Test Call of Duty : Black Ops III - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 225 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Call Of Duty : Black Ops III



Editeur
Activision
Développeur
Treyarch
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  06.11.2015
Nombre de joueurs
1 à 16
Classification PEGI
Prix de lancement
69,99 €

Pointant le bout de son nez tous les deux ans avec une ponctualité qui n'est plus à démontrer, le Call of Duty de Treyarch est arrivé. Black Ops III, c'est son nom, va tenter de relancer la licence après un Advanced Warfare qui avait déçu les fans. Lorgnant toujours vers un aspect futuriste, ce nouvel opus a divisé suite à la présentation de ses premiers trailers. Mais ne vendons pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué et voyons ce que ce Black Ops III a dans le ventre...

Une formule efficace…




Commençons tout d'abord par le mode Campagne, qui s'avère être un gros morceau du jeu. Une fois n'est pas coutume, la durée de vie de ce mode est tout à fait correcte. Nous avons mis très exactement 9h et 59 minutes pour le terminer en mode seconde classe (équivalent au mode normal), en précisant que le jeu propose déjà une certaine difficulté dans ce mode, avec des passages ardus. En passant au mode maximal, à savoir "réaliste", les morts sont encore plus nombreuses et les grenades pleuvent, rappelant ce bon vieux World at War. Certaines missions sont vraiment longues (plus d'une heure) et toutes peuvent être jouées en coopération jusqu'à 4 joueurs. On note donc que le level design est adapté à la coopération, rendant les approches plus variées qu'à l'accoutumée. Un joueur pourra faire le ménage dans un immeuble pendant que son coéquipier le couvrira depuis l'étage au dessus. Une bonne chose qui entraîne tout de même quelques soucis lorsqu'on joue seul, l'I.A. n'étant pas toujours au top pour attirer un ennemi que vous ne pouvez tuer qu'en lui tirant dans le dos. Le scénario de ce Black Ops III voit grand et puise son inspiration dans de nombreuses oeuvres cinématographiques, en abordant des thèmes forts et intéressants, permettant par exemple de se retrouver dans l'esprit de soldats traumatisés pour y puiser des informations.

Il en résulte des missions tout à fait originales mais aussi complètement WTF, mélangeant robots, zombies et nazis, le tout dans des décors penchés à la Inception dans un délire psychologique à la The Cell. Un mélange détonnant mais parfois « too much » entraînant une certaine difficulté à bien tout comprendre. On est parfois largué dans le dédale scénaristique des développeurs, on se perd dans les personnages, dans leur esprit et on ne sait plus très bien qui trahit qui. Dommage que les scénaristes aient eu la main un peu lourde, car les thèmes de départ sont plutôt bons. Black Ops III se veut assez varié et vous fait voyager (Suisse, Egypte, Singapour), et les séquences scriptées sont bien évidemment de la partie. Mais là où Advanced Warfare était assez frustrant du côté des séquences d'action, Black Ops 3 envoie du lourd, et ce dès le départ. Scènes de torture, démembrements du personnage principal (homme ou femme, au choix) et explosions en série mettent dans le bain. En plus, le jeu n'est pas qu'une succession de scripts et propose de longues séquences de fusillades, contre des soldats, des robots et même des méchas sur-blindés. Ca pète dans tous les sens et on en a clairement pour son argent. Les armes, nombreuses, sont toutes paramétrables et améliorables, tout comme les nombreux pouvoirs de votre personnage (onde de choc, turbo, force améliorée), et tout cela est accessible entre deux missions via votre base.

