Test RISK : Factions - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 227 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

RISK : Factions



Développeur
Stainless Games
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Stratégie Jeu de société / hasard
Statut
Disponible
Date de sortie
  23.06.2010
  23.06.2010
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
800 MS Points

Annoncé il y a quelques mois par Electronic Arts, qui souhaitait pousser encore plus loin sa collaboration avec Hasbro après les fameux Family Game Nights sur Wii et Xbox 360, RISK : Factions est un titre Xbox Live Arcade qui se présente comme une adaptation très libre du célèbre jeu de plateau. EA Games a en effet souhaité rendre le jeu plus rapide et plus fun que sa version physique. Etait-ce une bonne idée ?

Les chats contre-attaquent




Risk est sans aucun doute l’un des jeux de stratégie les plus intéressants à jouer avec des amis, mais également l’un des plus austères et des plus longs. Il n’est pas étonnant dès lors qu’EA ait souhaité lui faire subir un petit lifting pour son passage sur consoles. Cela dit, RISK : Factions propose toujours le mode classique du jeu. Celui-ci est toujours aussi agréable, d’autant plus qu’il est jouable en ligne, même s’il est un poil trop monotone vu le design général et le manque de vie de cette carte en particulier. L’un dans l’autre, on s’attendait à ce constat. EA l’avait prévu puisque Factions propose de renouveler l’expérience en participant à une aventure scénarisée. Supportée par des cinématiques façon dessin animé, la campagne solo nous propose de découvrir une terrible guerre entre plusieurs factions : les humains, les chats, les yetis, les zombies et les robots. Lors de chaque acte, le joueur contrôle une nouvelle faction et doit mener celle-ci à la victoire sur une carte inventée de toutes pièces et offrant plusieurs idées ingénieuses de gameplay. Exit donc les règles traditionnelles de Risk puisqu’il s’agit ici de règles customs.

La bonne nouvelle, c’est que cela rend le jeu plus rapide et forcément plus fun. Il est ainsi possible de passer l’étape du lancer de dés, particulièrement pénible à la longue, pour se concentrer sur la gestion de ses territoires et de ses troupes. Comme dans le jeu d’origine, il s’agit de contrôler les territoires de la carte, en prenant soin d’accomplir des missions et de dominer des provinces et capitales pour obtenir des renforts à chaque nouveau tour. Ainsi, le joueur doit placer ses nouvelles troupes à chaque nouveau tour (avec en outre des troupes bonus gagnées grâce aux cartes remportées au tour précédent), attaquer des territoires ennemis, puis éventuellement effectuer un mouvement de troupes. Des petites nouveautés font cependant leur apparition. Par exemple, en contrôlant les deux cotés d’un barrage, il est désormais possible d’inonder la plaine en contrebas pour massacrer les troupes ennemies ou, second exemple, en contrôlant des ruines, on peut « voler » un territoire ennemi à chaque tour. Ces différentes places fortes jouent un rôle essentiel et rendent le jeu plus stratégique et fun que son prédécesseur. Mais si cette aventure solo s’avère très agréable à parcourir, on ne peut pas dire qu’elle soit longue.

Cinq missions, cinq cartes, c’est peu, très peu même. On aurait clairement apprécié une durée de vie un peu plus longue. Dans le cas présent, en deux petites heures, on a fait le tour du solo et on doit se contenter de rejouer à ces mêmes cartes, à la classique ou en ligne. Cela n’enlève rien aux qualités du soft, qui s’avère à la fois fidèle à l’original (même si le vieux portage de Risk 2 sur PC était largement meilleur en matière de fidélité) et novateur grâce aux nouveautés qu’il apporte, mais on aurait aimé un peu plus de contenu. En l’état, on en fait beaucoup trop vite le tour, on finit rapidement par s’ennuyer devant un soft qui se répète inlassablement et on s’avère un poil déçu d’avoir dépensé 800 MS Points pour 3 à 4 heures de jeu au final. Mais c’est bien là le seul gros défaut de ce titre qui bénéficie non seulement d’un gameplay aux petits oignons, mais également d’un design général de qualité, d’une réalisation graphique excellente avec son style cartoon, de petites touches humoristiques dans les animations et d’un mode multijoueur excellent. Dommage, avec deux fois plus de contenu, RISK : Factions aurait pu grappiller quelques points.

Point complet
Il est difficile d’être pleinement satisfait de son achat avec ce RISK : Factions. S’il est un excellent jeu de stratégie, surtout au prix auquel il est proposé, bourré d’innovations et proposant une réalisation technique irréprochable, il souffre sans aucun doute d’un contenu beaucoup trop limité pour satisfaire les amateurs du genre. Après deux petites heures, on a en effet fait le tour du mode solo et on finit vite par tourner en rond sur les quelques cartes disponibles. Dommage d’ailleurs que la carte d’origine ne soit pas un peu plus détaillée, l’interface demeurant malheureusement très austère. Cela dit, si vous êtes du genre à ne pas trop en attendre d’un soft de ce type, il se pourrait bien que vous vous éclatiez sur cette adaptation, entièrement revue pour l’occasion, qui est fichtrement prenante.

On a adoré :
+ Réalisation graphique de qualité
+ Petites touches humoristiques
+ Le design général
+ Les idées de la nouvelle version
+ Le multijoueur
On n'a pas aimé :
- Cartes d’origine monotones
- Trop court en solo
- Forcément vite répétitif


Consulter les commentaires Article publié le 12/07/2010 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019