Test Dead Rising - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 225 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Dead Rising



Editeur
Capcom
Développeur
Capcom
Distributeur
Electronic Arts
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  07.09.2006
  08.08.2006
  28.09.2006
Nombre de joueurs
1
Online
- Contenus
- Classements
Classification PEGI
Thème
Horreur
Mémoire
450 Ko
Résolutions gérées
720p, 1080i
Son
5.1
Prix de lancement
69,00 €

A l’époque de son annonce, Dead Rising n’avait pas vraiment suscité l’attention du grand public. Pourtant, le titre de Capcom faisait sans aucun doute partie des titres les plus prometteurs de la console. Un an plus tard, le voici qui débarque chez nous avec sa gigantesque armée de zombies et son univers inspiré par l’œuvre de Romero. Aimerez-vous les zombies ?

Le compte à rebours a commencé !




Lors d’une virée en hélicoptère, Franck - un journaliste à la recherche d’un gros scoop - découvre une petite ville paisible où se déroulent d’étranges événements. Encerclée par les forces de l’ordre, Willamette et ses habitants doivent faire face à une véritable invasion de zombies. Après une courte séance de photos en plein air, Franck décide de continuer son reportage sur la terre ferme et ordonne à son pilote de le déposer sur le toit d’un immense centre commercial, le Mall. Embarqué tant bien que mal dans la résistance contre les zombies par une bande de survivants, Franck ne sait pas encore qu’il s’apprête à vivre l’expérience la plus traumatisante de toute sa vie au cours des 72 heures qu’il lui reste à attendre avant le retour de l’hélicoptère.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Capcom a vu les choses en grand avec Dead Rising ! Un complexe immense, des dizaines de missions, des milliers de zombies et une ambiance de films d’horreur décalée digne de la trilogie des morts vivants de Romero (mais attention, Capcom souligne bien que Dead Rising n’en est pas l’adaptation !). Outre ce gigantisme, Capcom apporte à Dead Rising un gameplay inspiré des plus grands beat them all de l’histoire du jeu vidéo. C’est bien simple : tout ou presque est à votre disposition pour casser du zombie. De la batte de baseball aux assiettes, en passant par les chaises, les poubelles, les tondeuses, les flingues et même les bancs. Jamais, non, jamais, on avait vu une interaction poussée aussi loin ! Au total, ce sont plusieurs centaines d’armes que vous pourrez utiliser, auxquelles on ajoute les nutriments dont vous devrez vous nourrir pour récupérer de l’énergie.

Dans Dead Rising, vous serez seul contre tous. Face à vous, une armée de zombies. Pour en venir à bout, tous les choix s’offrent à vous, mais attention à ne pas vous faire encercler par ces centaines de créatures en putréfaction, car ce serait la mort assurée ! Pour vous en sortir, il faudra parfois user de ruse, apprendre les raccourcis entre les différentes salles du Mall et bien choisir son chemin. Inutile de dire que si vous foncez dans le tas, avec un bon grand couteau, vous ferez peut-être une vingtaine de victimes mais l’arme s’usera et vous vous retrouverez bien vite encerclé par l’ennemi, prêt à être dévoré tout cru.

Le schéma de progression de Dead Rising est plutôt original. Soit vous essayez de suivre l’aventure et de découvrir l’origine de cette infection tout en sauvant les nombreux innocents que vous rencontrerez sur votre passage, soit vous vous la jouez homme libre et décidez de partir seul combattre les zombies, découvrir de nouvelles salles et essayer de nouveaux vêtements. Quel que soit votre choix, vous passerez un agréable moment car Dead Rising est un jeu qui se déguste, et il n’est pas loin de figurer au rang de millésime.

