Test Assassin's Creed Rogue Remastered - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 186 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Editeur
Ubisoft
Développeur
Ubisoft Sofia
Genre
Action / Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  20.03.2018
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
29,99 €

En novembre 2014, Ubisoft a proposé un nouvel opus de la licence Assassin’s Creed qui se distinguait des autres grâce à son personnage. En effet, Shay Patrick Cormac, de son nom, est un apprenti assassin qui va finir par épouser la cause des Templiers suite à un certain événement. Le concept était intéressant et l’histoire apportait son petit lot de réflexions permettant d’avoir un autre regard sur la licence. Hélas, entre le recyclage constant des éléments de l’opus Black Flag et l’arrivée sur la Xbox One le même mois d’Unity, Rogue est passé un peu à la trappe, la faute en plus à une histoire uniquement jouable en solo plus courte que d’habitude. Néanmoins, Ubisoft a tenu à donner un petit coup de pouce à cet épisode en le proposant en version remasterisée. Bonne idée ?

Un joli maquillage ne suffit pas…



Lors de sa sortie sur Xbox 360, AC Rogue était affiché à une cinquantaine d’euros, ce qui paraissait bien cher pour un recyclage en bonne et due forme, et ce malgré un certain travail sur le scénario. A l’heure actuelle, ladite version 360 est proposée à 19,99€ sur le Store. Cette information n’est pas négligeable puisque cette dernière est rétrocompatible sur Xbox One. Quant à la version Remastered, elle est affichée à 29,99€ sur le Store mais on peut se la procurer dans les 24,99€ sur Internet en version boîte, voire dans les 20€ en cherchant bien. Pour la comparaison, nous retenons surtout le prix officiel qui demande donc de débourser une dizaine d’euros supplémentaires pour profiter des bénéfices de la remasterisation et de l’intégralité des DLC (vendus 6,99€ sur 360, regroupés dans le pack Héritage des Templiers). Niveau contenu, on retrouve donc toute l’histoire originale avec en prime les packs Maître Templier et Explorateur ajoutant de nouveaux équipements et des armes. En bonus, nous avons même la possibilité de profiter de la tenue de Bayek (le héros d’AC Origins). Ce contenu est assez futile mais nous ne crachons pas sur la Quête de l’armure de Sir Gunn et sur le Siège de Fort Sable. C’est toujours ça de pris pour augmenter un peu la durée de vie. Pour le reste (histoire, gameplay, etc.), tout est strictement identique à la version Xbox 360. Du coup, si vous ne l’avez pas déjà lue, nous vous invitons à consulter notre critique de la version Xbox 360 à cette adresse. Ceci dit, concentrons-nous sur les améliorations apportées par la remasterisation.

Les développeurs n’ayant pas corrigé les bugs présents dans la version originale, ni tenté d’améliorer un tant soit peu le gameplay, les différences entre la version d’origine et la nouvelle concernent uniquement les visuels. Même niveau technique, nous regrettons d’être bloqués à 30 images par seconde, d’autant que quelques chutes de framerate se font sentir, même s’il est plus stable que par le passé. En revanche, le travail sur les visuels est à saluer. Les ombres sont plus réalistes que par le passé, les feuillages sont plus beaux, les textures ont gagné en finesse et détails, les modélisations sont plus propres, les éléments 3D sont plus détaillés, l’eau est bien plus belle, bref, tout a été amélioré pour que le titre puisse être agréable à jouer, surtout que l’aliasing a quasiment disparu. Il suffit de relancer la version rétrocompatible sur Xbox One puis le remaster pour voir la différence. Si la version sur Xbox One standard tourne à 1080p, c’est bien sur la Xbox One X que nous avons le plus apprécié l’expérience. Le titre est optimisé pour la machine et même si la résolution en 4K n’est pas native, le résultat est satisfaisant. Les batailles navales jouissent d’une modélisation de l’eau plus soignée, de jeux de lumière très réussis et d’une distance d’affichage qui permet d’apprécier l’instant. Les textures du bois sont très agréables, tout comme celles des vêtements ou le grain de peau des personnages. Dommage que les animations (dont les faciales) n’aient pas été revues… On regrette encore quelques scintillements ci et là mais le résultat est satisfaisant, le petit plus venant des foules, plus denses et vivantes.

L’avis perso de Vincent // Un lifting, sans plus...

Je ne vais pas vous mentir, le fait qu’AC Rogue soit plus beau dans sa version remasterisée n’enlève en rien les défauts de la version originale. On retrouve le même copié-collé tiré d’AC Black Flag. Certes, l’histoire est loin d’être inintéressante et elle apporte un autre regard sur l’univers de la licence, mais si vous la connaissez déjà, je ne vois pas l’intérêt de mettre une vingtaine à une trentaine d’euros dans ce remaster. Pour profiter d’un jeu joli sur la One ou pour nourrir la One X ? Sérieusement, autant partir sur l’opus Origins. Si vous n’y avez pas encore joué et que vous le choppez à quinze boules, pourquoi pas, l’histoire vaut le coup d’œil et Black Flag est suffisamment loin dans les mémoires pour que ce Rogue souffre moins de la comparaison… Autrement, l’intérêt est vraiment limité, d’autant plus si vous n’avez pas une X avec un téléviseur 4K, et, si vous avez déjà la version 360, vous pouvez profiter de la rétrocompatibilité. Ok, c’est moins beau et plus aliasé, mais ça évite de repasser à la caisse.


Point complet
Avant tout, nous pouvons saluer le travail des développeurs puisqu’ils ont réellement travaillé sur l’aspect visuel de ce remaster. Les ombres, la distance d’affichage, les PNJ, les textures, les grains de peau, la qualité de l’eau, les jeux de lumière, ils ont bien bossé pour offrir un titre qui n’a pas forcément à rougir face à certaines productions actuelles, même s’il est bien loin d’un AC Origins ou que certains aspects accusent un peu son moteur vieillissant, notamment au niveau des animations. Malgré tout, un beau jeu n’en fait pas un bon jeu. Même si AC Black Flag s’est éloigné de nos mémoires, permettant d’atténuer la comparaison dont Rogue a souffert à sa sortie, il n’en reste pas moins un opus usant et abusant de copiés-collés. Certes, le jeu est encore agréable à faire (les batailles navales sont toujours appréciables), même si le gameplay n’a pas bougé d’un iota, avec des combats permissifs et des éléments qui ont vieilli, et l’histoire se suit avec plaisir, offrant un aspect un peu plus sombre et un nouveau point de vue sur la licence… Mais cela ne justifie pas forcément l’intérêt de ce remaster, d’autant que la version 360 est rétrocompatible. Certes, au moins l’éditeur laisse le choix entre la rétrocompaitbilité et le remaster… Malgré tout, tous les défauts de l’époque sont là, rien n’a été revu, si ce n’est l’aspect visuel. Même le framerate est resté à 30 fps avec des chutes par moments (bien moins que par le passé mais quand même). Dans le fond, malgré le travail effectué, il faut bien reconnaître qu’il s’agit d’un remaster assez facile, voire plutôt fainéant. Il y avait bien des aspects à corriger, ils en avaient l’opportunité, ils ne l’ont pas fait…

On a adoré :
Optimisé Xbox One X
Joli travail sur les textures
Visuels vraiment améliorés
Les DLC inclus
Quasi plus d’aliasing
Les qualités de l’original…
On n'a pas aimé :
Et tous ses défauts
Framerate bloqué à 30 fps…
Pas toujours optimal
Quelques scintillements
Intérêt limité


Consulter les commentaires Article publié le 09/05/2018 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018