Test Costume Quest - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 226 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Costume Quest



Editeur
THQ
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  20.10.2010
  20.10.2010
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
1200 MS Points

Costume Quest est un jeu parfaitement de saison qui vient de faire son apparition sur le marché en ligne de la console. Dans la peau d'enfants costumés, vous devez sauver Halloween, tout en récoltant des bonbons. Pour vous aider, vous pouvez compter sur les pouvoirs de vos costumes. Le premier élément que l’on remarque, c’est bien entendu l'équipe de développement qui n’est autre que Double Fine (à l'origine de Brütal Legend), menée par Tim Schafer que l'on connaît pour ses nombreux jeux décapants. Un concept original, des développeurs de renom, cela suffit-il à Costume Quest pour séduire les joueurs ?

Des bonbons ou un sort !




L'aventure débute le soir d'Halloween dans un quartier tranquille. La situation se complique quand les monstres décident de s'emparer de toutes les friandises, y compris le frère (ou la sœur du héros, selon votre choix) déguisé en bonbon géant : les Répugiens ne peuvent résister à cette énorme friandise qui gesticule et parle. Le héros décide alors de sauver son frère (ou sa sœur) et de botter les fesses des monstres qui cherchent à gâcher la fête. Les bases de ce RPG sont posées. Vous évoluez dans un univers plein de sucreries, de citrouilles et de monstres. Les décors sont jolis et colorés, les graphismes typés cartoons sont réussis et représentent parfaitement l'ambiance d'Halloween. L'humour est omniprésent, on se prend souvent à sourire devant son écran suite aux répliques bien senties des différents personnages. On peut juste regretter qu'il n'y ait pas de doublage.

Quant à la musique, elle se fait assez discrète et n'a rien d'inoubliable, même si elle participe à l'ambiance. Au fil de leur progression, les héros doivent explorer trois zones différentes : le quartier de "La Pinède", le centre commercial "L'Arrière-Saison" et la fête foraine des "Feuilles d'Automne". Il faut compter cinq à six heures de jeu pour en venir à bout intégralement et sans se presser, quêtes annexes comprises, ce qui reste honnête pour un jeu téléchargeable. Une zone supplémentaire aurait cependant été la bienvenue pour étoffer notre périple. Dans chaque quartier, il faut faire le tour des maisons en brandissant l'incontournable "Des bonbons ou un sort !", mais à chaque fois qu'une porte s'ouvre, suspense... Allez-vous être accueilli par un humain tout ce qu'il y a de plus normal (outre le déguisement) ou par un monstre sans scrupule, en train de piller les bonbons, qu’il faut affronter ?

Pour se distraire entre deux portes, le héros doit accomplir diverses quêtes comme des parties de cache-cache, des collections de timbres de combat et de cartes Malices-Délices, ou encore le jeu des pommes : on retrouve ces trois quêtes à chaque niveau, ce qui finit par être répétitif. Cependant, leur courte durée et le fait qu'on les achève facilement lors du premier passage permettent de ne pas trop se lasser. Quelques autres missions lui sont également confiées (échanges, courses, recherches...), principalement pour débloquer l'accès à certains coins d'une zone. Pour s’y retrouver dans toutes ces tâches, le menu est d'une grande aide puisqu’il permet de voir d'un coup d'œil les quêtes en cours, celles déjà accomplies, ainsi que les collections et costumes. Il y a toutefois un bémol : la très petite taille de certains objets comme les cartes Malices-Délices, dont on déchiffre péniblement les noms, même avec une télévision de taille décente (dommage car elles sont dans l'ambiance).