Un contenu généreux




Ajoutez à cela quelques possibilités, comme le fait de pouvoir courir sur les murs, et vous obtenez un jeu complet et dynamique. Les sensations sont là et les bruitages des tirs renforcent l'action. Le mode multi, stable et bien sûr peuplé, peut se résumer en deux mots : nerveux et dynamique. On retrouve les modes Standard et Hardcore (sans ATH et à la santé limitée), dans des maps au level design réussi, convenant aussi bien pour les joueurs ne voulant pas se prendre la tête que pour ceux qui souhaitent utiliser le jetpack ou les courses murales (bien que les murs invisibles soient parfois frustrants). On choisira dans un premier temps son spécialiste (avec deux capacités uniques) avant de se lancer dans le grappillage d'XP, pour débloquer les armes les unes après les autres. Le système a déjà fait ses preuves mais il peut saouler, le joueur recommençant tout d'année en année. On retrouve les modes de jeu habituels (Mêlée générale ou en équipe, domination, capture de drapeau ou encore le mode dernier rempart où l'on doit escorter un robot), ainsi qu'un mode parcours chronométré. Finalement, le multi reste assez terre à terre et ne tombe pas dans les délires futuristes que l'on craignait. Les parties s'enchaînent, on prend le temps de personnaliser ses armes et on note le retour du mode cinéma.

Malheureusement, et comme toujours, les campeurs sont de la partie et entraînent quelques malencontreuses insultes de votre part, tandis que les temps d'attente dans les lobbys sont particulièrement longs. On note enfin la présence de points de respawn parfois mal foutus, vous remettant instantanément en plein coeur d'une fusillade. Enfin, le mode zombie vous donne du fil à retordre à travers ses manches de plus en plus difficiles. Proposant un pseudo scénario aux personnages atypiques et une carte relativement grande, ce mode est toujours aussi addictif, surtout à plusieurs, et fonctionne sur un système de progression. Il faut acheter des armes et des nouvelles zones pour continuer. Des pouvoirs spéciaux sont utilisables pour se sortir d'un coup dur et la difficulté est toujours au rendez-vous. Un mode toujours sympa entre amis. On retrouve dans ce Black Ops le moteur graphique habituel de la série. De chouettes effets graphiques et de lumière accompagnent quelques textures baveuses et simplistes, une interaction quasi nulle avec les décors et des chutes de frame rate se font sentir. Un comble pour un jeu censé tourner en permanence à 60 images par seconde... Mais la diversité des décors fait mouche et de nombreux détails enrichissent les décors. Les cinématiques, réussies, mettent en valeur les visages très bien modélisés des personnages (dont certains ne vous seront pas inconnus), tandis que la partie sonore fait le job, avec une VF des plus correctes.

Point complet
Call of Duty Black Ops III est un jeu généreux qui satisfera les amateurs de la série et de shooters décomplexés. Le mode campagne est long et jouable en coop. Il propose en plus une certaine diversité dans ses situations, malgré des passages complètement WTF et un scénario qui se paume dans ses multiples thèmes et idées. En plus du mode zombie, toujours aussi sympa et fun, les joueurs s'éclateront en multi, dans des modes nerveux et dynamiques, loin des délires futuristes que l'on craignait, même si les possibilités sont là. Les améliorations et personnalisations sont nombreuses et le hub, accessible entre les missions, est bienvenu. On reprochera des temps d'attente pénibles en multi, des points de respawn pas toujours bien trouvés, une I.A. souvent limite en solo (ennemis ou alliés) et un moteur graphique qui traîne les habituels défauts de la série… Néanmoins, globalement, Black Ops III procure de bonnes sensations et est suffisamment riche pour vous occuper quelques mois, que ce soit en solo comme en multi. Finalement, c'est ce qu'on lui demande et il le fait relativement bien !

On a adoré :
+ Mode solo long et difficile…
+ Jouable jusqu'à 4 en coop
+ Situations diversifiées
+ Gunfights intenses et explosifs
+ Armes et pouvoirs nombreux et personnalisables
+ De nouvelles possibilités de mouvement
+ Jolis effets graphiques
+ Multi nerveux et dynamique
+ Maps variées, bon level design
+ La base accessible entre les missions
+ De nombreux défis disponibles
+ Scénario qui tente des choses…
On n'a pas aimé :
- Mais qui part souvent en sucette
- Moteur graphique qui comporte ses limites
- Des chutes de frame rate
- Temps d'attente en multi
- I.A. alliée trop peu efficace
- Quelques missions moins intéressantes


Consulter les commentaires Article publié le 13/12/2015 par Lionel B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019