Test Condemned 2 : Bloodshot - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 233 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Condemned 2 : Bloodshot



Editeur
Sega
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  28.03.2008
  13.03.2008
  2008
Nombre de joueurs
1
Online
- Jeu en ligne
Classification PEGI
Thème
Horreur

Vous aimiez collecter des corbeaux morts, augmenter la luminosité de votre écran pour ne pas sursauter au moindre bruit de fond et suivre l'agent Thomas dans sa plongée en enfer au joli nom de Condemned ? Bonne nouvelle, une suite est sortie ! Coup marketing surfant sur le succès d'un des premiers jeux de cette nouvelle génération ou vraie œuvre vidéoludique ?

Les ravages de l'alcool




Difficile de reprendre sa petite vie de policier quand on est accusé à tort d'être un tueur en série. Pointé du doigt puis excusé après une longue enquête glauque et frissonnante, Ethan Thomas est aujourd'hui en proie à de terribles visions. Sans-abri rongé par ses effrayants souvenirs et les nombreuses bouteilles d'alcool qu'il s'envoie à longueur de journée, notre héros passe davantage de figure emblématique à zéro catégorique. Bien heureusement, malgré tout ce que ce chamboulement dans la vie de Thomas va engendrer, le destin ne veut pas d'un héros saoul et bancal. Quand de nouveaux meurtres ont lieu dans une ville en proie à de nombreuses émeutes incontrôlables et que ceux-ci sont directement liés à "l'affaire Ethan Thomas", devinez qui va devoir reprendre du service ? Condemned 2 est autant un jeu effrayant pour le joueur qu'un véritable saut dans un monde puant, sanglant, cruel et absolument sans merci. Bienvenue en enfer !

Aucun spoiler dans ce test, mais un petit comparatif rapide avec Condemned premier du nom. Condemned 2 reprend plusieurs éléments du premier opus. Tout d'abord, ce nouveau jeu reste à la première personne avec un minimum d'interface, donnant le champ libre à une vraie immersion. Comme son aîné, ce second épisode propose aussi une succession de niveaux très différents, mais linéaires qui n'ont qu'un seul but : rendre l'atmosphère franchement irrespirable et oppressante pour tout joueur qui n'a pas en lui du sang d'hardcore-gamer blasé ou d'éternel amateur de films d'épouvante. Mais globalement, Condemned 2 est avant tout une énorme mise à jour du concept d'origine sublimée à l'aide d'une grosse tartine de clichés hollywoodiens comme seuls les Américains savent en faire. Le héros a gagné en "gueule", en dialogues chocs et en charisme, tout comme sa belle assistante qui passe d'une bibliothécaire assez ronde à une plantureuse demoiselle digne d'apparaître en tant que nouvelle voisine d'un épisode des Desperate Housewives. Même le scénario fait davantage dans le spectaculaire avec de violentes émeutes, des flics patibulaires forcément grossiers et tout un tas de petites saynètes singulières particulièrement plaisantes.

Mieux encore, l'immersion se fait à travers des quêtes annexes bien pensées. S’il fallait autrefois faire la chasse aux corbeaux morts et aux plaques métalliques cachées derrière les meubles, il est plutôt question ici de bouger des antennes de postes de radio ou de télévision pour accéder à des informations, de détruire des sirènes sonores très intenses ou de faire exploser des laboratoires contenant de la drogue bien cachés à travers les nombreuses pièces des différents niveaux. Si le joueur lambda peut parcourir le jeu d'un point A à un point B sans farfouiller un peu partout, l'expérimenté à la recherche de tous les succès saura être patient et ne rater aucune pièce, aucun endroit pour dénicher tous les trésors cachés. L'intelligence de ces quêtes annexes, pourtant sans réel intérêt pour la progression de l'histoire, vient du fait qu’elles sont plus ou moins logiquement insérées dans l'aventure. Les antennes nous donnent accès à des informations et les laboratoires peuvent être meurtriers pour nos assaillants lors de leur explosion. En bref : on y croit, ce qui rend le jeu particulièrement prenant, plus explosif et rythmé que par le passé. Malheureusement pour les amateurs de films du genre, tout ce côté hollywoodien rend le soft nettement moins effrayant. On est mal à l'aise dans cet univers, mais contrairement aux premières heures du premier opus rien ni personne ne nous fait sursauter de notre chaise. La faute à des lumières plus présentes, à des protagonistes plus bavards, mais peut-être aussi à une absence totale de surprise pour tous ceux qui ont déjà joué à Condemned. Dommage.

FBI : Fausse Bonne Idée ?




