Test Banjo-Kazooie : Nuts & Bolts - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Banjo-Kazooie : Nuts & Bolts



Développeur
Rareware
Genre
Plateformes
Statut
Disponible
Date de sortie
  14.11.2008
  14.11.2008
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI

Depuis son rachat par Microsoft Games, Rare n’avait plus touché à l’une de ses séries fétiches, le très grand Banjo et son meilleur ami Kazooie. Pour marquer l’événement, Rare a donc décidé d’offrir un second souffle à sa série en nous proposant un troisième opus radicalement différent de ses prédécesseurs. Adieu la plate-forme et place à la conduite puisque Nuts & Bolts se base presque intégralement sur la création de véhicules et la conduite de ceux-ci dans une succession d’épreuves et de mini-jeux. Un pari audacieux qui risque bien de déplaire à bon nombre de fans…

Nouvelle orientation




Le scénario de ce nouveau Banjo & Kazooie nous plonge dans des mini-jeux sans nous forcer à retourner à l’aventure… En effet, Rare s’est clairement contenté du minimum syndical. L’aventure débute avec la rencontre de Banjo, son ami et la sorcière, qui font la connaissance d’un étrange individu qui les emmène tous dans un autre monde, celui des jeux vidéo. Sur place, ils apprennent que pour espérer s’enfuir un jour, ils vont devoir retrouver toutes les pièces de puzzle, éparpillées dans la ville où ils se trouvent, mais également dans chaque monde parallèle auxquels on peut accéder en traversant des portails. Le monde dans lequel le joueur est plongé est non seulement vaste mais superbe, tant d’un point de vue artistique que technique. On peut évoluer comme bon nous semble à pied ou avec l’un des nombreux véhicules que l’on peut créer en utilisant des pièces achetées ou remportées lors de divers challenge. Et c’est là que le soft dévoile tout son potentiel : vous pouvez créer le véhicule de vos rêves en assemblant divers objets, soit en vous basant sur des plans déjà existants, soit en laissant libre cours à votre imagination en créant un bolide complètement déjanté. Bien sûr, il faut vérifier qu’il soit opérationnel et, pour ce faire, il est impératif de passer par la piste d’essai. Une fois le véhicule terminé, vous pouvez le sauvegarder pour l’utiliser lors de vos prochaines missions. Ces dernières prennent part dans l’un des nombreux mondes cachés derrière les portails. Pour y avoir accès, il faut traverser le portail et dialoguer avec la bonne personne qui vous indique alors un challenge.

Ceux de Nuts & Bolts sont nombreux mais pas nécessairement très variés. Il s’agit la plupart du temps de récupérer des objets ou de participer à des courses, mais il y a également des défis plus originaux. Assez fun au demeurant, Nuts & Bolts est également un jeu créatif. Effectivement, il est nécessaire de créer des véhicules bien spécifiques pour certaines missions qui permettent de voler dans les airs, de voguer sur l’eau ou d’emporter des objets avec soi. Plutôt original, le concept montre néanmoins vite ses limites. Difficile de rester scotché au pad plus d’une heure d’affilée tant ce titre nous rappelle un party-game, fun le temps de quelques parties mais vite rébarbatif. Heureusement, la beauté de ses graphismes, l’étendue des décors en open world, les possibilités de création, l’humour et les personnages loufoques permettent de racheter le tout. Mais ce n’est malheureusement pas suffisant pour faire de ce Banjo un bon jeu. Pourtant, la durée de vie est très honnête et promet une bonne quinzaine d’heures à tous ceux qui accrocheront au concept. Les challenges sont variés, l’univers vaste et les mondes nombreux. Mais Rare s’est trop écarté du concept des deux premiers volets… Si l’originalité ne fait pas de mal, il faut bien reconnaître qu’on aurait aimé que le titre soit un peu plus profond, ne serait-ce qu’au niveau des passages de plates-formes qui représentent à peine 5% de l’aventure.

D’un point de vue technique, le constat est tout autre. L’esthétique du jeu est très soignée et offre à ce nouveau Banjo un design absolument superbe. Les champs s’étendent à perte de vue et Banjo peut explorer chaque monde sans devoir supporter de temps de chargement en cours de partie. Visuellement très abouti, avec des décors superbes, des effets spéciaux sublimes et une physique excellente, Banjo s’offre également le droit de disposer d’une bande sonore de qualité, avec des musiques d’excellente facture qui rappellent des contes pour enfants et des bruitages dans la veine de ceux des deux premiers opus. Enfin, dernière petite nouveauté de cet opus, la présence d’un mode « en ligne » qui permet de s’échanger les plans de véhicules pour progresser plus facilement dans le mode solo, accompagné également d’un mode multijoueur qui permet de s’affronter sur tous les défis débloqués dans le solo. C’est plutôt fun et convivial, mais pas de quoi crier au génie puisqu’il s’agit là d’un mode de jeu on ne peut plus banal.

Point complet
Contre toute attente, ce nouvel épisode des aventures de Banjo et de son pote Kazooie nous fait passer un bon moment. Beau, fluide, fun, original et inventif, Nuts & Bolts n’en demeure pas moins un jeu trop limité qui laisse de côté la plate-forme pour se concentrer sur la conduite de véhicules. Le titre de Rare ressemble beaucoup plus à un party-game jouable en solitaire qu’à une suite digne de ce nom. Un changement d’orientation risqué donc, mais qui n’est finalement pas aussi décevant qu’on l’imaginait. Dommage que l’intérêt soit aussi limité.

On a adoré :
+ De jolis graphismes
+ L’humour de la série
+ Les possibilités de création
+ L’étendue des décors
+ Une bonne durée de vie
+ Des personnages attachants
+ Les musiques
On n'a pas aimé :
- Trop limité
- Vite rébarbatif
- Similaire à un party-game
- Un scénario bancal
- L’intérêt, sur le long terme


Consulter les commentaires Article publié le 07-01-09 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020