Test Alice : Retour au Pays de la Folie - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 210 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Alice : Retour au Pays de la Folie



Développeur
Spicy Horse
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  16.06.2011
  14.06.2011
Nombre de joueurs
1
Thème
Heroic-fantasy

Sorti initialement sur PC, le premier Alice avait été un véritable électrochoc pour toute une communauté de joueurs. Le soft nous proposait en effet de plonger dans le monde du Pays des Merveilles de Lewis Carroll, transformé pour l’occasion en un véritable enfer. Pour cette suite, EA et Spicy Horse ont décidé de reprendre la même recette en la remettant au goût du jour. Reste alors à voir si le soft est toujours aussi moderne et original qu’il l’était à l’époque…

Plongée au pays de la folie




La première chose à dire, avant de débuter, c’est que malgré ses origines, cet Alice n’a pas grand-chose à voir, niveau ambiance, avec celui de Lewis Carroll. Le jeu se destine à un public très mature, amateur d’ambiance sombre et de violence gratuite. Dans le premier volet, Alice était descendue dans le Pays des Merveilles après avoir sombré dans la folie, suite au décès de ses parents dans sa maison familiale, qui avait fini en flammes. Dans ce second volet, qui explique d’ailleurs une fois de plus les origines de la série pour les petits nouveaux, Alice s’en est finalement tirée et est redevenue plus ou moins saine d’esprit, à l’exception de quelques hallucinations. Ce sont d’ailleurs ces hallucinations qui vont lui faire quitter la banlieue londonienne pour retourner au Pays des Merveilles. De l’ambiance crasseuse du vieux Londres, on passe donc au pays imaginaire, merveilleux, sublime et enchanteur. Cependant, très vite, le pays imaginaire change de peau et révèle son véritable visage, celui d’un pays en ruines. Alice récupère un couteau et se protège d’une vaste armée de monstres en tous genres, tous inspirés de l’univers de Lewis Carroll. Petit à petit, son aventure se transforme en véritable cauchemar, à travers des décors variés et inquiétants, et face à des ennemis au design grandiose.

On sent qu’American McGee est derrière tout cela et que l’équipe chinoise de Spicy Horse a tenu à rester la plus fidèle possible au jeu d’origine. Le soft suit exactement les mêmes lignes que son prédécesseur. A la croisée des genres, il mélange plates-formes avec combats, mini-jeux et aventure. Des dialogues souvent savoureux viennent entrecouper les phases de jeu et ajoutent un peu de profondeur à l’univers. Dommage tout de même qu’au final, le scénario qui s’annonçait si riche soit aussi mal fignolé et débute de manière aussi molle. Même si l’univers exerce un charme certain, le scénario manque de pêche, de profondeur, de crédibilité. Les personnages sont là, l’univers est parfait, mais les scénaristes ont, semble-t-il, eu beaucoup de mal à raccommoder les différents morceaux. Qu’à cela ne tienne, ce n’est finalement pas l’essentiel, même si on aurait aimé davantage d’attention de ce côté. Le jeu en lui-même se prend facilement en main, chaque touche étant attribuée à une action bien précise. Le point négatif, c’est que les combats à proprement parler sont trop simples et que ça manque de combos. Les développeurs ont préféré favoriser le mixe des armes. Concrètement, on passe souvent du couteau à une espèce de mitrailleuse qui nous sert à arroser les ennemis, en n’oubliant pas de sauter et de se déplacer sous la forme de papillons lorsqu’on nous attaque.

La magie opère




Les ennemis donnent également pas mal de profondeur au jeu, puisque leurs attaques sont toutes très différentes et les vagues d’ennemis cumulent généralement plusieurs types de monstres, nous obligeant à faire preuve de stratégie pour les éliminer. Pour le reste, les phases de plates-formes sont moyennement difficiles et le jeu intègre les vieux classiques du genre avec des valves à ouvrir, des sauts et doubles sauts ou encore la possibilité de planer grâce à la robe d’Alice. On regrette en revanche que la caméra fasse défaut aussi souvent puisque celle-ci s’aligne très mal et rend la vision parfois difficile. Pour en revenir aux séquences de combat, il est tout de même important de souligner que si les affrontements au corps à corps sont assez basiques, Alice dispose tout de même de pas mal d’armes, allant de sa mitrailleuse à des lapins explosifs télécommandés, en passant par des projectiles à distance et une grosse masse. Elle peut même entrer en mode Berserk lorsque sa santé diminue trop. Bref, malgré son manque de profondeur, le jeu de Spicy Horse parvient à relever la tête grâce à un arsenal explosif et le savant mélange des genres qui lui permet de renouveler sans cesse son intérêt. Précisons d’ailleurs qu’en plus de proposer des scènes d’action et de plates-formes, le jeu fait la part belle à l’exploration, puisqu’il est possible d’obtenir quelques bonus et d’augmenter sa santé en fouinant partout. En outre, de nombreuses séquences bonus viennent ponctuer l’action.

Par exemple, une séquence de plates-formes entièrement en 2D débarque sans crier gare, donnant un nouvel intérêt au jeu. Ces séquences ne sont pas toujours très réussies mais ont le mérite de rendre le soft encore plus intéressant qu’il ne l’est. Plutôt addictive, l’aventure se finit entre douze et seize heures, avec en bonus un code permettant de télécharger le premier volet, qui double pratiquement la durée de vie du soft. Un très bon rapport qualité/prix pour un jeu du genre ! Ce qui pose un peu plus question en revanche, c’est la finition. Le jeu a beau être très joli dans l’ensemble, les textures sont affreusement laides vues de près, la caméra très mal gérée et le soft manque un peu de profondeur. Nul doute qu’avec un délai supplémentaire, le titre n’aurait été que meilleur. En revanche, il n’y a rien à redire au sujet de la bande sonore qui cumule des musiques féeriques avec des doublages (en anglais comme en français) tout simplement excellents et parfaitement dans le ton de l’univers. Que vous aimiez les jeux de plates-formes ou les hack & slash brutaux, Alice est donc un jeu à posséder absolument et qui aurait pu être encore meilleur si de telles erreurs n’avaient pas été commises dans son développement.

Point complet
Alice : Retour au Pays de la Folie est une bonne surprise et parvient, grâce à sa très bonne durée de vie, son gameplay, son style, sa maturité et sa bande sonore, à nous plonger dans un univers travaillé, riche et incroyablement jouissif à parcourir. Le code fourni en bonus pour télécharger le premier Alice est également un très joli cadeau pour tous les acheteurs. Dommage en revanche que le scénario soit aussi mal fignolé et que la finition, tant sur les textures, la gestion de la caméra ou le gameplay, certes riche mais qui manque de profondeur avec chaque arme prise indépendamment, entachent le constat. Alice aurait clairement pu se hisser au rang d’incontournable. En l’état, le jeu d’Electronic Arts et Spicy Horse demeure un très bon jeu d’action et d’aventure.

On a adoré :
+ Le style graphique
+ L’univers
+ Le gameplay
+ Bande sonore et doublages
+ Le premier Alice en bonus
+ Plutôt joli
+ Bonne durée de vie
+ Varié
On n'a pas aimé :
- Scénario mal fignolé
- Les textures
- Les caméras
- Manque de profondeur


Consulter les commentaires Article publié le 03/09/2011 par Etienne F.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019