Auparavant très guidées, les phases d'analyse du terrain, des victimes et des différentes preuves se sont améliorées. Pour le meilleur ou pour le pire ? Un peu des deux. Désormais, chaque scène de crime fait apparaître une nouvelle interface. Celle-ci est accompagnée de la voix de votre amie du labo qui vous guide vers vos objectifs. Vous devez alors observer le lieu du crime, le corps de la victime et préciser quelques détails. Par où la balle vous semble-t-elle être sortie ? La victime porte-t-elle un badge ? Est-elle morte sur les lieux ou l'a-t-on traînée ici ? Des questions auxquelles il faudra répondre en étant très attentif. Une fois les réponses choisies, une simple pression sur un bouton les transférera à vos amis du labo qui vous donneront une note allant de Nul à Parfait. De plus, les dialogues qui suivront vous donneront, ou non, quelques indices sur ce qui s'est réellement passé et sur le scénario. Malheureusement, ces phases cassent énormément le rythme immersif du jeu. Certes, depuis le premier volet, on gagne beaucoup en intérêt et en interactivité, mais il n'empêche qu'on se demande toujours si ces phases ont vraiment leur place dans la progression scénaristique du titre. Elles sembleront rapidement "de trop" pour une bonne poignée de joueurs malgré l'attachement que les développeurs portent à cette idée. Dommage.

Ce qui est toutefois un vrai bonheur à découvrir dans ce Condemned 2, c'est l'évolution apportée à un gameplay autrefois très brutal, mais vite répétitif. Comme par le passé, le héros trouvera son arme favorite dans le décor, une planche cloutée, un marteau, un tuyau cassé… Tout est efficace tant que cela touche l'ennemi. Ainsi, les combats sont toujours aussi violents, mieux encore, le système de parade a été amélioré et des combos entrent en jeu. Il est ainsi possible de faire des enchaînements de coups de poing pour frapper plus fort avec un bon uppercut. Pour aller encore plus loin dans la surenchère barbare, de petits Quick Time Events apparaissent quelquefois pour frapper durement l'ennemi et lui exploser le crâne d'un bon coup de tête bien placé. Enfin, le bouquet final : une fois à terre l'ennemi pourra être agrippé et "terminé" sur un élément du décor, au choix. Somptueusement glauques, magistralement fortes en sensations, ces nombreuses séquences subliment la fonction Vibration de la manette.

Un mode multi anecdotique…




Condemned 2, avec une dizaine de niveaux en mode solo, ne dépasse clairement pas la quinzaine d'heures pour tous les habitués du genre. Néanmoins, la rejouabilité est assez intéressante pour ses nombreuses quêtes annexes. Par contre, ne comptez pas sur les différents modes multijoueurs pour gonfler la durée de vie. Comme le très bon The Darkness sorti en début d'année dernière, Condemned 2 s'est senti obligé de proposer du multijoueur pour pouvoir être dans l'air du temps. Le résultat est assez catastrophique. Des modes de jeu ridicules, comme celui demandant aux joueurs d'analyser des preuves en pleine baston générale, côtoient des Deathmatchs trop classiques pour être sympathiques. Le gameplay de Condemned 2 ne propose qui plus est rien de bien intéressant lors des affrontements à plusieurs. Les coups n'atteignent pratiquement jamais l'adversaire à cause d'un lag incessant et ce qui rendait les combats intéressants en solo, au niveau des animations et des réactions de l'ordinateur, est forcément totalement absent de ceux reproduits en ligne. Moralité : Condemned 2 est un jeu pour joueurs solitaires avides de scénarios travaillés et d'atmosphères uniques. Malheureusement pour les développeurs, ce mode multijoueur vient légèrement gâcher un verdict pourtant très enthousiaste.

Point complet
On prend les mêmes et on recommence ? Pas tout à fait ! Monolith reprend son concept original et le transforme en un petit blockbuster hollywoodien avec tout ce que ce terme comporte de clichés, de mises en scène explosives et de personnages stéréotypés. Condemned 2 est donc bel et bien la suite que tout le monde attendait, et ce même si les développeurs ont fait quelques mauvais choix, surtout au niveau du multijoueur. Une légère déception qui passera rapidement, du moins si on arrive à vraiment s’immerger dans l’aventure et à profiter de tout ce qu’elle a à offrir.

On a adoré :
- Une réalisation excellente
- Toutes les petites améliorations de gameplay
- Glauque à souhait
- Passionnant
On n'a pas aimé :
- Moins effrayant
- Des phases d'enquête qui ne plairont pas à tout le monde
- Un mode multijoueur complètement sans intérêt


Consulter les commentaires Article publié le 05-05-08 par William B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019