Test Diablo III : Reaper of Souls - Ultimate Evil Edition - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 307 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Diablo III : Reaper of Souls - Ultimate Evil Edition



Genre
Hack and Slash
Statut
Disponible
Date de sortie
  19.08.2014
Nombre de joueurs
1 à 4
Thème
Fantastique Médiéval

Près d'un an s'est écoulé depuis la sortie du très bon Diablo III sur nos Xbox 360 et l'heure est désormais venue d'accueillir ce tôlier du hack'n slash sur Xbox One. Pour cette version, Blizzard a mis les petits plats dans les grands en rendant accessible aux joueurs consoles l'extension Reaper of Souls, tout en injectant quelques éléments inédits à la version PC, histoire de faire de cette sortie un événement majeur pour les consoles de nouvelle génération. Pari réussi ?

Chronophagite aigüe




La critique de la version Xbox 360 de Diablo III ayant été publiée à cette adresse, nous ne reviendrons pas sur les points similaires entre ces deux versions. Par conséquent, nous soulèverons ici les apports de ce Diablo III : Reaper of Souls - Ultimate Evil Edition, à commencer par le contenu supplémentaire de l'add-on et plus particulièrement son Acte V, l'introduction de dix niveaux d'expérience supplémentaires et le fameux mode Aventure. D'emblée, force est de constater que Blizzard a apporté ici autant de soin qu'à l'opus précédent, puisqu'il est possible d'importer les sauvegardes de ses personnages de Diablo III. Un point non négligeable qui nous permet de rentrer directement dans le vif du sujet en découvrant le nouvel ennemi de cet épisode : Malthael. Cet ange de la Mort conduira le joueur dans une ribambelle de nouveaux environnements à la réalisation particulièrement soignée, bien que seuls les niveaux de Ouestmarche et Pandemonium resteront au final dans nos mémoires, le reste étant très proche des classiques du genre à l'image du cimetière.

D'ailleurs, si le scénario de cet add-on n'atteint jamais des sommets et se termine en une petite poignée d'heures seulement, c'est plus l'arrivée du mode Aventure que le joueur retient une fois le générique de fin passé. Il est donc désormais question de choisir l'un des cinq Actes disponibles, et ce même avec les personnages de niveau 1 (la meilleure occasion de découvrir la nouvelle classe du Croisé sans devoir recommencer l'aventure au début) et de participer à des objectifs aléatoires baptisés Primes. Il n'est donc plus obligatoire de recommencer indéfiniment le jeu à zéro ou farmer pendant des heures dans les niveaux ; Blizzard redonne une seconde jeunesse à son soft ! En sus, dès lors que l'on termine cinq Primes, Tyraël nous offre un beau pactole de points d'expérience et d'argent, en plus de pièces d'équipement flambant neuves et de nombreux objets. Parmi ces derniers, nous trouvons des clés utiles pour déverrouiller les Failles Nephalem : accessibles en ville par le biais d'un petit obélisque. Celles-ci donnent l'occasion aux joueurs de découvrir des niveaux jusqu'alors inconnus ! Non pas que les niveaux ou même les monstres soient inédits, comprenez ici que la gestion aléatoire de ces failles est totale.

En clair, pour terminer le défi à cent pour cent et tuer le boss final, il faut au préalable traverser des environnements bien connus mais peuplés de mobs issus de l'intégralité des Actes de l'aventure. De quoi nous faire redécouvrir ce Diablo III sous un nouveau jour et surtout, parvenir à récupérer du stuff distribué de façon plus parcimonieuse que dans la version Xbox 360, mais toujours aussi jubilatoire quand on arrive à mettre la main sur un objet légendaire. Vous l'aurez compris, le leitmotiv de Blizzard pour l'arrivée de Diablo sur nos consoles de nouvelle génération a été la variété. Difficile de pester contre le design des monstres tant ce Reaper of Souls propose un éventail magistral de mobs. Cela va du mort-vivant au combattant allié qui se transforme en ennemi sous nos yeux et de l'ombre d'une créature rampante au sombre personnage céleste : il y en a pour tous les goûts ! Ainsi, on n’a de cesse de continuer notre progression pour découvrir les prochaines vagues d'ennemis toutes aussi soignées les unes que les autres.

