Test Batman : Return to Arkham - jeux vidéo Xbox 360

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 118 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Batman : Return to Arkham



Développeur
Virtuos Games
Genre
Action Beat'em All
Statut
Disponible
Date de sortie
  20.10.2016
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
49,99 €

Du côté des jeux vidéo, c’est en 2009 que Rocksteady Studios a rendu ses lettres de noblesse au Chevalier Noir en développant un Batman : Arkham Asylum de qualité malgré quelques défauts de jeunesse. En 2011, le studio a récidivé avec une suite baptisée Batman : Arkham City ayant réussi à séduire grâce à de très bonnes bases mais qui avait pu décevoir un peu les fans à cause d’un scénario trop convenu et d’une politique des DLC douteuse. En 2013, un troisième opus, le bien nommé Batman : Arkham Origins, avait vu le jour grâce à WB Games Montreal qui avait su offrir une histoire plus travaillée. Il a fallu attendre 2015 pour que Rocksteady Studios reprenne les commandes avec son Batman : Arkham Knight, satisfaisant dans l’ensemble mais sans réelle surprise, avec une Batmobile trop présente et un scénario moins réussi… Du coup, au lieu de travailler avec Microsoft pour rendre les trois opus de la Xbox 360 rétrocompatibles sur Xbox One, Warner Bros. Interactive Entertainment a cédé aux sirènes du portage pour engranger quelques euros supplémentaires… Pour le meilleur ou pour le pire ?

Nouveau moteur, nouvel habillage et on fait comme on peut



Avec la génération PlayStation 4/Xbox One, les portages sont plus que jamais au cœur de la stratégie des éditeurs, surtout si ça peut engendrer des bénéfices assez rapidement et facilement. Warner Bros. Interactive Entertainment a donc voulu porter Batman : Arkham Asylum (critique du jeu ici) et Batman : Arkham City (critique du jeu ici), soit les deux opus signés Rocksteady Studios, sur les supports actuels. Quitte à tout prendre, on ne comprend pas vraiment le choix de l’éditeur de volontairement laisser de côté Batman : Arkham Origins alors qu’il peut être considéré par beaucoup comme le meilleur des trois… C’est encore plus étonnant quand on sait que la firme avait sorti la Batman : Arkham Collection Edition en novembre 2013, cette dernière regroupant les trois opus. Il aurait été envisageable de faire un portage de la version PC de cette compilation (qui coûte moins de 14 euros actuellement), comprenant Asylum et City en Goty, en plus d’Origins… Du coup, les 50 euros demandés pour cette Batman : Return to Arkham paraissent assez élevés, surtout qu’on trouve les opus originaux sur Xbox 360 à moins d’une quinzaine d’euros chacun. Voyons donc ce qui pourrait justifier un tel tarif… Notons en premier lieu que ce n’est pas Rocksteady qui a assuré le portage, ni même Iron Galaxy (il avait fait l’ignoble portage PC d’Arkham Knight), mais bel et bien un studio chinois du nom de Virtuos Games. Les titres ayant respectivement 7 et 5 ans, ils ne sont pas non plus si vieux que cela, d’autant que le rendu visuel était déjà très bon à leur sortie et qu’ils vieillissent bien.

Néanmoins, il faut reconnaître que Virtuos Games a bien fait les choses sur le papier puisque, au lieu de proposer un simple lissage et quelques textures retravaillées comme beaucoup, il a carrément porté les jeux en utilisant cette fois l’Unreal Engine 4 en lieu et place de l’UE3. Que ce soit pour l’un ou pour l’autre, il faut bien avouer que l’on y gagne en rendu visuel. Les effets sont plus fins et jolis, les éclairages sont mieux travaillés, les contrastes sont plus marqués, les textures sont très agréables à l’œil dans l’ensemble, même si certaines rappellent que nous ne sommes qu’en présence de portages lorsqu’on y regarde d’un peu plus près. Reste que les modèles ont gagné en détails, que les environnements sont également plus fournis, divers éléments ayant été ajoutés ci et là pour le plaisir de la rétine. Il suffit de voir la tenue de Batman ou encore le visage du Pingouin pour comprendre qu’il y a eu un certain travail. Certes, il y a bien plus beau, comme le dernier Batman de Rocksteady, mais il faut avouer que pour du portage, ça reste dans le haut du panier… Mais, parce qu’il y a toujours un mais, ce que l’on gagne au niveau du visuel, on le perd sur d’autres plans. En effet, les développeurs n’ont pas toujours respecté la direction artistique originale, modifiant la colorimétrie à plusieurs reprises ou encore en saturant certaines couleurs vives qui vont à l’encontre de l’ambiance sombre de ces opus, sans parler d’une surexposition générale des persos, encore plus marquée lors des cut-scenes.

