueux, etc.). La progression en jeu est simple, chaque course rapporte des timbres permettant de débloquer les courses suivantes ainsi que de l’expérience et des crédits à dépenser pour acheter de nouvelles voitures ou de nouveaux éléments de customisation. On débloque aussi de nouveaux sponsors au fur et à mesure de notre progression. Vous ne pourrez en activer qu’un à la fois, et chacun d’entre eux propose une rémunération et un set de défis différents. Chaque sponsor a 15 niveaux et vous débloquerez du contenu lié à la personnalisation de vos bolides avec chaque niveau passé. La progression rendra aussi disponible des épreuves spéciales nommées « Throwdown » dans lesquelles vous affronterez un rival en 1vs1.

Donut Media, tu connais ?

Un semblant de scénarisation se déroule tout au long de la carrière, via une histoire de mentor et de rival. Les interventions, vocales uniquement, se font sous forme de podcasts animés notamment par Nolan Sykes et James Pumphrey, deux des animateurs de Donut Media, chaine Youtube à succès s’intéressant à la culture automobile et réunissant plus de 4,3 millions d’abonnés. Bien que cela n’apporte clairement rien à la carrière, les échanges sont sympathiques, surtout si vous êtes déjà familier de la chaîne Youtube en question et que vous jouez en version originale pour retrouver leurs vraies voix.

Au-delà de ce mode principal, on retrouve bien entendu la course libre et le contre-la-montre, dans lequel vous pourrez tester l’ensemble des tracés et la soixantaine de voitures disponibles à la sortie, mais aussi le mode « Playgrounds », l’éditeur de circuit que nous avions eu l’occasion de découvrir dans sa version préliminaire il y a quelques semaines. Celui-ci s’est affiné depuis notre premier test et propose déjà des circuits complètement fous. L’éditeur est très complet et relativement simple à prendre en main, mais il faudra y consacrer pas mal de temps pour sortir des circuits dignes de ce nom. On y joue dans trois modes variés : Gate Crasher, une course à checkpoints, Gymkhana, le mode freestyle, et le mode Smash Attack dans lequel il faut détruire des objets disséminés sur le circuit. Bien entendu, votre création est à partager avec l’ensemble de la communauté !

Le multijoueur en ligne est bien là et propose deux modes distincts, la course classique d’un côté et la fête de l’autre. C’est très simple et un peu sommaire, vous choisissez un mode et lancez une recherche en matchmaking. Le jeu ne propose pas de serveurs dédiés pour créer vos propres épreuves. Malheureusement, nous n’avons pas réussi à réaliser suffisamment de courses en ligne pour réellement juger de la qualité de celui-ci. A noter que vous retrouverez aussi un multijoueur local en écran splitté jusqu’à quatre joueurs !

Enfin, vous retrouverez aussi votre garage, regroupant l’ensemble des voitures disponibles à l’achat ainsi que les bolides déjà débloqués. Le garage est aussi le lieu pour librement créer des livrées de véhicules, via un éditeur malheureusement un peu limité. On choisit sa couleur et on applique ou non un motif prédéfini qu’il est possible d’affiner ensuite couche par couche. Vous pourrez enfin y ajouter quelques stickers graphiques ou des logos de sponsors. Bien que vous puissiez créer de très belles voitures (pas peu fiers de certaines de nos créations…), cet éditeur est néanmoins en retrait comparé à ce qui se fait aujourd’hui. De plus, impossible de partager vos créations ou de télécharger celles des autres. Si vous n’êtes pas du genre créatif, sachez que chaque voiture propose plusieurs designs à débloquer lors de votre progression, et ceux-ci sont généralement d’excellente facture.

C’est de toute beauuuuté

Au niveau des performances, le titre s’en sort avec brio, avec de très belles modélisations. Les voitures sont superbes et on prend plaisir à les admirer sous toutes les coutures dans le garage. En course, les voitures se couvrent de boue au fur et à mesure des tours et les collisions entrainent des déformations ou carrément la perte de certains éléments de carrosserie, mais sans impact sur la maniabilité du véhicule, jeu d’arcade oblige. Le parti pris graphique dans l’interface et les menus, tout comme le traitement des différents logos et des éléments de personnalisation, est très moderne et très réussi, il confère une véritable identité au titre. Le jeu propose deux modes pour les joueurs sur Xbox One X, avec un mode priorisant la résolution et un mode priorisant le jeu en 60 images par seconde. Les courses sont donc fluides, sans ralentissement à noter, malgré les effets de lumière ou la météo dynamique. L’audio n’est pas en reste, avec des sonorités de véhicules très convaincantes et un environnement sonore dynamique au niveau de la musique qui évolue en intensité lorsqu’on s’approche des zones avec des spectateurs. Des petites choses qui montrent l’attention aux détails portée à DiRT 5.

Concernant l’IA, celle-ci offre un challenge correct en mode difficile ou au-delà, mais vous gagnerez très facilement dans les modes de difficulté inférieurs. Elle est un peu « agressive », allant souvent chercher la collision en virage, mais vu le format des courses, ça colle finalement plutôt bien. Pour fouiller et trouver quelques points noirs, nous avons noté quelques rares bugs (un crash sur un podium, quelques soucis de clignotements dans l’éditeur de livrées… des problèmes mineurs) ainsi que quelques soucis liés à la physique des véhicules lors des collisions notamment, mais rien qui ne vienne franchement gâcher notre expérience en jeu.

Point complet
DiRT 5 est fun, accessible et particulièrement varié. On ne s’ennuie jamais et on enchaine avec plaisir les courses, leur format toujours différent permettant de renouveler en permanence l’expérience de jeu. Nous n’avons pas grand-chose à reprocher à DiRT 5, on pourrait chipoter en disant qu’il mériterait d’innover davantage ou que la personnalisation pourrait être plus poussée mais ça serait vraiment chercher la petite bête. Le jeu sera disponible immédiatement sur Xbox Series X grâce au programme Smart Delivery et nous avons vraiment hâte de voir à quoi il ressemblera sur cette nouvelle génération ! Quoi qu’il en soit, si vous aimez les jeux de course arcade, jouez-y ! DiRT 5 est le jeu parfait pour passer un bonne après-midi de confinement !

On a adoré :
Identité graphique très réussie
Superbes voitures et environnements
Contenu étoffé et très varié
Jamais 2 courses semblables
Editeur de circuits complet et efficace
Un dérapage vers l’arcade réussi…
On n'a pas aimé :
Pouvant décevoir certains fans de la licence
Quelques ratés techniques et physiques
L’éditeur de livrées gagnerait à être plus étoffé et plus libre
Multi en ligne un peu sommaire


Consulter les commentaires Article publié le 06/11/2020 par Arnaud D.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020