Test Mortal Kombat : Deadly Alliance - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 327 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Mortal Kombat : Deadly Alliance



Editeur
Midway Games
Genre
Combat
Statut
Disponible
Date de sortie
  14.02.2003
  18.11.2002
Nombre de joueurs
1 à 2
Son
5.1

Après plusieurs années de léthargie et de pseudo « best of » sans grand intérêt Midway nous gratifie d’un nouvel opus de la lignée des Mortal Kombat. Pour la première fois en support DVD la saga promet son lot d’innovations, d’inédits et 128 bits oblige on risque d’assister à une vraie révolution visuelle dans l’univers MK depuis son passage à la 3D. Dans chaque Mortal Kombat depuis le tout premier épisode vous aviez pour mission de libérer le monde du joug d’un tyran qui voulait étendre son empire du Monde Extérieur au Royaume Terre et pour ne pas déroger à la règle vous allez devoir sauver la terre en participant à un tournoi dont un seul sortira vivant. Une des « innovations » première du jeu est que cette fois vous n’allez pas avoir à défaire un tyran mais deux : Shang Tsung (encore là celui là! C’était le boss du premier publié en 1992. Et ça parle d’innovation…) et Quan Chi qui se sont alliés (d’où le sous-titre Deadly Alliance) pour tuer Shao Kan (que vous avez déjà réduit en cailloux dans MK2). A vous de les empêcher de réveiller l’armée perdue du Roi Dragon si vous en avez la force.

En passant par tous les formats multimédia et la quasi totalité des plateformes de l’époque la saga MK a réunit un nombre considérable de fans séduits par le côté gore à outrance du soft mais aussi par une réalisation réaliste qui tranchait avec les autres jeux de baston du moment (Street Fighter pour n’en citer qu’un) au style plus orienté manga créant une concurrence continuelle entre les pro SF et les pro MK. A sa sortie il avait marqué un tournant dans l’histoire du jeu vidéo de par son contenu nauséeux et se présentait comme le GTA de l’époque. Mais face à Tekken, Bloody Roar, ou les plus récents Dead or Alive et Soul Calibur la dispute s’annonce d’autant plus violente que la qualité s’est accrue de façon exponentielle ces dernières années. Le nouveau cru MK doit faire face à des adversaires féroces mais aussi à des fans qui en attendent beaucoup et particulièrement qu’il respecte l’atmosphère originale.

Beau à mourir ? Oui, à mourir...




Constat immédiat : l’univers MK a énormément évolué. Fini les acteurs filmés qui ont fait les beaux jours de la série ici tout les personnages sont modélisés en 3D avec une ribambelle de détails vestimentaires ou non. Du jamais vu dans un Mortal… mais dans les autres jeux on est déjà passé à la vitesse supérieure. Pas de bump mapping à foison ni d’effets pyrotechniques renversants, seulement le nécessaire vital sans plus. Simplement honnête mais quand on connaît le potentiel de la Xbox on est en droit d’attendre beaucoup plus. C’est d’autant plus palpable dans l’animation des modèles lors des combats qui s’avèrent être d’une rigidité presque cadavérique pour des morts en suspend. On est bien loin des virevoltants combats de Dead or Alive 3.

Néanmoins les protagonistes ont tous subi un lifting et un relooking complet du plus bel effet (par rapport à leurs précédents alter ego en 3D)…enfin pas toujours, à l’image de Subzero qui perd énormément de son charisme ténébreux et d’une Sonya anorexique. On regrette que les couleurs des modèles ne soient pas plus sombres et que le design des perso ne soit pas assez agressif (il faut voir Cyrax, le pauvre perd toute crédibilité mais la palme se dispute entre des Li Mei et Johnny Cage risibles). Par contre les personnages prennent les coups et les hématomes sont très vite visibles sans qu’ils aient de conséquences autres que visuelles (un système à la Tao Feng aurait été intéressant), une bonne initiative toutefois qui mérite d’être soulignée mais qui ne rattrape pas tout. Les arènes presque toutes à ciel ouvert ne font pas non plus dans l’originalité. Aussi vides de génie que d’intérêt (et vides tout court) elles ne brillent que par leur taille (comme un jeu de baston c’est en général du corps à corps pas besoin d’un kilomètre carré) et disposent parfois d’une particularité souvent plus décorative qu’utile : statues qui vomissent de l’acide (d’une portée de 3mètres dans une arène gigantesque…à moins de le faire exprès), piliers destructibles (pour faire beau) ou encore en mouvement ( mis à part que le décors de fond oscille rien de concret).