Pire, malgré l’apport de l’UE4, les jeux ne tournent pas à 60 images par seconde de manière constante, très loin de là même, ne tenant même pas un 30 images par seconde constant... Avec un framerate déverrouillé, les variations sont fréquentes et nombreuses (Asylum rame même lors de certaines cut-scenes). Sans faire une étude poussée de ce dernier, on constate bien vite que la fluidité prend de gros coups de pied dans la tronche lors de certains combats, notamment avec des changements trop brusques de caméra, lorsque les environnements sont trop chargés en éléments ou lorsqu’on plane en monde ouvert et qu’on vire trop brusquement. Le manque de fluidité s’accentue encore un peu plus à la fin d’Arkham City lorsqu’on accumule les effets, les hélicoptères, les snipers avec leur laser, etc. Cela est encore moins acceptable lorsqu’on voit qu’il y a également de l’aliasing (principalement sur les éléments plus lointains, c’est souvent propre de près), sans parler des bugs de collisions qui sont légion. Si on rajoute en plus des soucis de mixage sonore (voix trop basses par rapport aux sons ou musiques), surtout sur Asylum et sur le début de City, et une synchronisation labiale à améliorer, on conclut que le portage est loin d’être si idéal que ça. On peut toujours se consoler avec une meilleure distance d’affichage, même si avec le blur en moins on perd un poil au niveau du rendu de l’ambiance, mais cela justifie-t-il pour autant l’investissement… Pas sûr, même si tous les DLC sont de la partie, on regrette qu’il n’y ait pas de bonus supplémentaires à débloquer, autres que ceux qui étaient initialement présents.

L’avis perso de Vincent // C’est beau mais voilà quoi…

Ayant moi-même fait les critiques des trois opus de Batman sur Xbox 360 et étant un grand fan de l’univers, je dois avouer que je suis un peu déçu par le manque de finition de cette compilation. Il n’y a pas le Origins, que j’ai trouvé meilleur que Asylum et City au niveau du traitement du scénario et des personnages, le framerate est inconstant, la direction artistique n’est pas toujours respectée, il y a encore pas mal de bugs et le tout est affiché à 50 boules… Quand je vois qu’on peut trouver la Arkham Collection Edition sur PC à 15 boules ou qu’on peut se procurer les versions 360 de Asylum et City pour 27 euros en tout, je me dis que ce Return to Arkham est cher pour ce que c’est. Certes, je félicite Virtuos Games pour le travail sur les effets visuels, les particules et les textures ou encore pour avoir réussi à porter les jeux de l’UE3 à l’UE4, mais sans les finitions, le résultat en prend un coup. A mon sens, je ne conseillerai cette compilation qu’à petit prix (une trentaine d’euros maximum) à ceux qui n’ont pas de 360 (ni PC, ni PS3), qui ne sont pas trop sensibles aux chutes de framerate, qui n’ont pas fait les opus originaux et qui veulent absolument y jouer. Autrement, l’intérêt reste assez limité, sauf pour apprécier le travail sur les textures, l’éclairage, les modèles, les contrastes ou encore les particules ou pour bénéficier des deux opus avec tous leurs DLC. Finalement, je regrette quand même l’absence de rétrocompatibilité des versions Xbox 360, les jeux ayant bien vieilli…


Point complet
Si vous n’avez pas joué aux opus originaux, vous ne remarquerez pas les libertés prises avec la direction artistique. En revanche, si vous les avez faits, vous devriez parfois hausser le sourcil gauche et vous demander ce qu’il s’est passé. Même s’il faut reconnaître que Virtuos Games a fait du bon travail en ce qui concerne le portage de l’Unreal Engine 3 à l’UE4, qu’il a bien bossé sur les effets visuels, les particules, les persos et les textures, il faut reconnaître également qu’il n’a pas assuré les finitions. Du coup, quand on paie 50 euros, certes pour deux très bons jeux auxquels on peut désormais profiter sur sa One, avec un rendu visuel agréable, on peut être déçu de voir que le framerate n’est pas constant, que les bugs de collisions sont légion ou qu’il y a encore pas mal de points à retravailler. Ce qu’on gagne en confort visuel, on le perd du côté technique, sans compter le fait qu’Origins est aux abonnés absents, ce qui laisse un petit manque. Bref, à chacun de déterminer si l’investissement en vaut la peine mais, en l’état, ces deux portages soufflent le chaud et le froid…

On a adoré :
Asylum et City sous UE4…
Avec tous leurs DLC
Deux très bons jeux
Un vrai travail (textures, particules, effets…)
On n'a pas aimé :
Framerate inconstant, aliasing
Soucis de mixages sonores
Bugs de collisions à foison
DA parfois dénaturée
Batman Arkham Origins absent
Pas de bonus supplémentaires
Un peu cher (50€)


Consulter les commentaires Article publié le 05/11/2016 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2017