A quatre, c'est forcément mieux ?




Toujours à classer du côté des nouveautés, le mode multijoueur de ce Diablo III : Reaper of Souls - Ultimate Evil Edition continue sur sa très bonne lancée et Blizzard en profite pour introduire au passage une donnée qui saura réjouir les joueurs. Effectivement, nous avons la possibilité de jouer jusqu'à quatre en local (ainsi qu'en ligne), et ce sans forcément débuter la partie tous ensemble. Comprenez que vous pouvez lancer une partie avec votre Moine niveau 70 et que jusqu'à trois autres amis (avec des personnages de niveau 1) peuvent vous rejoindre à tout moment. Ainsi, les capacités (santé, force, dextérité et intelligence) des autres combattants sont augmentées histoire d'être immédiatement utiles lors des charcutages de monstres, tout en sachant qu'ils gagneront rapidement de l'expérience afin d'accéder à la bibliothèque de sorts sans trop scotcher devant l'écran. Par conséquent, cet épisode se veut (console oblige) plus convivial, fun et sujet à l'éclate la plus totale entre amis le temps d'une soirée. Toujours dans cette logique d'apporter un petit côté arcade, les développeurs ont ajouté une roulade attribuée au joystick droit qui est particulièrement utile pour gagner en mobilité pendant les joutes, sans oublier le faisceau lumineux afin de se repérer lorsque nous jouons à quatre et que l'écran est envahi de monstres. De quoi identifier très clairement et rapidement l'endroit où nous nous trouvons sur le champ de bataille alors que plusieurs dizaines d'opposants se jettent à nos trousses, surtout que cela peut vite devenir bordélique à plusieurs !

Après ce dernier paragraphe, vous ne serez pas surpris d'apprendre que de nouveaux compteurs de bonus ont fait leur apparition pour rendre les affrontements toujours plus rythmés ; à l'image du multiplicateur d'XP lorsque vous enchaînez les mobs, en passant par ceux récompensant l'utilisation des pièges parsemés dans les niveaux, ou encore des bonus de vitesse lorsque vous cassez des objets. Tous ces ajouts s'inscrivent dans une logique inéluctable de fun, ont le mérite de ne jamais perdre le joueur habitué à la version PC et permettent surtout de diffuser un petit côté arcade qui va comme un gant à cette version. Dernier élément à souligner, la réalisation technique rend clairement hommage au jeu PC et gomme nos critiques à ce sujet lors du test de la version Xbox 360. C'est beau, le jeu tourne en 1080p et 60 images par seconde sans faire chauffer la console : on est clairement très surpris d'une telle qualité ! Un petit point noir est toutefois à signaler pendant que l'on souligne le frame-rate, nous avons eu droit à un violent ralentissement lors de la scène du Bélier à la fin de l'Acte V, mais il nous est impossible de déterminer si cela est imputable à cette version Xbox One, puisque nous avions eu le même souci sur la version PC à l'époque de sa sortie. Quoi qu'il en soit, il s'agit bien là de l'unique problème rencontré sur la totalité du jeu.

Point complet
Au final, la sortie de ce Diablo III : Reaper of Souls - Ultimate Evil Edition sur Xbox One est une franche réussite et gonfle encore davantage notre enthousiasme suite à l'arrivée du précédent opus. En plus de proposer diverses améliorations exclusives à cette mouture console, comme la roulade ou les différents compteurs de bonus, les développeurs réussissent le pari de livrer une aventure plus fun et conviviale, le tout avec un petit côté arcade qui se prête parfaitement bien à de belles soirées de sauvageries entre amis. En un mot comme en cent, cet épisode est à posséder absolument pour peu que vous soyez un fan absolu de hack'n slash et que l'idée de passer plusieurs dizaines d'heures à concevoir le stuff parfait ne vous rebute pas !

On a adoré :
+ Fun, nerveux et convivial
+ Multi extrêmement abouti
+ Réalisation technique digne du PC
+ Ergonomie parfaite à la manette
+ Monstres et décors bien variés
+ Les Failles Nephalem
+ Plus de contenu que la version PC (compteurs bonus)
On n'a pas aimé :
- Vite bordélique à plusieurs


Consulter les commentaires Article publié le 10/09/2014 par Kévin F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020