Test Need For Speed Carbon - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Need For Speed Carbon



Développeur
EA Canada
Genre
Course
Statut
Disponible
Date de sortie
  09.11.2006
  31.10.2006
Nombre de joueurs
1 à 4
Classification PEGI
Thème
Automobile
Son
5.1
Prix de lancement
54,00 €

Après un bref changement de style, la série Need For Speed revient à ses premiers amours avec Carbon, le nouvel opus signé Electronic Arts qui réconcilie les fans de tuning et de courses poursuites effrénées de nuit. Un épisode volontairement sous le signe des nouveautés puisqu’EA Games a choisi de réunir les caractéristiques des meilleurs jeux de course arcade en un seul et unique titre. Avec une telle volonté, et de si nombreuses promesses, Need for Speed Carbon avait intérêt à ne pas rater son virage…

NFS Underground 3




Changement radical d’orientation par rapport à Most Wanted. Dans Carbon, les joueurs renoueront avec l’aspect tuning et courses de nuit qui avaient fait le succès des deux épisodes Underground. Néanmoins, Electronic Arts a tout de même voulu marquer l’événement en ajoutant quelques petites nouveautés notables.

Il faut tout d’abord savoir que le scénario de Most Wanted joue les prolongations puisque celui de Carbon est sa suite directe. Poursuivi par un policier désireux de vous coffrer, vous allez débarquer dans le Canyon de Carbon, là où chaque virage peut coûter un territoire ou une réputation. Piégé au bout d’une route, vous allez être assisté par un gang qui va vous demander de gagner plusieurs courses, en échange de votre liberté. Engagé avec votre équipe dans une véritable guerre à travers la ville, vous allez devoir tout tenter pour conquérir Carbon et prendre les territoires de vos rivaux. Mais attention, car les courses illégales sont surveillées de près par la police locale… Ainsi commence le mode solo de Carbon. Accompagné par Emmanuelle Vaughier, la successeuse de Josie Maran, et par plusieurs conducteurs plus ou moins expérimentés, vous allez devoir partir à la conquête des territoires ennemis. Et pour se faire, vous allez participer à plusieurs courses dans chaque zone qui compose la ville de Carbon. Une fois les compétitions emportées, à vous le territoire, la richesse et la gloire.

Pour vous aider dans votre tâche, EA Games a jugé judicieux d’inclure des membres d’équipe qui vous offrent des services spécifiques. Les coéquipiers sont très utiles lors des courses et ils peuvent aider à gagner une ou deux place(s) dans le classement. Créer un effet d’aspiration pour accélérer notre voiture, éliminer temporairement un adversaire ou établir une herse sur la route sont tout autant de compétences qui sont à la disposition du pilote. Il faut les utiliser avec parcimonie, leur efficacité est redoutable mais peut parfois se retourner contre soi. Le recrutement se fait au travers du mode de gestion de l’équipe pour analyser chaque prétendant au poste de coéquipier afin de bien choisir ses collègues.



Pour faire entrave à votre progression et par la même occasion faire monter la tension d’un cran, de nombreuses patrouilles de police ont été subtilement parsemées sur les différentes artères de Carbon Canyon. Inutile de préciser que la moindre infraction au code de la route sera sanctionnée par une longue et terrible poursuite. Pour mettre fin à celle-ci, vous devrez dès lors mettre le turbo pour semer définitivement vos poursuivants. Signalons au passage que la police est parfois agressive, tout comme les autres pilotes lors des courses, mais au final l’intelligence artificielle n’est pas très poussée et il est facile de s'en sortir sans la moindre rayure. Malgré une difficulté croissante lors de la reconquête de la cité, le joueur confirmé gagnera toutes ses courses avec une facilité déconcertante. Les néophytes, quant à eux, évolueront avec le soft et profiteront davantage de son intérêt. Loin d’être inintéressant, Need For Speed Carbon n’en est pas moins répétitif et même parfois ennuyeux. Heureusement que les développeurs ne se sont pas arrêtés là et ont tout de même travaillé leur soft.