Si vous décidez de choisir la route de l’aventure, vous ne tarderez pas à vous faire de nombreux amis. Ainsi donc Franck se tissera un réseau de rescapés dans le Mall et tentera tant bien que mal d’en sauver un maximum. Certaines missions vous pousseront à affronter des boss, qui sont appelés ici psychopathes. Ces derniers sont des humains qui ont cédé à la folie et qui tenteront à leur manière de vous éliminer. Et entre un clown, une jeep de guerre, un fou armé d’un caddie bourrée de lances ou encore un véritable guerrieros ; vous aurez de quoi faire. Le seul hic restant que ces phases de jeu sont nettement moins passionnantes que le reste de l’aventure…

Le chrono a, dans Dead Rising, une importance cruciale. Chaque mission est chronométrée et vous pousse à vous défoncer pour arriver à temps au point de départ de la mission suivante. Inutile de vous dire qu’il ne faudra pas perdre de temps si vous ne voulez pas perdre le fil conducteur de l’histoire. Une fois perdu, il vous sera impossible d’y revenir et vous devrez tenter tant bien que mal de survivre en attendant la fin des 72 heures.

En ce qui concerne la durée de vie, pas d’inquiétudes. Vous viendrez à bout de l’aventure, que vous aimiez ou non les beat them all, Dead Rising est un jeu vraiment plaisant à parcourir ! Seul son système de sauvegarde pourrait vous rebuter un peu d’avancer. Fidèle à Resident Evil, ce dernier vous obligera à faire de longs allers-retours entre vos missions et les quelques endroits calmes où vous pourrez vous reposer. On aurait sincèrement préféré une sauvegarde manuelle…

C’est beau un zombie, non vous ne trouvez pas ?

C’est beau, un zombie




Le level design de Dead Rising fait également partie de ses gros points forts. C’est bien simple, le Mall est tout simplement immense et ressemble véritablement à un centre commercial américain. Vous pourrez y découvrir des centaines de boutiques différentes qui vous permettront d’enfiler de nouveaux vêtements ou d’essayer de nouvelles armes sur les zombies… Outre ces échoppes, ledit magasin comprend de nombreux halls qui sont généralement des lieux de rassemblements des morts vivants. Enfin, vous aurez régulièrement l’occasion d’aller vous balader dans l’immense parc du dehors qui représente un peu la cour de récréation du jeu.

D’un point de vue technique, Dead Rising est à classer parmi les titres qui utilisent le mieux la puissance d’une Xbox 360. En plus d’un moteur graphique solide et des animations très réalistes, le jeu de Capcom peut se vanter d’être le premier titre à mettre en scène de véritables hordes de zombies. Jamais, oh grand Dieu jamais, nous n’avions été aussi claustrophobes dans un jeu vidéo ! Capcom a très bien joué son coup en noyant le joueur dans une foule de pas beaux prêts à le hacher menu.

Pour ce qui est de la bande sonore par contre, le constat est nettement moins réjouissant. Non content de ne nous proposer que des sous-titres (guère lisible sur télé standard), Capcom n’a clairement pas insisté sur la bande originale du jeu. Il n’y a pas une seule musique qui donne envie de défoncer du putréfié ! Au contraire, Dead Rising insiste sur l’aspect réaliste en laissant juste un fond sonore constitué principalement de musiques d’ascenseurs, comme on trouve dans… un centre commercial. Original mais rébarbatif.

Point complet
Capcom nous offre un véritable Dawn of the Dead interactif avec ce Dead Rising qui s’impose d’entrée de jeu comme étant l’une des productions phares de cette fin d’année. Non seulement le jeu arrive à nous faire ressentir des sensations jusqu’à présent inédites, mais en plus il peut se vanter d’être visuellement irréprochable. Si vous appréciez un temps soit peu les beat’em all, foncez !

On a adoré :
+ Graphismes magnifiques
+ Une ambiance extraordinaire
+ Des dizaines de milliers de zombies !
+ Une bonne durée de vie
+ Simple à prendre en main
+ Terriblement accrocheur !
On n'a pas aimé :
- Pas de voix françaises
- Des musiques fades
- Un système de sauvegardes mal conçu
- Quelques passages plus délicats
- Répétitif à force…


Consulter les commentaires Article publié le 18-09-06 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019