Test Fruit Ninja Kinect - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 209 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Fruit Ninja Kinect



Développeur
Halfbrick
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  10.08.2011
  10.08.2011
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
800 MS Points

Après avoir déferlé sur les smartphones, Fruit Ninja s’est installé sur le Marketplace, adaptant son gameplay à Kinect. Pas de changement à l’horizon : il s’agit toujours de trancher les fruits surgissant à l’écran, avec l’agilité et la rapidité d’un ninja. Après l’énorme succès de la version originale, on peut se demander si ce portage réalisé par Halfbrick en mérite autant ?

Le plein de vitamines !




La prise en main du soft est on ne peut plus simple : le joueur voit sa silhouette en fond d’écran et tranche joyeusement les fruits projetés à l’écran à l’aide de ses bras, qui font office de lames redoutables (et remplacent le stylet/tactile des versions mobiles). Le tout, bien que très simple, est agréable à l’œil grâce aux couleurs acidulées et à l’univers plein de fraîcheur. Les fruits sont facilement reconnaissables et l’effet de coupe est réussi. Il est bien sûr possible de changer la toile de fond en accomplissant certains faits d’armes comme découper un certain nombre de fruits ou réaliser des combos, de même pour obtenir de nouvelles silhouettes, ou encore des effets de lame variés (lame de feu, arc-en-ciel, bambou...), histoire d’adapter le visuel à ses envies et d’apporter un peu de challenge pour les joueurs adeptes du déblocage total du contenu. Tous ces bonus sont disponibles dans la partie "Butin de Sensei". Au niveau de la maniabilité, la reconnaissance avec Kinect est plutôt efficace et précise, retranscrivant bien les mouvements du joueur. Le seul petit souci, c’est que parfois certains fruits d’un alignement sont épargnés sans que l’on ne sache pourquoi, ce qui peut être frustrant. Malgré tout, globalement, le système fonctionne bien. Fruit Ninja Kinect offre une bonne dose de fun : on se prend tellement au jeu qu’il faut veiller à ce que personne ne s’approche sous peine de lui infliger de redoutables atemis...

Par contre, la navigation dans les menus est un peu plus délicate. Il arrive souvent que l’on sélectionne une option par inadvertance, car le choix se fait en tranchant des fruits représentant les différentes possibilités, et la détection est très sensible. Pour corser un peu la chose, il faut s’adapter aux variantes de chaque mode. Ainsi, le mode Arcade laisse une minute pour trancher un maximum de fruits, le but étant bien entendu de réaliser des combos histoire de faire grimper son score plus facilement… mais attention aux bombes qui, si on les touche, donnent une pénalité, alors que certaines bananes offrent des bonus comme la frénésie (un véritable déluge de fruits), le gel (ralentissement des fruits) ou encore un multiplicateur. Le mode Classique ne fixe aucune limite de temps mais est plus exigeant car au bout de trois erreurs, le game over tombe. Trancher une bombe ou rater un fruit sont comptés comme erreurs, autant dire qu'il mettra vos réflexes à rude épreuve. Quant au mode Zen, il permet de couper tranquillement les fruits pendant 1 minute 30, sans avoir à se préoccuper de bombes ou de bananes bonus. Et pour les amateurs de challenge, le mode défi demande, comme son nom l’indique, de remplir des objectifs en un temps donné, avec une difficulté croissante, de quoi pimenter un peu les parties. Malgré ces différents modes, le jeu devient assez vite répétitif en solo car les variantes restent somme toute assez minimes.

C’est là que le multijoueur intervient puisqu’il permet de s’agiter à deux simultanément devant l’écran, avec la possibilité de coopérer pour marquer un maximum de points, ou alors de s’affronter pour savoir qui est le plus habile. Chaque joueur se voit attribuer une zone et une couleur de fruits : gare à celui qui, dans un élan de fourberie, tenterait de trancher les fruits adverses puisque ce vol se conclut par une pénalité... En duo, Fruit Ninja bénéficie d’un regain d’intérêt. En effet, lorsqu’on ajoute le concept addictif du titre à la compétition entre amis, on se trouve face à un résultat efficace qui animera agréablement quelques soirées. Cependant, il ne s'agit que de l'adaptation Kinect de la version smartphone, où le titre est proposé à moins d'un euro. On se demande vraiment ce qui justifie une telle inflation, à part la volonté de s'en mettre plein les poches sur le dos des joueurs, car ce sont quand même pas moins de 800 MS Points, soit près de 10€, qu'il faut débourser pour mettre la main dessus... A moins de s’acheter The Gunstringer, auquel cas on récupère gratuitement un code pour télécharger Fruit Ninja Kinect. L'addition est plutôt salée puisque le titre voit son prix multiplié par dix suite à son portage !

Point complet
Avec son gameplay très simple, sa prise en main immédiate et sa reconnaissance des mouvements efficace, Fruit Ninja Kinect est un petit jeu amusant et addictif, parfait pour de courtes sessions (car le côté répétitif nuit à de longues parties). Le jeu à deux renforce l’aspect fun du titre, qui fait office de défouloir, sans se départir d’un certain challenge, l’appel au scoring étant bien présent. Cependant, malgré ce portage Kinect réussi, on a la désagréable impression de se faire avoir en déboursant 800 MS Points pour un soft qui s'apparente plus au jeu flash qu'à autre chose, surtout lorsque l'on connaît le prix de la version d'origine...

On a adoré :
+ Vraiment amusant...
+ Encore mieux à deux
+ Fruits, jolis et colorés
+ Des skins à débloquer
+ Bonne reconnaissance des mouvements
+ Les bonus et malus
+ Code offert avec Gunstringer...
On n'a pas aimé :
- Sinon 800 MSP…
- Soit 10 fois plus que la version smartphone
- Navigation (menus) peu aisée
- Répétitif sur la longueur


Consulter les commentaires Article publié le 09/10/2011 par Julie B.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019