Lors des courses, la gestion de ses coéquipiers peut s’avérer cruciale. En quelques secondes on peut gagner ou perdre une place. Ca va vite, très vite et les surprises sont donc vites arrivées. C’est avec deux simples boutons que l’on appelle l’un de ses compagnons selon l’effet escompté. Malheureusement, la facilité du titre est telle qu’il n’y a pas besoin de les déranger systématiquement. Votre voiture tunée regorge d’améliorations physiques et motrices et elle a souvent suffisamment de puissance pour franchir la ligne d’arrivée dans les premiers. Les possibilités de tuning ne sont pas très étoffées mais c’est toujours mieux que rien. Une fois à bord de sa voiture, on peut choisir entre trois vues différentes selon ses préférences. Une fois que tout est réglé, on peut prendre place sur la ligne de départ. Dès le lancement de la course, le joueur est aidé par un radar qui est des biens venus. Celui-ci permet d’anticiper chaque courbe, chaque virage du circuit et de localiser ses adversaires. Clair et précis, il apporte un petit plus indéniable.

Ce n’est pas dans ce jeu de voiture qu’il faudra respecter les limitations de vitesse, tout est fait pour que le joueur enfreigne cette règle du code de la route. L’immersion du soft est d’autant plus grande que la sensation de vitesse répond présente et siège aux côtés d’un gameplay de très bonne facture permettant une conduite arcade nette, précise et incisive. Non exempt de défauts, le gameplay général du titre laisse une bonne impression et ne fait que rattraper la durée de vie trop courte du soft. Quel peut-elle être cette petite étincelle, si elle existe, qui charmera fans et néophytes ?

Une technique plutôt décevante




Contrairement à la version portable du titre, Carbon bénéficie d’un scénario radicalement différent. La plupart des cinématiques sont faites à partir d’images d’acteurs réels. Plusieurs figures emblématiques du monde fashion se sont donc données rendez-vous pour faire de ce scénario quelque chose de grandiose. Le résultat est plutôt surprenant, comme dans Most Wanted qui utilisait le même procédé d’intégration des personnages.

Malheureusement, le reste de la réalisation manque clairement d’ingéniosité. Que ce soit au niveau de la variété des décors que de la touche graphique, tous se ressemblent. Hormis quelques virées dans les canyons, qui vous permettront des sorties de route spectaculaires, Carbon s’enterre dans les sempiternels chemins initialement creusés par Fast & Furious. Des décors nocturnes, fades, avec des tas d’éclairages, des quartiers sombres et des voitures tunées qui passent en boucle les même musiques. On aurait pu nous éviter ces standards… Mais force est de constater qu’EA a préféré se cantonner aux stéréotypes du genre. Dommage. Côté modélisations, le constat est aussi décevant. EA a mis le paquet sur nouvelle génération mais a décidé de laisser de côté la version Current Gen en lui donnant un aspect fade et irréaliste. Résultat ? Un rendu graphique laid, avec des modélisations crénelées et une absence nette et claire d’identité.

Fort heureusement, la bande sonore est d’une bien meilleure facture avec ses crissements de pneus ultra-réalistes et ses musiques convenant merveilleusement bien à l’univers NFS. Outre l’aspect musical, la bande sonore du titre se compose aussi de différents dialogues. Ceux-ci sont doublés avec brio pour donner au titre, avec les musiques, un véritable gage de qualité. Inutile de dire que les acteurs ont du travailler dur pour que le résultat soit aussi convaincant.

Last but not least, et c’est très certainement le gros point négatif de cette version Xbox : aucun mode multijoueurs en ligne n’a été introduit, ce qui risque de réduire considérablement l’intérêt du jeu à vos yeux. Difficile dans de telles conditions de ne pas conseiller de porter son regard sur la version 360, nettement plus jolie que son aînée, et dotée d’un mode multijoueurs en ligne elle !

Point complet
Trop court, trop simple et surtout laid, Carbon sur Xbox ne dispose que d’un très petit nombre d’arguments pour lui. Et l’absence d’un mode multijoueurs en ligne jouera certainement contre lui… Néanmoins, les rares fans de la série désireux de rester fidèles à leur chère boîte noire devraient passer un agréable moment. Court mais terriblement intense.

On a adoré :
+ La prestation des acteurs
+ Le jeu en équipe
+ Les courses poursuites
+ Les cinématiques, magnifiques
On n'a pas aimé :
- Pas de jeu en ligne
- Trop court
- Trop simple
- Pas de courses de jour…
- Décors peu variés
- Relativement moche


Consulter les commentaires Article publié le 13-12-06 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020