Ne cherchez pas à envoyer votre adversaire dans le lac d’acide ou de lave qui entoure le niveau pour obtenir un Finish Him digne des précédents épisodes où l’on balançait l’ennemi à moitié mort sur un parterre de pieux (sniff sniff) car on assiste à un changement radical dans l’esprit du jeu. Alors que MK s’est toujours montré très sombre, morbide, avec quelque chose de rituel (deux combattants seuls face à face dans des décors désolés résolument statiques ou dans des temples maléfiques) qui donnait un aspect plus cérémonial aux affrontements on se retrouve dans Deadly Alliance avec des arènes beaucoup trop colorées, aux animations pas tant nombreuses et souvent inutiles qui parasitent le combat un peu comme si Midway cherchait à rendre le jeu plus « tout public » ou à faire comme la concurrence en jouant la surenchère, perdant le côté intimiste des anciens MK. Le sang coule ici à torrent en dégoulinant le long des membres du combattant au point de très vite recouvrir en grande partie le sol de l’arène tournant un peu au gore sans intérêt et à la caricature en oubliant quelque peu l’esprit trash du jeu comme trop souvent dans les grosses productions hollywoodiennes (il est possible de régler de niveau de sang : off, bas, moyen, par litres). Dans le même temps les innovations positives ne manquent pas et la principale concerne le gameplay qui a été complètement remis au goût du jour.

Comment donner le coup de grâce ?




La grosse nouveauté du jeu est un système de stances permutables à volonté. Je m’explique : chaque combattant possède deux styles de combat complètement différents qui lui sont propres, pour changer de stance rien de plus simple, il suffit d’appuyer sur la gâchette gauche et le tour est joué. En plus de cela une arme blanche leur est attribuée (ou une dans chaque main) rendant le jeu encore plus sanglant et diversifié surtout que certains personnages pourront planter leurs armes dans divers parties de l’adversaire le faisant perdre des flots incontrôlables de sang jusqu’au round suivant (bouge pas je te reprend ma machette).

Chaque style de combat possède ses enchaînements dévastateurs plus ou moins longs mais il sera possible de réaliser une sorte de méga combo qui utilisera les trois stances. Inutile de préciser que pour sortir de tels coups un minimum d’entraînement sera nécessaire, de plus chacun des personnages correspond à un niveau de difficulté rendant les combos plus durs à réaliser car demandant un timing autrement plus serré que les autres. Dommage que les enchaînements ne soient pas modifiables et qu’il faille donc les apprendre par cœur ce qui n’est pas une mince affaire. La maniabilité en elle-même ne pose pas trop de problème, la 3D permet de tourner sans effort autour de l’adversaire et d’éviter ses attaques à l’occasion.

Pour ce qui est des coups c’est le flou artistique complet, dans la stance normale rien de compliqué, X et Y correspondants aux attaques …1 et 2 (plus ou moins les poings) alors que les touches A et B servent à faire les attaques ... 3 et 4 (pieds il parait). Palpitant et inventif me direz vous (…), on peut presque dire que chaque touche réalise une attaque différente et qu’elle change du tout au tout si jamais vous basculez à une autre stance, cette abondance de coups donne une énorme richesse au jeu mais il faudra connaître par cœur les attaques de chaque stance et leurs variantes si vous voulez jouer convenablement.

Les animations à couper au couteau, l’absence de transition entre les coups qui aurait permis de créer ses enchaînements, l’affligeante « grâce » des sauts (un MK sans ses sauts de kangourou sous stéroïdes n’est plus un MK) et le manque de pêche des combats fait que cet épisode se heurte violemment aux productions actuelles qui permettraient à un manchot d’accomplir les figures les plus inhumaines avec un doigt. Même en réalisant des combats ultra techniques et en essayant de jouer le mieux possible l’ensemble manque cruellement de naturel. Pas de replay de fin de match pour admirer ses exploits mais lorsqu’on voit la médiocrité des animations nous en plaindrons nous vraiment ?

