Test Aaru's Awakening - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 220 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Aaru's Awakening



Développeur
Lumenox
Distributeur
Lumenox
Genre
Plateformes
Statut
Disponible
Date de sortie
  22.04.2015
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
14,99 €

La vie de testeur est parfois curieuse. Lorsque l'on nous promet un jeu de plateforme entièrement dessiné à la main, on ne peut qu'être attiré par l'expérience. Puis lorsqu'on découvre que l'on a entre les mains un jeu dont la difficulté devient très rapidement hardcore, où l'on meurt des dizaines de fois en quelques minutes, on se demande où on a mis les pieds. Aaru's Awakening, c'est ça : un côté poétique allié à une difficulté extrême. Le cocktail est-il détonnant ?

Un charme fatal




L'histoire d'Aaru’s Awakening semble tout droit sortie d'un livre de conte. L'Aube, le Jour, le Crépuscule et la Nuit vivent en harmonie et dans un monde stabilisé, jusqu'à ce que la Nuit mette le bouzin dans cet équilibre. Vous êtes Aaru, missionné par l'Aube pour rétablir l'équilibre et éviter que tout ne parte en vrille. Si l'histoire reste en retrait et n'est qu'un prétexte à présenter des univers variés basés sur les différents moments de la journée, elle n'en reste pas moins agréable et contée avec douceur par une voix off de qualité. Le jeu est donc un jeu de plateforme divisé en plusieurs niveaux, à terminer afin d'accéder aux boss. Basique, direz-vous ? Oui et non. Si Aaru peut sauter ou encore charger en plein saut pour détruire un mur, il dispose également d'un pouvoir de téléportation. Le stick droit de votre manette permet de gérer l'endroit où vous pourrez lancer une petite boule d'énergie, dans laquelle vous pourrez donc vous téléporter. Utile pour détruire les ennemis (sauter dessus ne sert à rien, n'est pas Mario qui veut), cette possibilité servira principalement à accéder à des endroits inaccessibles sous la forme de base de votre personnage. La boule d'énergie peut ricocher et il faut par exemple l'envoyer dans un petit couloir très étroit pour se téléporter à la sortie, ou la faire rebondir entre deux rochers ou parois pour accéder à de grandes hauteurs.

C'est donc à vous de choisir à quel moment se téléporter dans la boule d'énergie, même si elle n'apparaît plus à l'écran. Un timing précis est vital, pour ne pas atterrir top tôt ou trop tard sur la plateforme de destination. Les pièges sont nombreux et vous allez mourir très, très, très souvent. Ennemis qui vous tirent dessus, étendues de lave, lumière qui vous désintègre, plateformes qui se dérobent sous vos pieds ou piques acérées qui ne demandent qu'à vous transpercer, vous allez en baver. La difficulté augmente très rapidement dans le jeu et est d'ailleurs parfois assez mal dosée, certains passages bien hardcore alternant avec d'autres bien plus accessibles. Heureusement, de nombreux checkpoints sont présents et les temps de chargement entre les morts sont quasi inexistants. Mais là où le challenge prend encore du galon, c'est dans l'esprit de compétition que propose le jeu. En effet, chaque niveau est chronométré et votre score en fin de session est comparé aux records mondiaux et aux autres joueurs. De quoi donner envie de s'améliorer, encore et encore, ce qui donne au titre une rejouabilité énorme. Chaque passage, même le plus anodin, peut être optimisé pour grappiller de précieuses secondes. En cas de chute ou de mort, on recommence et, même en cas de succès, on se dit que l'on peut encore s'améliorer. Ce côté speed run est donc bienvenu et accrochera de nombreux joueurs.

Comme nous le précisions, le jeu propose également de combattre contre des boss, bien coriaces. Il faudra les analyser, mourir encore et toujours, pour découvrir leur faille et apprendre par coeur leurs attaques. Cette progression par l'échec, qui peut s'avérer frustrante, débouche néanmoins sur de réelles explosions de joie en cas de succès. Il faudra faire preuve de pugnacité et d'une certaine zénitude pour arriver au bout de l'aventure. Le jeu demande un timing précis, mais la prise en main est parfois délicate et vous mène droit vers la mort. On s'empêtre parfois dans les commandes, entre le bouton pour dasher, celui pour envoyer la boule de téléportation et celui pour sauter. Du coup, on s'emmêle les pinceaux et on meurt bêtement. Graphiquement entièrement dessiné à la main, le jeu est un réel plaisir pour les yeux, avec une direction artistique d'une grande qualité. Les couleurs explosent, les contrastes sont précis, les animations des ennemis sont quasi parfaites, et l'ambiance sonore colle parfaitement à l'univers. La fluidité n'est jamais prise à défaut et même les menus permettant d'accéder aux niveaux semblent avoir fait preuve de beaucoup de soins. Attention toutefois, certains niveaux étant riches en détails, il est parfois délicat de déceler certains pièges. On ne sait pas s'il s'agit d'un élément inoffensif du décor ou d'un élément mortel… On s'y frotte et on y laisse sa peau. Après tout, une mort de plus ou de moins...

Point complet
Aaru's Awakening est un titre atypique, qui mélange un style graphique excellent et travaillé, aussi bien dans ses décors que dans son ambiance sonore, et une difficulté à ne pas mettre entre toutes les mains. Le jeu recèle de nombreux pièges mortels et il faudra progresser par l'échec pour améliorer ses scores et espérer se frotter aux meilleurs et aux plus rapides. Le système de téléportation via la boule d'énergie à envoyer est ingénieux, malgré quelques imprécisions. Si les joueurs les moins acharnés seront très vite frustrés face à une difficulté qui augmente très vite, face aux boss impitoyables et face à quelques éléments mortels du décor difficiles à déceler, les autres, à la recherche de challenge, seront servis. On avance, on s'acharne, et on recommence pour grappiller quelques secondes dans des niveaux magnifiques et colorés, que les développeurs de Lumenox ont dessinés d'une main de maître.

On a adoré :
+ Superbe direction artistique
+ Choix des couleurs, animations des ennemis
+ Un réel challenge
+ L'idée de la téléportation, bien fichue
+ Univers poétique travaillé
+ Les boss, bien hard
+ La joie en cas de réussite…
On n'a pas aimé :
- Malgré une progression par l'échec parfois frustrante
- Quelques imprécisions de jouabilité
- Des décors parfois trop remplis
- Interdit aux nerveux
- Un peu court en ligne droite


Consulter les commentaires Article publié le 20/05/2015 par Lionel B.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019