Ne touche pas à mon costume




De même, l'absence d'options de sauvegarde (qui se font automatiquement à chaque début et fin de quête et lors de changements de zone) est gênante si l'on souhaite s'arrêter au milieu d'une mission. Il suffit cependant de changer de zone pour remédier à ce petit désagrément, d'autant plus qu'elles sont reliées entre elles par des portails, ou plutôt des cercueils de téléportation, utiles pour revenir terminer une quête oubliée au premier passage. La tâche la plus importante du jeu consiste à confectionner les 10 costumes disponibles. Ils permettent de progresser dans les phases d'exploration comme dans les phases de combat. Ainsi, aidé de la panoplie de chevalier, il est possible de traverser des endroits dangereux à l'abri d'un bouclier ou d'éclairer les recoins les plus sombres grâce au sabre laser du justicier de l'espace. Pour assembler un costume, il faut son patron ainsi que trois éléments éparpillés à travers les zones. Une fois achevé, vous bénéficiez de ses supers-pouvoirs avec entre autres au menu un robot, une licorne ou même un cornet de frites (ils ont osé...)

Pour repousser les monstres, il n’y a rien de tel qu'un bon combat ! C'est là que vous déchaînez toute la puissance de vos costumes durement assemblés. Les affrontements débutent par une animation très réussie illustrant la transformation en version "originale" de votre déguisement. Les combats se font au tour par tour, l'action principale est l'attaque de base, quant à l'attaque spéciale, elle met trois tours à se charger et peut, selon les personnages, causer de gros dégâts, soigner, paralyser... Elle donne en tout cas lieu à une sympathique animation. Une troisième action est disponible si vous avez attribué des timbres de combat à vos trois guerriers. Grâce à cette collection, il est possible de blesser et paralyser un ennemi à coup d'œufs pourris, de l'immobiliser en l'entourant de papier toilette double épaisseur et, comble du bonheur, de lui jeter à la tête des boyaux pourris... D'où l'importance de constituer au plus vite une collection de timbres qui soit la plus complète possible. D’ailleurs, sans eux, les boss s'avèrent plus délicats à vaincre.

Outre ces attaques spéciales, ils octroient aussi divers bonus de PV ou d'esquive. Bien sûr, ces combats rapportent des points d'expérience et donc des niveaux. Dernière chose, les points de vie sont entièrement restaurés après chaque affrontement, ce qui réduit la difficulté du jeu. Les combats sont extrêmement simples, tout comme le concept qui est très simpliste, les QTE proposées à chaque action augmentent les dommages portés à l'ennemi ou réduisent ceux que les larvins, groborgs et autres crêthurleurs vous infligent, et apportent un peu d'animation aux batailles. Le revers de la médaille de cette simplicité, c’est que les combats semblent rapidement répétitifs, ce qui implique d’utiliser tous les costumes pour atténuer un minimum cet effet. De même, mieux vaut essayer d’user d’un maximum de timbres afin de varier un tant soi peu les attaques et les animations, sans quoi l’ennui peut pointer le bout de son nez. Il est en plus difficile de perdre un combat puisqu’il n'y a strictement aucun challenge. Le bon côté, c'est que le titre est accessible aux plus jeunes…

Point complet
Costume Quest n’est pas dénué d’intérêt et certains se laisseront entraîner dans l'aventure grâce aux graphismes colorés, aux animations sympathiques, aux dialogues plein d'humour et au duo frère/soeur plutôt attachant. Pour peu que l’on ne cherche nullement le challenge, ce petit jeu sur le thème d’Halloween a de quoi séduire le grand public, dont principalement les plus jeunes. En revanche, l’absence totale de difficulté ainsi que son côté archi simpliste et répétitif risquent bien d’en rebuter beaucoup qui pourraient finir par s’ennuyer fermement.

On a adoré :
+ Le thème
+ Les graphismes
+ L'humour
+ Animations sympathiques
+ Les costumes variés
+ Accessible
On n'a pas aimé :
- Absence totale de difficulté
- Très simpliste
- Combats et quêtes répétitifs
- Taille de certains objets
- L'absence de voix


Consulter les commentaires Article publié le 06/11/2010 par Julie B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019