Petite touche (noire) de stratégie puisque les personnages possèdent un pouvoir spécial (régénération, force accrue) qu’ils peuvent utiliser dans la stance appropriée (beaucoup de choses à connaître par cœur pour un bête jeu de baston) et qui fourniront un avantage considérable si vous avez le temps de les caser. La touche noire permet aussi de réaliser des projections ou des coups spéciaux avec les armes blanches. Les coups spéciaux à proprement parler (boules de feu etc.) sont trop peu nombreux (2 ou 3 maximum par perso) sans parler des « Fatality » en grande régression (1 par combattant), souvent risibles, pas franchement faciles à réaliser et qui ne marchent que sur certains personnages. Une maniabilité complexe demandant une connaissance quasi parfaite du personnage et de tous les enchaînements qui était encore de mise il y a plusieurs années mais qui fait maintenant figure d’anachronisme.

Qui fait mal, qui fait mal...



Les bruits de combats sont tout ce qu’il y a de plus satisfaisant sans pour autant faire plus d’effet que ça à vos enceintes. La voix de l’arbitre si caractéristique de la série ne fait pas défaut et reste un petit plaisir simple que l’on ne bouderait pour rien au monde. Les musiques quant à elles se font malheureusement trop discrètes par rapport à l’atmosphère sonore des autres déclinaisons du jeu et surtout fait pale figure face à celle de titres comme Soul Calibur 2.

Test your Might !




Avant de commencer à jouer il vous faudra créer un profil protégé par une combinaison de touches à saisir à la manette pour conserver votre capital. La bonne surprise vient de l’apparition d’un mode de jeu encore inédit dans un Mk : le mode Konquête. Une sorte de mode histoire qui permet de se familiariser avec les coups des personnages et surtout d’apprendre les très très longs enchaînements qui seront la seule façon d’avoir une chance de terminer le jeu dans le mode Arcade. C’est le mode classique dans lequel vous devrez atteindre et battre Shang Tsung et Quan Chi, il se révèle très dur (changez impérativement la difficulté du jeu dans les option) et vous ne survivrez pas bien longtemps si vous ne maîtrisez pas à fond les enchaînements ce qui donne un aspect trop répétitif et limite dirigiste au jeu car on finit par battre tout les ennemis de la même manière. Et pour être le plus efficace possible un mode Entraînement vous propose d’affronter un combattant statique pour vous préparer et tester vos techniques sans aucun risque. Mais le mode le plus attendu qui a fait la célébrité du jeu, le mode Versus qui permet de défier un adversaire humain et qui vous procurera de nombreuses heures d’amusement. Mais pour vraiment profiter du jeu il faudra débloquer de nombreux bonus dans la Krypte.

Pour une fois un MK propose de vrais bonus à débloquer par le biais d’une salle spécifique : la Krypte et pour ouvrir tout les cercueils qu’elle contient (676) vous devrez gagner beaucoup d’argent ou plutôt de gemmes, il en existe 6 sortes plus ou moins faciles à obtenir qui vous seront attribuées dans les modes Arcade et Konquête au fil de votre progression. A vous de choisir judicieusement les sarcophages car vous y trouverez des nouveaux personnages pour passer du nombre de 12 à 21 combattants (plus Mokap et Blaze, des perso cachés), des costumes alternatifs (un par perso), des nouvelles arènes, mais aussi des artworks, des croquis préparatoires, photos de l’équipe de développement et autres vidéo très intéressantes pour tout fans de la série. Les gemmes étant distribuées au compte goutte il va falloir beaucoup de temps pour vider cette salle au trésor. Mais il existe un autre moyen de gagner des gemmes...

En effet le mode multijoueur comporte une très bonne idée qu’est la possibilité de parier des gemmes sauvegardées dans votre profil donnant un nouvel attrait aux combats et permettant de faire gonfler votre capital plus vite. Ce mode reste le meilleur, le plus abouti du jeu et de toute la saga. Un grand moment de plaisir pour les fans de MK qui y passeront des heures.

Point complet
Un jeu de baston moyen qui ne séduira vraiment que les fans de la série et encore. Trop d’approximations, que ce soit au niveau des graphismes ou au niveau du gameplay. Il reste trop peu imaginatif et innovant pour se permettre de rivaliser avec des jeux actuels bien plus beaux et riches. Même si MK est récemment passé à moins de 40€ rappelons que Dead Or Alive 3 est lui passé sous la barre des 30€ et qu’un hit comme Soulcalibur2 est disponible. Alors à moins de vraiment être fan inconditionnel…passez votre chemin.

On a adoré :
-Très long
-MK de retour !
-Plein de bonus
On n'a pas aimé :
-Graphiquement moyen
-Maniabilité lourde...
-Vite lassant


Consulter les commentaires Article publié le 13-02-05 par Killy



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020